Coupe du monde 2022 : le Qatar soupçonné d'avoir espionné des personnalités critiques

F.S.
Publié le 6 novembre 2022 à 13h47

Source : JT 13h Semaine

Un gang de pirates a été embauché afin d'espionner les personnalités critiques à l'égard du Qatar, révèle une enquête ce dimanche.
L'ex-président de l'UEFA, Michel Platini, fait également partie des cibles de ces hackers.
Objectif : protéger la réputation du Qatar dans le cadre de l'organisation du Mondial de football 2022.

C'est ce qui s'appelle faire taire les critiques. Des détectives privés liés à la City de Londres auraient utilisé un gang de pirates informatiques basé en Inde pour cibler notamment les détracteurs du Qatar et de l'organisation de la Coupe du monde qui s'y tiendra à partir du 20 novembre. Entre autres victimes de ce piratage, des journalistes, des avocats, une sénatrice française, mais aussi l'ancien patron du foot européen, Michel Platini, selon une enquête publiée ce dimanche 6 novembre dans le Sunday Times.

Prise de contrôle à distance des micros et caméras

Le Bureau of Investigative Journalism et le Sunday Times ont eu accès à la base de données de cette équipe de pirates qui opère sous le nom de "WhiteInt", et qui révèle l'ampleur extraordinaire de leurs attaques. Les opérations du groupe situé une banlieue de la ville technologique indienne de Gurugram auraient débuté à partir de 2019, avec le piratage des boîtes mails ou encore la prise de contrôle à distance des micros et caméras des ordinateurs des victimes. En tout, ils ont ciblé les comptes de messagerie privés de plus de 100 victimes au nom d'enquêteurs travaillant pour des États autocratiques, d'avocats britanniques et de leurs riches clients. Et parmi les clients, "l'enquête indique clairement" que l'un d'eux "est l'hôte de la prochaine Coupe du Monde : le Qatar", écrivent les journalistes.

Car parmi les cibles, on retrouve des personnalités visées spécifiquement pour leurs enquêtes ou leurs prises de positions critiques sur l'attribution de la Coupe du monde 2022. Dans la cinquantaine de noms identifiés par l'hebdomadaire, on retrouve ainsi un journaliste du Sunday Times ayant enquêté sur les manœuvres de corruption ayant mené à l'attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010, une sénatrice française, Nathalie Goulet, qui avait accusé le Qatar de financer le terrorisme islamique, ou encore l'avocat Mark Somos ayant déposé plainte contre la famille royale du Qatar devant le Haut conseil des Nations unies pour les droits de l'homme.

LES VÉRIFICATEURS - "6500 morts au Qatar" : que sait-on vraiment des décès sur les chantiers de la Coupe du Monde ?Source : JT 20h WE

L'ancien président de l'UEFA, Michel Platini, ferait aussi partie des cibles. Grand défenseur de la candidature du Qatar, il aurait aussi été espionné peu avant qu'il ne soit entendu par la justice française dans le cadre d'une enquête sur les soupçons de corruption dans l'attribution de la Coupe du monde au pays du Golfe. Auprès de l'hebdomadaire anglais, un représentant de l'ancien footballeur a déclaré qu'il ignorait qu'il avait été piraté, mais craignait que ses messages privés n'aient été compromis. Interrogés par le journal, des avocats du gouvernement qatari ont démenti toute implication.


F.S.

Tout
TF1 Info