La Coupe du monde 2022 sur TF1

Tunisie-France : pour les Aigles de Carthage non plus, ce ne sera pas un match pour rien

par Maxence GEVIN
Publié le 28 novembre 2022 à 17h35
JT Perso

Source : TF1 Info

Défaite contre l'Australie (0-1), la Tunisie a quasiment dit adieu à ses espoirs de qualification pour les huitièmes de finale.
Avec un seul petit point, les Aigles de Carthage partagent la dernière place du groupe D avec le Danemark.
Mais en cas de victoire contre les Bleus, et de circonstances favorables, ils peuvent encore rallier le tour suivant.

Un troisième match sans enjeu ? Non, et loin de là. Victorieuse de ses deux premiers matchs contre l'Australie (4-1) et le Danemark (2-1), l'équipe de France est d'ores et déjà assurer de participer aux huitièmes de finale de cette Coupe du monde. Mieux, avec 6 points et une différence de buts favorable, elle terminera en tête du groupe D, sauf improbable concours de circonstances. Malgré tout, cette première place n'est pas encore mathématiquement assurée. D'où l'intérêt pour les Bleus de prendre au moins un point contre la Tunisie, qui suffirait pour sécuriser cette pole position.

On a un rêve et ça continue

Naïm Sliti

Toutefois, les Aigles de Carthage, pratiquement éliminés après leur courte défaite contre l'Australie (0-1), veulent jouer les trouble-fêtes. Ils n'ont d'ailleurs pas fait une croix sur une qualification pour la suite de la compétition, quand bien même elle semble difficilement réalisable. "On a bien conscience que le prochain match sera face à un adversaire très fort mais il y a parfois des surprises", a lancé le sélectionneur Jalel Kardi. "Il faudra que l'on donne le meilleur de nous-mêmes, espérer concrétiser nos occasions et corriger nos erreurs des matches précédents", a-t-il souligné. 

"Il y a eu des exploits dans le football, maintenant, on va jouer la France. Il faut gagner, et si on gagne, on aura peut-être une chance de se qualifier", a de son côté résumé Naïm Sliti. La France, "c'est la grande nation du groupe, donc il faudra faire un exploit mais on en est capables. Dans les grands rendez-vous, on est là. On va bien étudier nos erreurs d'aujourd'hui pour revenir plus forts", a promis l'ancien joueur de Lille et Dijon. "Peut-être que les gens n'y croient pas, mais moi, j'y crois. Jusqu'à la dernière minute, je vais y croire", a-t-il aussi martelé. Et de conclure : "On a un rêve et ça continue".

La victoire contre les Bleus, nécessaire mais pas suffisante

Pour que la Tunisie puisse espérer survivre dans le tournoi, une victoire contre les champions du monde en titre est impérative, mais pas suffisante. Les coéquipiers d'Aïssa Laïdouni doivent aussi compter sur une conjoncture favorable dans l'autre match qui opposera l'Australie au Danemark. Plus précisément, les Socceroos ne doivent pas s'imposer contre les Scandinaves. Il faut donc, dans cette rencontre, un match nul entre les deux équipes ou une victoire danoise. Toutefois, si succès danois il doit y avoir, il ne doit pas être trop large. En effet, Tunisiens et Danois possédant le même nombre de points, les Aigles de Carthage doivent présenter une meilleure différence de buts que leur rival pour s'adjuger la très convoitée deuxième place du groupe. En clair, la Tunisie doit l’emporter sur un plus large écart que le Danemark, car les deux équipes possède actuellement une différence de buts de -1.

Un match spécial

Au-delà d'une hypothétique qualification, les vainqueurs de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2004, dont le manque de qualité à la finition se fait cruellement ressentir au Qatar, voudront s'offrir le scalp des Bleus, invaincu en Coupe du monde depuis 8 ans et neuf matchs. Les joueurs de Didier Deschamps n'ont plus perdu dans la plus belle des compétitions depuis leur revers 1-0 contre l'Allemagne, en quarts de finale de l'édition 2014. 

Lire aussi

C'est d'autant plus important pour les Tunisiens que nombre d'entre eux ont une histoire particulière avec la France. Dix des joueurs sélectionnés pour le Mondial - Hassen, Talbi, Ghandri, Bronn, Kechrida, Mejbri, Laidouni, Skhiri, Khazri et Sliti - sont nés dans l'Hexagone. Certains, à l'instar du roc du FC Lorient Montassar Talbi, évoluent d'ailleurs toujours en Ligue 1. Suffisant pour avoir envie de tout donner lors de cette affiche de gala. Un match d'une vie qui peut irrémédiablement faire basculer le destin de ces Aigles. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info