De la triche au Vendée Globe ? "Nos échanges relèvent de l'intimité d'un couple", se défendent les navigateurs

par I.N avec AFP
Publié le 15 février 2024 à 22h45

Source : JT 20h Semaine

Une enquête a été ouverte après des soupçons de triche lors du Vendée Globe 2020.
Tanguy Le Turquais et Clarisse Crémer, visés, affirment n'avoir "jamais triché".
"Nos échanges relèvent essentiellement de l'intimité d'un couple", se défendent-ils.

L'édition 2020 du Vendée Globe a-t-elle été marquée par de la triche ? Ces derniers jours, un mail anonyme a été adressé à la Fédération française de Voile pour accuser un skippeur resté à terre lors de l'épreuve d'avoir fait profiter à un autre d'un routage (conseils sur les choix de trajectoire), ce qui est strictement interdit par le règlement de cette course autour du monde à la voile en monocoque en solitaire. Alors que le nom des sportifs était initialement inconnu, il s'agirait de Tanguy Le Turquais et Clarisse Crémer.

Vers une plainte ?

Ce jeudi, le couple de navigateurs a vivement démenti les soupçons de triche. "Nous n'avons jamais triché", ont-ils fait valoir sur les réseaux sociaux. Ils assurent n'avoir "jamais eu une quelconque volonté d'enfreindre une règle au fil de ce tour du monde de 87 jours". "Nous sommes outrés de l'écho que peuvent avoir des dénonciations anonymes [...] qui nous portent préjudice", ajoutent les marins, alors qu'un jury international a d'ores et déjà été constitué pour instruire l'affaire.

"Durant nos échanges, qui relèvent essentiellement de l'intimité d'un couple, Tanguy ne me donne jamais la moindre information que je n'ai déjà", assure Crémer qui, sur le voilier "Banque Populaire", avait terminé douzième d'une course remportée par Yannick Bestaven (Maître CoQ). "Aucune conversation avec (Tanguy Le Turquais) n'a contribué à ce que je change de trajectoire ou que je fasse un choix stratégique qui aurait eu un impact sur ma course. J'ai toujours fait tous mes choix de performance seule et sans assistance, conformément aux règles."

L'accusation se fonde sur des captures d'écran de conversations WhatsApp pendant la course. Ces échanges, précise le couple, "ont eu lieu sur le téléphone de bord de Clarisse, propriété de son ancienne équipe, qu'elle a laissé accessible à tous dès son arrivée à terre, conformément aux règles", insiste-t-il. "Trois ans après la fin du Vendée Globe, on ne peut que s'interroger sur les motivations et le timing de cette divulgation anonyme et nous nous réservons le droit de porter plainte le cas échéant."


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info