La Coupe du monde 2022 sur TF1

Travailleurs au Qatar : la ministre des Sports "choquée" par les propos "hors-sol" de Le Graët

S.M avec AFP
Publié le 14 octobre 2022 à 10h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le président de la FFF a réagi sur les conditions des travailleurs qui sous-traitent dans l'hôtel des Bleus au Qatar.
Des propos choquants, dénonce la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur RTL ce vendredi.
Elle assure qu'elle ne "lâchera pas" la FFF sur le sujet des conditions de travail et du respect des droits humains.

À près d'un mois du top départ de la Coupe du monde au Qatar, prévu le 20 novembre, une nouvelle polémique touche le patron de la FFF. La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra s'est dite "choquée", ce vendredi matin sur RTL, par la réaction du président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, dans l'émission Complément d'enquête diffusée jeudi soir, après avoir visionné des images des conditions de vie de travailleurs, sous-traitant de l'hôtel des Bleus au Qatar.

Après avoir visionné ces images de chambres exigües infestées de cafards où les travailleurs s'entassent sur des lits superposés, le président de la FFF avait répondu au journaliste de l'émission Complément d'enquête : "C'est pas insoluble ça, c'est des coups de peinture. Il y a encore le temps de réparer ça". "Je peux vous montrer plein d'images comme ça dans plein de pays, même peut-être pas loin d'ici", dit-il encore dans son bureau parisien. Une réponse "choquante et hors-sol" pour la ministre des Sports, qui estime que ces propos manquent "d'humanité et même de lucidité". 

"Des réactions s'imposent"

"Il faut que la FFF prenne sa part de responsabilité et fasse tout ce qui est en sa capacité pour que sur le sujet des conditions de travail, du respect des droits humains sur son camp de base, la situation s'améliore. Par rapport aux images très choquantes qu'on a vues hier, des réactions s'imposent", a-t-elle estimé. Ces images ont conduit la FFF à annoncer une mission de vérification sur place, vérifications qui "ont permis d'écarter la société de sécurité" en raison de "nombreuses irrégularités inacceptables", explique la fédération dans un courrier du 2 octobre produit par l'émission.

Lire aussi

Début octobre, la ministre avait adressé un courrier à la FFF lui demandant de fournir des preuves de son action concernant les droits de l'homme lors de la Coupe du monde au Qatar. "J'ai eu un premier retour qui honnêtement n'a pas levé les doutes, donc je ne vais pas les lâcher sur le sujet", a expliqué la ministre. "Je veux qu'on soit vigilant et irréprochable (...). Ils se sont engagés à se retrouver sur place dans les tout prochains jours, ils doivent faire le job", a-t-elle dit. Le Qatar est l'objet de nombreuses critiques d'ONG sur le respect des libertés fondamentales et des droits humains, notamment ceux des travailleurs étrangers, venus notamment d'Afrique et d'Asie du Sud, qui composent la majorité de sa population. 

La ministre a par ailleurs affirmé qu'elle tirerait toutes les conséquences de la mission d'audit en cours à la FFF, alors que de nouveaux témoignages anonymes d'ex-salariées divulgués par Radio France mercredi ont évoqué un comportement "inapproprié" de Noël Le Graët, ce qu'il "conteste fermement". "Je veux que cette fédération soit exemplaire dans la manière dont elle s'empare de cet enjeu majeur", a dit la ministre, en référence aux violences à caractère sexistes et sexuelles.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info