Après l’annonce de la présence l’agence nationale de lutte contre le dopage, 130 des 182 concurrents d’une épreuve cycliste amateur qui se déroulait le week-end dernier en Espagne ont brusquement abandonné.
Si ces retraits ont été pour la plupart justifiés par des chutes ou des crevaisons, de nombreuses voix y voient plutôt le signe d’une crainte des contrôles à l'arrivée.

Plus de 70% des coureurs qui abandonnent subitement : voilà ce qu’il s’est passé samedi dernier lors de la 6ᵉ étape du Tournoi interclubs de Vinalopo, une épreuve cycliste amateur organisée dans la province espagnole d’Alicante, qui a vu le retrait de 130 des 182 coureurs inscrits au départ.

Selon la presse espagnole, ces abandons aussi nombreux que suspects seraient intervenus après l’annonce de la présence l’agence nationale de lutte contre le dopage à l’arrivée, dans la ville de Villena. 

Des explications jugées peu convaincantes

Les intéressés, eux, ont justifié leur décision par des chutes ou des crevaisons - ce qu’aucune image de la course permettrait de confirmer - quand des explications leur ont été demandées. Pas de quoi convaincre les concurrents restés en lice, certains y voyant le signe évident d’une peur des possibles contrôles.  

"Contrôle antidopage = crevaisons et abandons. Ce n'est pas une formule mathématique, c'est une pure réalité", a réagi dans un post Instagram le deuxième du classement général, Alvaro Marza Martinez, dénonçant "une pu***n de blague"


AD

Tout
TF1 Info