Coupe du monde : les Russes craignent ''la meilleure équipe belge depuis les années 80''

Le service METRONEWS
Publié le 22 juin 2014 à 8h32
Coupe du monde : les Russes craignent ''la meilleure équipe belge depuis les années 80''

MONDIAL 2014 - Bien lancée après sa victoire inaugurale face à l'Algérie, la Belgique a l'occasion de faire un pas de plus vers la qualification, dimanche, face à la Russie. Une ''Sbornaïa" qui redoute l'attaque des Diables rouges.

Le nom de la Belgique revenait souvent, avant le Mondial, parmi les outsiders potentiels de la compétition. Alors ne comptez pas sur Fabio Capello pour en dire du mal. Le sélectionneur italien de la Russie, qui affronte les Diables rouges ce dimanche, a tartiné de compliments son futur adversaire, dont il redoute à peu près tout et qu'il place clairement dans la position de favori du groupe, encore plus après le premier – difficile – succès des Belges .

Dans le désordre : ''En qualifications, on a vu une équipe qui a surpris toute l'Europe'' ; ''C'est une formation très équilibrée, compacte, soudée…'' ; ''Ils ont de grands joueurs dans tous les secteurs'' ; ''Ils donneront sûrement du travail à mon gardien'' ; ''Je crois que Wilmots fait du bon boulot et qu'il peut compter sur la meilleure équipe belge depuis les années 80'' (les Belges ont été demi-finalistes en 1986, ndlr).

Wilmots : ''Le passé, c'est fini, mes joueurs ont le futur dans leurs pieds''

Autant dire que la Russie, déjà assez reculée face à la Corée du Sud (1-1) , ne va pas attaquer à tout va et plutôt attendre les contres. Et ça, les Belges n'aiment pas forcément. 'Je ne sais pas si la Russie va dresser un mur comme l'Algérie , estime l'attaquant Romelu Lukaku, mais c'est bien possible avec un tacticien comme Fabio Capello. Nous verrons. Et si c'est le cas, ce sera à nous de nous adapter.'' ''Nous jouerons pour gagner, reprend son sélectionneur Marc Wilmots. Le mot défaite ne fait pas partie de notre vocabulaire.''

Car le succès face aux Algériens, bien maîtrisé, a confirmé l'ambition belge au sein de ce groupe ouvert. Et même au-delà. ''Le potentiel est là, reprend Wilmots, mais quand on voit ce qui est arrivé à l'Angleterre, à l'Espagne , on se rend compte qu'un Mondial se joue à rien. Pour le moment, le groupe est soudé et soutenu à 2000 % par le peuple belge. A nous d'écrire une belle histoire. Le passé, c'est fini : maintenant, mes joueurs ont le futur dans leurs pieds et dans les têtes.''


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info