Novak Djokovic à l'Open d'Australie, une saga pour un visa

Le visa de Novak Djokovic à nouveau annulé, l'Open d'Australie sans lui ?

Publié le 14 janvier 2022 à 8h17, mis à jour le 14 janvier 2022 à 14h09
JT Perso

Source : TF1 Info

BIS REPETITA - La décision est tombée et elle n'est pas favorable à Novak Djokovic. Le ministre de l'Immigration australien Alex Hawke a annoncé, vendredi 14 janvier, qu'il a exercé son pouvoir discrétionnaire pour annuler le visa du Serbe. La participation du numéro 1 à l'Open d'Australie, qui débute, lundi 17, est compromise.

Novak Djokovic expulsé "par le premier avion" ? Tourné au ridicule, après l'annulation de sa décision... d'annuler le visa du numéro 1 mondial, le gouvernement australien n'a pas flanché. L'autorisation accordée au Serbe d'entrer en Australie a une nouvelle fois été annulée sur décision d'Alex Hawke, le ministre australien de l'Immigration, vendredi 14 janvier. "J'ai exercé aujourd'hui le pouvoir que me confère l'article 133C(3) du Migration Act (...) pour annuler le visa détenu par M. Novak Djokovic pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu'il était dans l'intérêt public de le faire", a-t-il annoncé. 

"Pour prendre cette décision, j'ai soigneusement examiné les informations qui m'ont été fournies par le ministère de l'Intérieur, l'Australian Border Force et M. Djokovic. Le gouvernement Morrison est fermement engagé à protéger les frontières de l'Australie, notamment en ce qui concerne la pandémie de Covid-19", a ajouté Alex Hawke, dans un communiqué cité par le Sydney Morning Herald, précisant que le triple tenant du titre à Melbourne, qui avait été intégré au tableau du tournoi dans l'attente de cette annonce, risque une interdiction de territoire d'une durée de trois ans. Les avocats du Serbe devraient faire appel.

La nature de cette décision, qui aura mis 96 heures à tomber, après la remise en liberté de "Djoko", ne faisait guère de doute. Plus tôt dans la journée, un autre membre du gouvernement avait réaffirmé la fermeté de l'État australien, rappelant qu'il continuerait à appliquer la règle consistant à interdire l'entrée aux non vaccinés. "Cette politique n'a pas changé et nous continuerons à appliquer cette politique rigoureusement", avait indiqué le ministre des Finances Simon Birmingham, sur la chaîne de télévision ABC.

Lire aussi

Un appel en procédure accélérée ?

Tout n'est pas perdu pour Novak Djokovic, même si cela est, disons-le franchement, mal embarqué. Pour lui permettre de participer à l'Open d'Australie, où il vise un 21e titre du Grand Chelem, ce qui serait un record absolu, son équipe juridique va déposer une injonction immédiate contre la décision. L'audience d'appel pourrait faire l'objet d'une procédure accélérée et se tenir dès dimanche 16 janvier, à la veille de son entrée en lice à Melbourne contre son compatriote Miomir Kecmanovic. L'affaire reviendrait alors sur le bureau du juge Anthony Kelly, qui lui avait donné raison, avant d'être renvoyée à la Cour fédérale.

En attendant, dans les heures qui viennent, "Nole", qui se retrouve désormais sans autorisation valide pour rester sur le territoire australien, pourrait être renvoyé de force en détention dans un centre pour migrants. Les autorités fédérales pourraient choisir de le ramener au Park Hotel de Carlton, où il avait séjourné aux côtés de réfugiés, suite à la première annulation de son visa. Une histoire sans fin.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info