Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

EN DIRECT - Euro 2021 : le Prince William, "écœuré par les injures racistes" visant Rashford et Saka

La rédaction de LCI
Publié le 12 juillet 2021 à 12h18
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - EURO

LIVE - Au lendemain de la défaite en finale, les réactions s'enchainent outre-Manche pour condamner les insultes racistes qui ont visé deux joueurs de la sélection qui ont manqué leur tentative dans la séance de tirs au but. Suivez ici les dernières informations.

ANGLETERRE 


"Le football, ce n'est pas qu'une question de trophées". Dans un tweet, la Fédération anglaise est revenue sur la désillusion vécue dimanche soir à Wembley face à l'Italie. "Nous avons écrit un bout d'histoire, mais nous ne sommes pas parvenus à réussir la chose dont nous rêvons tous, concède la Fédération anglaise. Mais le football, c'est plus que des trophées, et nous l'avons vu tout cet été. Va-t-il rentrer à la maison ? Peut-être était-il là depuis le début."

LE MESSAGE DU CAPITAINE CHIELLINI


Dans une série de tweets, écrits dans la nuit, le capitaine italien Giorgio a dédié le titre de champion d'Europe aux victimes du Covid et aux soignants. "Merci à vous. À vous tous. Parce que dans cette incroyable aventure, nous vous avons amené à l'intérieur. Devant nos yeux, vous étiez là. Dans nos cœurs, vous étiez là", a-t-il écrit. 


"La douleur de ceux qui ont souffert. Les efforts de ceux qui ont été mis à genoux par la pandémie. L'envie de revenir à la vie. Les visages des femmes, des hommes, des vieux, des jeunes, des enfants et de ceux qui nous ont sauvé la vie : les médecins. Vous nous avez poussés. Vous nous avez aidés. Vous avez chanté avec nous. Le résultat n'est qu'une partie du jeu, mais ce résultat, cette victoire, ces larmes de joie vous sont dédiées", a-t-il assuré. "Nous avons écris l'histoire ! Forza Azzurra !"

49 INTERPELLATIONS À LONDRES


La police de Londres a procédé à 49 arrestations en marge de la finale de l'Euro Italie-Angleterre. Des incidents divers et variés ont notamment eu lieu avant la rencontre à Wembley. Les forces de l'ordre ont déploré 19 blessés dans leurs rangs.

L'ARCHITECTE DE LA RENAISSANCE


Traumatisée par son absence à la dernière Coupe du monde, une première depuis 1958, la "Squadra Azzurra" est remontée sur le toit de l'Europe, trois ans plus tard. Le sélectionneur Roberto Mancini, appelé à la rescousse après la débâcle, a redonné des couleurs et une cohérence à l'Italie.

LE HÉROS DE LONDRES


Le portier italien Gianluigi Donnarumma s'est montré décisif lors de la finale, en écartant les deux derniers tirs au but anglais de Jadon Sancho et Bukayo Saka. Il a été élu meilleur joueur du tournoi.

Sports
"Gigio" Donnarumma, héros du sacre italien

"Gigio" Donnarumma, héros du sacre italien

REVUE DE PRESSE


Au lendemain de la finale de l'Euro, la presse italienne célèbre le triomphe de son équipe, sur le toit de l'Europe, tandis que les Anglais pleurent, si près du but.

NUIT DE FOLIE EN ITALIE


L'Italie est sur le toit de l'Europe à l'issue de la victoire, aux tirs au but, des "Azzurri" en finale de l'Euro face à l'Angleterre, à Wembley. En Italie, les supporters ont fêté dans les rues un sacre européen attendu depuis 1968.

COURTE NUIT POUR CHIELLINI


Le capitaine italien Giorgio Chiellini a perpétué la tradition, lancée par Fabio Cannavaro à la Coupe du monde 2006, en dormant avec le trophée.

RETOUR TRIOMPHAL À ROME


La fête continue en Italie. Après avoir fêté le sacre de la Nazionale, une bonne partie de la nuit, des fans se sont rassemblés, lundi matin, devant l'hôtel le Dei Principi Grand Hotel, à Rome, pour accueillir les champions d'Europe. Le capitaine Giorgio Chiellini, couronne sur la tête, leur a présenté la trophée.

AUDIENCE


Près de 12 millions de téléspectateurs ont suivi dimanche soir sur M6 le sacre de l'Italie à l'Euro de football face à l'Angleterre, selon des données de Médiamétrie diffusées lundi.


La chaîne, qui retransmettait en clair ce match également diffusé sur le bouquet payant BeIN Sports, a rassemblé 11,8 millions de téléspectateurs et récolté une part d'audience de 52,8%, se hissant très largement en tête des audiences de la soirée.

WEMBLEY


Les supporters ont forcé des barrières et réussi à s'introduire sans billet à Wembley pour assister dimanche soir à la finale de l'Euro entre l'Italie et l'Angleterre, selon la police et la société gestionnaire du stade londonien.


"Un petit nombre de personnes" a réussi à entrer dans l'enceinte sans billet, selon la police londonienne et un porte-parole du stade, forces de l'ordre et personnel de sécurité indiquant travailler ensemble pour les "éjecter".


Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des dizaines de supporters sans billet renverser des barrières face à des agents de sécurité submergés.

DU BEAU LINGE À WEMBLEY


Tom Cruise est aussi en tribunes...

LA FINALE EN LIVE


Pour suivre le choc tant attendu entre l'Italie et l'Angleterre, c'est par ici ! ⤵️

DES INCIDENTS MAITRISÉS


La société qui gère le stade de Wembley a indiqué dans un communiqué qu'elle "était confrontée à un incident qui s'est produit dans le périmètre extérieur du stade" et qu'elle avait reçu le soutien de la police. "Des mesures de sécurité ont rapidement été activées dans les zones concernées et il n'y a pas de personnes sans billets qui sont rentrées dans le stade", a-t-elle assuré.

LA TENSION MONTE


L'ambiance, bon enfant jusque-là, autour du stade de Wembley où doit se dérouler la finale de l'Euro entre l'Italie et l'Angleterre, a commencé à se tendre à l'approche du coup d'envoi (21h00) avec des jets de projectiles, a constaté un journaliste de l'AFP.


Plusieurs dizaines de milliers de supporters anglais sont rassemblés autour du stade depuis la matinée et certains, éméchés, ont commencé à jeter en l'air des pierres, canettes de bières, sacs à dos ou encore cônes de signalisation sur des passants. Trois supporters italiens ont aussi été pris à partie par des supporters anglais déchaînés, a constaté un journaliste de l'AFP, alors que la police est déployée en nombre autour du stade. La sécurité aux abords proches du stade est parfois débordée. 

SOUTHGATE REMERCIE LES SUPPORTERS


Le sélectionneur a pensé à transmettre un message de remerciement en ce jour de finale. Il salue "le soutien incroyable" à son équipe.

"STERLING'S ON FIRE"


Vous vous rappelez du hit "Will Griggs's on fire" des supporters nord-irlandais lors de l'Euro 2016 ?


Les fans des Three Lions l'ont ressortie, avec Sterling à la place et la légende Rio Ferdinand aux manettes.

UNE FINALE À LA VEILLE D'UN JOUR DE CLASSE


Des écoles à travers le pays ont même annoncé qu'elles tolèreraient une arrivée plus tardive des enfants lundi, pour leur laisser le plaisir de voir le match.

QUELLE MÉTÉO POUR LE MATCH ?


Il va pleuvoir, ce dimanche à Wembley.

ITALIE

AMBIANCE


Du monde déjà à Londres, alors que le variant Delta inquiète les autorités sanitaires anglaises : ce n'est pas tant le stade lui-même qui inquiète, que les rassemblements, surtout ceux en intérieur, que cette grande fête du ballon rond va engendrer, en particulier au Royaume-Uni où presque toutes les restrictions ont été levées et où 30.000 nouveaux cas quotidiens ont été enregistrés sur la semaine écoulée. 

DUO DE CHOC


L'Italie n'a pas perdu depuis 33 matchs, mais l'Angleterre aussi a des statistiques impressionnantes. 


Sur les 830 minutes où le duo Kalvin Phillips - Declan Rice a joué à la récupération pour les Three Lions, les Anglais n'ont encaissé qu'un seul but dans le jeu.

À WEMBLEY, 1500 EUROS LA PLACE 


Un supporter anglais, croisé par le reporter de l'AFP à Londres, explique avoir dépensé 2.700 livres (3.160 euros) pour acheter les deux tickets qui vont lui permettre d'assister à la finale entre l'Angleterre et l'Italie. "J'ai la chance de pouvoir me le permettre", explique Marc, conscient de "faire des envieux partout dans le pays" mais qui voulait que son "fils vive l'ambiance" de ce jour historique.

"RAMENEZ-LE À LA MAISON" 


William, le Duc de Cambridge, a posté une vidéo pour assurer "Gareth, Harry et toute l'équipe sur et en dehors du terrain" que tout le pays est derrière eux. "Je n'arrive pas à croire que c'est sur le point d'arriver, je suis tellement excité. Nous sommes tous derrière vous, le pays tout entier vous soutient, alors ramenez-le à la maison", déclare celui qui est aussi le président honorifique de la Fédération anglaise de football. 

TOM CRUISE


L'acteur américain Tom Cruise a téléphoné vendredi aux joueurs anglais pour leur adresser ses encouragements avant la finale de l'Euro contre l'Italie dimanche soir, a révélé samedi le capitaine anglais Harry Kane.


"Evidemment, on a eu des anciens joueurs, des gens qui nous ont contacté", a raconté l'attaquant à la BBC. "On a eu Tom Cruise hier (vendredi) soir, vous pouvez avoir tous les gens qui aiment le football."


La superstar des films "Top Gun" et "Mission impossible" était présente à Londres samedi pour la finale féminine de Wimbledon. 


"Nous avons eu la chance de voir un de ses films. Je pense qu'il était au Royaume-Uni et nous a appelé par FaceTime simplement pour souhaiter le meilleur à notre groupe. C'était sympa de sa part", a expliqué Kane, qui en est à 4 buts lors de cet Euro.


"Je ne suis pas sûr qu'il sera présent ou non pour la finale", a encore déclaré Kane, qui emmené ses coéquipiers pour la première finale des Three Lions depuis 55 ans.

55 ANS APRES, LA REINE SOUHAITE BONNE CHANCE À L'ANGLETERRE


Présente lors de la finale victorieuse  du Mondial 1966 contre l'Allemagne à Wembley, la reine Elizabeth II a souhaité samedi bonne chance à l'équipe d'Angleterre. "Il y a 55 ans, j'ai eu la chance de remettre la Coupe du Monde à Bobby  Moore et j'ai vu ce que cela représentait pour les joueurs, la direction et  l'encadrement technique d'atteindre et de remporter la finale d'un tournoi  international majeur de football", a écrit la reine dans son message.

30.000 EUROS D'AMENDE POUR LA FÉDÉRATION ANGLAISE


La fédération anglaise de football a été sanctionnée d'une amende de 30.000 euros concernant l'usage de lasers et de fumigènes par ses supporters, ainsi que des "perturbations" durant l'hymne danois lors de la demi-finale de l'Euro mercredi à Londres, a annoncé samedi l'UEFA.


L'instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA a sanctionné l'Angleterre pour "l'usage de faisceau laser", "perturbations" constatées durant les hymnes nationaux et "allumage de fumigènes", peut-on lire dans un communiqué.


L'instance européenne avait annoncé jeudi avoir ouvert une procédure disciplinaire contre la fédération anglaise (FA) après des débordements survenus lors de la demi-finale remportée par l'Angleterre contre le Danemark mercredi soir au stade de Wembley, à Londres (2-1 a.p.). L'hymne du Danemark a ainsi été sifflé par une partie du public de Wembley, anglais en très grande majorité.


De son côté, le gardien danois Kasper Schmeichel a été visé par un faisceau laser, notamment lors du penalty décisif qui a permis à l'Anglais Harry Kane de marquer le but victorieux en deux temps (104e).

STAT


Cet Euro a d'ores et déjà accumulé les records offensifs. 140 buts marqués, plus que jamais -en grande partie grâce à l'élargissement à 24 équipes depuis 2016- mais également 2,8 buts par match, une marque jamais atteinte depuis que la compétition inclut une phase de groupes en 1980. Cette édition a également battu le record de buts contre son camp (11), plus que toutes les précédentes réunies.

ATTAQUE DE FOURMIS SUR WEMBLEY ?


Les fourmis volantes, hôtes de la finale ? Si les craintes autour de la finale de l'Euro restent avant tout sanitaires et sécuritaires, l'Office météorologique britannique, le Met Office, a averti que Wembley pourrait aussi être envahi par des essaims de fourmis volantes. "Notre radar ne fait pas que détecter la pluie de matin  (...) Bien qu'il y ait quelques averses, beaucoup de ces échos sont en fait des insectes", a tweeté le Met Office au-dessus d'une carte montrant de vaste tâches bleues notamment au-dessus du nord-ouest de Londres, où se trouve le stade. L'été, les essaims de fourmis volantes, qui se reproduisent dans des endroits chauds, humides et sans vent, sont fréquents en Angleterre. Le phénomène, qui pourrait gêner spectateurs et joueurs, rappelle les papillons de nuit s'étant invités au Stade de France pour la finale de l'Euro-2016 entre France et Portugal.

L'UEFA, UNE INSTANCE "PATHÉTIQUE ET LÂCHE" SELON UN MINISTRE HONGROIS


Vendredi, l'instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA a ordonné à la Fédération hongroise de jouer à huis clos ses trois prochains matches de compétition UEFA à domicile (dont un en sursis) et lui a infligé une amende de 100 000 euros en raison de comportements discriminatoires de ses supporters pendant l'Euro. 


La décision n'a pas vraiment plu au ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto. 


"Il semblerait que l'UEFA emploie des informateurs" sur le modèle de ceux qui sévissaient "sous le communisme", qui "n'ont rien d'autre à faire que d'écrire des rapports sur ce qui a été dit ou pas dans le public", a écrit le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto sur sa page Facebook.


"Le comité qui a pris une telle décision est pathétique et lâche. Honte à lui !", a lancé le responsable hongrois.

HARRY KANE : "NOUS AVONS LES ARMES POUR GAGNER"


Au cours d'un entretien accordé à l'UEFA, Harry Kane s'est confié sur sa vision de la finale de dimanche face à l'Italie.


"Ce sera un match difficile. L'Italie est une grande équipe. Elle a également une longue histoire dans les grands tournois. Ils ont une grande expérience, ils ont de grandes individualités et, collectivement, ils ont une vraie cohésion. Ce sera une bataille difficile mais nous avons les atouts dans notre équipe pour gagner. 


Nous devons simplement nous concentrer sur nous-mêmes, nous occuper de toute la préparation et aborder ce match avec l'état d'esprit que nous avons adopté pour tous les autres matches : nous sommes capables de gagner. Dans les grands matches, dans les grandes finales, ce sont les petits détails qui vous font franchir la ligne d'arrivée en premier, et nous devons nous assurer qu'ils sont en notre faveur" a-t-il notamment déclaré.

LONDRES


Les Italiens sont revenus à leur QG à Coverciano près de Florence, pour préparer la finale. Ils sont arrivés à Londres en début d'après-midi. 

KUIPERS AU SIFFLET


L'arbitre néerlandais Björn Kuipers officiera pour la finale, dimanche soir. Durant la compétition, il a arbitré Danemark-Belgique et Slovaquie-Espagne durant la phase de groupe. Il a aussi été désigné pour le quart de finale République tchèque-Danemark. Il a aussi été le quatrième officiel pour la rencontre de la phase de groupe entre l’Angleterre et la Croatie, remporté 1-0 par les Three Lions. 

UNE FAN ANGLAISE VIRÉE


Supportrice de l'équipe d'Angleterre, Nina Farooqi a assisté à la demi-finale face au Danemark. Et elle a exulté au moment de la victoire des Three Lions. Un  peu trop même puisqu'elle a attiré l'attention du réalisateur de la rencontre et son visage a fait le tour du monde, se retrouvant notamment sur le compte Instagram de Stacey Dooley, une personnalité très connue outre-Manche. Cette notoriété lui a aussi valu d'être remerciée par son employeur. En effet, Nina Farooqui avait posé un arrêt maladie pour assister à ce moment d'histoire. Et si c'était à refaire, cette fan survoltée n'hésiterait pas.... 

BIÈRES À GOGO


La British Beer and Pub Association (BBPA) estime que près de 13 millions de pintes seront vendues dimanche, dont 7,1 millions pendant le match. 

L'ITALIE VOIT DOUBLE ! 


Avec la présence d'un Italien en finale sur le gazon de Wimbledon et celle de onze autres Azzurri  sur la pelouse du stade de Wembley, la presse transalpine veut croire à un dimanche "bleu".

HISTOIRE


Outre-Manche, on ne parle que de ça, que de 1966. 

LE ROYAUME DÉSUNI


La Une du quotidien indépendantiste écossais The National illustre la défiance de certains voisins quant à la victoire anglaise.


Roberto Mancini y gagne une comparaison avec Mel Gibson dans Braveheart. 

STONES : "IL FAUT GARDER LES IDEES CLAIRES"


Le défenseur central a partagé en conférence les consignes de Southgate pour préparer la finale : il ne faut rien changer.


"Rien de différent. Sa très grande qualité est de rester calme, quelle que soit la situation. Et cela se transmet à l'équipe. La dernière, on s'est retrouvé en prolongation pour la première fois. Personne n'a paniqué ou ne s'est enflammé. On est resté calmes et fidèles au plan de jeu et ça nous a réussi." a répondu Stones lorsqu'on lui a demandé ce que leur disait le sélectionneur.


" Il faut garder les idées claires et continuer à faire comme on fait d'habitude, ne surtout rien changer. La façon dont se prépare pour les matches est tellement professionnelle. On couvre tous les aspects du match et ce sur quoi on peut influer. C'est comme ça qu'on traitera ce match. Il y a un grand prix en jeu et on veut être du côté de ceux qui le recevront" a-t-il poursuivi.

LE ROYAUME-UNI N'EST PAS L'ANGLETERRE


Le bonheur des uns ne fait pas forcément le bonheur des autres Outre-Manche.


Selon un sondage en ligne réalisé par l'émission Good Morning Britain, 63% des supporters en Écosse, au pays de Galles et en Irlande du Nord soutiendraient l'Italie en vue de la finale dimanche. 

BONUCCI : "ON SERA PRÊTS À LIVRER BATAILLE"


Le défenseur italien Leonardo Bonucci s'est exprimé en conférence de presse virtuelle au sujet de la finale de dimanche face à l'Angleterre (21h).


"On n'a aucune excuse, pas de fatigue, rien. On sera prêts à livrer bataille", a-t-il déclaré.


"On va jouer chez eux, mais cela ne nous effraie pas", a poursuivi le défenseur de, 34 ans, dernier rescapé, avec son compère de la défense Giorgio Chiellini, de la finale de l'Euro 2012 perdue contre l'Espagne (0-4). 


Interrogé sur Harry Kane, Bonucci a reconnu la qualité de son futur adversaire. "Harry Kane? On ne le découvre pas aujourd'hui, c'est l'un des meilleurs au monde. Lors des trois derniers matches, on a eu la chance d'avoir rencontré trois des meilleurs attaquants du monde (Romelu Lukaku, Alvaro Morata, Kane), c'est juste une motivation en plus", a-t-il souligné. 

L'EURO DISSÉMINÉ, C'EST TERMINÉ ?


De plus en plus de voix s'élèvent pour souligner le caractère injuste de la compétition de cette année dont le format a obligé certaines équipes à des déplacements incessants alors que d'autres restaient à domicile.


Le président de l'UEFA Aleksander Céférin semble du même avis. D'après la BBC, il ne serait pas en faveur de rééditer l'expérience.


"Je n'y serai plus favorable. Je pense que c'est trop difficile et d'une certaine manière incorrect que certaines équipes voyagent plus de 10 000 kilomètres et d'autres seulement 1 000" aurait déclaré Céférin.

INQUIÉTUDE SUR LES CONSÉQUENCES SANITAIRES DE LA FINALE


Mercredi, la victoire des Anglais en demi-finale contre les Danois (2-1 a.p.) a donné lieu à des scènes de liesse dans le stade de Londres, comme si la crise sanitaire n'existait plus. Les mêmes images de fans s'enlaçant et hurlant leur joie, souvent sans masque, pourraient se reproduire dimanche contre l'Italie (21h00), dans le "pays du football" qui attend un premier titre depuis 1966.


Le ministre anglais des Entreprises, Kwasi Kwarteng, s'est dit "confiant qu'il n'y aura pas une explosion importante" des cas de Covid liés à l'Euro. "Mais je ne peux pas le garantir pour le moment. Il faut voir ce qu'il se passera", a-t-il cependant immédiatement tempéré.


Un optimisme que ne partage pas forcément les spécialistes."Ce n'est pas tant la finale le problème", relève l'épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé globale à l'université de Genève, dans la mesure où les "manifestations assez denses" type carnavals ou festivals n'ont "jamais été tellement l'objet de clusters identifiés après", dit-il à l'AFP. 


"En revanche, il ne faut surtout pas penser que ces matches sont simplement des matches. Les gens viennent dans des transports bondés, très peu sécurisés, ils sont logés sur place, ils vont dans des bars, faire la fête, avoir des interactions joyeuses ou au contraire noyer leurs larmes. Il va y avoir une troisième mi-temps qui va être probablement une source d'infections", prévient-il.


Un rapport publié jeudi par l'Imperial College of London a mis en lumière une hausse des cas de Covid bien plus forte à Londres que dans le reste de l'Angleterre, et bien plus forte chez les hommes que chez les femmes, une tendance qui pourrait être liée à l'actualité sportive.


"Si je devais spéculer sur l'impact de l'Euro (...) je penserais d'abord à la probabilité accrue que des gens se regroupent en intérieur plus fréquemment qu'ils ne le feraient sinon", a noté le professeur Steven Riley, auteur du rapport. "Ma première pensée ne serait pas immédiatement pour les stades ou leurs alentours, ce serait plus pour l'attitude générale de la population, mais nous n'avons pas de résultats qui évoque ce point particulier dans cette étude", a-t-il admis.

ANTONIO CONTE : "L'ITALIE SAIT TOUT FAIRE, NOUS SOMMES LES PLUS COMPLETS"


L'ancien sélectionneur italien Antonio Conte croit en les chances italiennes.  Dans une tribune publiée vendredi par la Gazzetta Dello Sport, Conte loue la maîtrise tactique de l'équipe italienne qui sait gérer "toutes les phases d'un match".


S'il reconnait la qualité de l'équipe anglaise, Conte a confiance en la capacité des Transalpins à s'adapter à toutes les circonstances du match. "L'talie sait tout faire, nous sommes les plus complets" écrit-il notamment.  "Nous savons ce que c'est de jouer en finales. Et nous savons aussi comment elles sont gagnées"conclut-il. 

DESCHAMPS CONFORTÉ À LA TÊTE DES BLEUS 


Dans une interview accordée au Figaro, Noël Le Graët a officialisé jeudi le maintien de Didier Deschamps à la tête des Bleus. "La question a été réglée en trois minutes. Sa volonté est très forte de continuer, la mienne l'était aussi", a affirmé le patron de la FFF. "Il n'y a pas eu de débat", a-t-il précisé. 


Arrivé à la tête des Bleus en 2012, "DD" était sous pression après l'élimination surprise des Bleus contre la Suisse en huitièmes de finale de l'Euro (3-3, 5-4 TAB). Il continuera finalement avec l'équipe de France jusqu'à la Coupe du Monde 2022. 

DANEMARK : "NOTRE FUTUR EST PLEIN D'ESPOIR" ESTIME HJULMAND


"Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point j'admire ce staff et ces joueurs, on a traversé tellement d'épreuves, nous avons deux joueurs qui ont sauvé une équipier (Christian Eriksen qui a eu un arrêt cardiaque durant le premier match, ndlr), on a joué du bon football", a analysé le sélectionneur danois Kasper Hjulmand, après l'élimination par l'Angleterre (2-1 a.p.) en demi-finale de l'Euro. "Je suis reconnaissant envers le Danemark, on avait besoin de ce support, de cette empathie, on a reçu beaucoup de soutien et c'était incroyable. Notre futur est plein d'espoir, ces gars sont incroyables et toute la nation peut être fière d'eux. C'est une équipe incroyable qui a fait un travail incroyable, gagnant le respect de tout un pays.

ANGLETERRE : "UNE SOIRÉE INCROYABLE" AFFIRME SOUTHGATE


"Je suis tellement fier des joueurs. C'était une soirée incroyable, les supporteurs ont été incroyables toute la soirée", a déclaré le sélectionneur anglais Gareth Southgate à la chaîne ITV, après la victoire contre le Danemark  (2-1 a.p.) en demi-finale de l'Euro. "Ça ne pouvait pas être simple, le dernier match à Rome l'était (quart de finale gagné 4-0 contre l'Ukraine, ndlr), mais nous avions dit aux joueurs qu'ils devraient montrer de la résilience et se relever après des échecs, et c'est ce que nous avons fait ce soir (après avoir été mené au score, ndlr)".

DANEMARK : SCHMEICHEL N'AURA PAS SUFFI


Le gardien du Danemark a livré un match de haute volée face à des Anglais qui n'ont jamais voulu croire à l'élimination si près du but. Malgré ses arrêts, il n'est pas parvenu à empêcher les "Three Lions" de disputer leur première finale depuis 1966.

Sports
Kasper Schmeichel, héros malheureux de la demi-finale

Kasper Schmeichel, héros malheureux de la demi-finale

ANGLETERRE : "IL Y AVAIT CLAIREMENT PENALTY" ASSURE STERLING


"C'est une performance majeure. On a dû aller puiser profondément, c'est la première fois qu'on encaissait un but dans l'Euro. On a pu égaliser et on savait qu'on devrait être patients. Avec les jambes qu'on a dans l'équipe, l'agressivité, la puissance, on savait qu'on pouvait les surpasser et on a eu le penalty à la fin", a confié l'attaquant anglais Raheem Sterling sur la chaîne ITV, après la victoire sur le Danemark (2-1 a.p.) en demi-finale de l'Euro. 


"Il y avait absolument penalty, je suis entré dans la surface, il a placé sa jambe en opposition et il y avait clairement penalty", a-t-il ajouté au sujet du penalty généreux accordé aux "Three Lions". "C'est un pas de plus dans la bonne direction. Quand on sera de retour au vestiaire, ce sera fini. Il faudra se concentrer sur le week-end maintenant, y aller pas à pas, c'est ce qu'on doit faire."

DANEMARK : "UNE AVENTURE FANTASTIQUE" POUR KJAER


"Ça a été une aventure fantastique. Je suis désolé que ce soit fini désormais, mais c'est comme ça. Le soutien que nous avons reçu dépasse tout ce que j'avais espéré. Je suis fier", a déclaré le capitaine danois Simon Kjaer, après l'élimination en demi-finale contre l'Angleterre (2-1 a.p.), au micro de la chaîne DR1. "Mais je suis aussi déçu que nous ne soyons pas allés jusqu'en finale. (...) Nous avons très bien joué ce match. Par moments, nous avons eu des baisses de régime, mais cela ne nous a pas gênés. Si nous avions été un peu plus tranchants sur certaines occasions en première mi-temps, nous aurions pu marquer ce but supplémentaire."

1.000 TIFOSI A WEMBLEY


Jusqu'à 1.000 supporters venus d'Italie pourront assister dimanche à Londres à la finale de l'Euro, en vertu d'un accord avec les autorités britanniques et à condition de respecter une quarantaine au retour, a annoncé mercredi la Fédération italienne de football.


Lors des deux matches précédents de l'Italie à Wembley, en huitième de finale puis en demi-finale, la venue de supporters de l'étranger avait été rendue quasi-impossible par l'obligation d'une quarantaine au Royaume-Uni dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Les 1.000 personnes en provenance d'Italie auront "une série d'obligations à respecter" mais sans quarantaine au Royaume-Uni, indique la Fédération italienne (FIGC) dans un communiqué. 

ANGLETERRE-DANEMARK


Que les "Three Lions" gagnent ou perdent, une chose est sûre : la soirée sera bien arrosée de l'autre côté de la Manche. Selon la British Beer and Pub Association les supporters vont commander environ 6,8 millions de pintes pendant le match... 

VACANCES


On a quelques nouvelles de nos Internationaux. 

Sports
Italie : à l'Inter Milan, Eriksen attendu "à bras ouverts"

Italie : à l'Inter Milan, Eriksen attendu "à bras ouverts"

"FOOTBALL IS COMING HOME"


Avant la demi-finale entre les Anglais et les Danois, le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles ont fait jouer "Football is coming home" à l'orchestre des "Coldstream Guards". Mais pas seulement. Pour leur souhaiter bonne chance, la fanfare militaire a également repris "Sweet Caroline", composé par Neil Diamond. 

CARTON TV POUR ITALIE-ESPAGNE


Même si ce score est moins élevé que celui du match du 28 juin qui a marqué l'élimination des Bleus défaits par la Suisse (il avait rassemblé plus de 16 millions de téléspectateurs sur la première chaîne), il a néanmoins permis à TF1 de se hisser très largement en tête des audiences de la soirée.


L'autre demi-finale, qui opposera l'Angleterre au Danemark mercredi à partir de 21H, sera diffusée en clair sur M6 et en crypté sur BeIN Sports

CARTON TV POUR ITALIE-ESPAGNE


Environ 8,5 millions de téléspectateurs ont regardé mardi soir sur TF1 la demi-finale de l'Euro qui a vu l'Italie se qualifier pour la finale aux dépens de l'Espagne, selon des données de Médiamétrie diffusées mercredi.


TF1, qui avait l'exclusivité de la diffusion en clair du match (tandis que le bouquet payant BeIN Sports retransmet l'intégralité de la compétition en crypté), a récolté une part d'audience de 41,4%, selon les données de la société de mesure d'audience. 

DERNIÈRE LIGNE DROITE 


En attendant la finale, ce dimanche 11 juillet, LCI vous livre le programme de la compétition. Aujourd'hui, qui de l'Angleterre ou du Danemark pour rejoindre l'Italie en finale ?

LA NAZIONALE AU RENDEZ-VOUS


Les Italiens ont arraché leur billet pour la finale après une rencontre au cours de laquelle ils ont été souvent dominés par les Espagnols. Il leur a fallu aller jusqu'à la séance des tirs au but.

DANEMARK : ERIKSEN INVITÉ À LA FINALE


Christian Eriksen, qui se remet d'un arrêt cardiaque subi le 12 juin à l'Euro, a été invité à assister à la finale dimanche à Londres, où espère figurer le Danemark, opposé à l'Angleterre mercredi en demi-finale, a annoncé mardi l'UEFA. Le numéro 10 danois et son épouse "ont été invités par le président (de l'UEFA Aleksander Ceferin) en personne", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'instance européenne. "Nous ne savons pas s'ils viendront ou préfèreront se reposer", a-t-il néanmoins ajouté.


Ses six sauveteurs ont également été conviés par l'UEFA à la finale.

SCHMEICHEL CHAMBREUR


À un journaliste qui lui demandait, à la veille de la demi-finale face à l'Angleterre, ce qu'il ressentait s'il venait à empêcher "le football de revenir la maison", en référence à l'hymne de l'Euro 1996, Kasper Schmeichel, le gardien danois répond, un brin chambreur : "Est-il déjà revenu à la maison ? Avez-vous déjà gagné l'Euro ?", demande le portier, faussement ingénu. Et pour cause, il connait parfaitement l'histoire des Three Lions puisqu'il évolue depuis 2002 en Premier League et depuis dix ans à Leicester. 

SOUTIEN ROYAL A WEMBLEY


Le prince héritier danois, sa femme et leur fils aîné seront mercredi à Wembley pour soutenir la sélection nationale, à l’invitation de la Fédération danoise de football. Ils sont exemptés des règles de quarantaine car ”il est tout naturel que la famille royale, là aussi, représente le Danemark", a justifié la responsable de la communication de la Cour Lene Balleby à l’agence Ritzau. Comme des milliers d’autres supporters danois, les trois autres enfants du couple ne feront pas le voyage de Londres. En vacances, la cheffe du gouvernement restera, elle aussi, au Danemark mais sera représentée par son ministre des Finances.

LES DANOIS AMBITIEUX 


"Nous ne nous considérons pas comme des outsiders, nous voulons attaquer et être créatifs. L'idée, c’est de ne pas regarder l'adversaire et se dire 'Oh, ces gars sont meilleurs que nous'", a déclaré Kasper Hjulmand.

📺 ITALIE-ESPAGNE SUR TF1 A 21H


La demi-finale, la plus prometteuse de ce dernier carré, est à suivre à partir de 21 heures sur TF1, en cliquant ici. Sinon, vous pouvez le suivre ici en direct commenté. 

LES ESPAGNOLS EN DEUIL


Avant la demi-finale, la Fédération espagnole a partagé son émotion et a adressé ses "plus sincères condoléances à la famille et aux amis de Miguel González, international à 15 reprises". Cette légende de l'Atlético de Madrid a évolué entre 1949 et 1960 avec les Colchoneros, et est décédée ce mardi à Madrid à l'âge de 94 ans.

HOMMAGE A LA CARRÀ 


Durant l'échauffement de l'équipe italienne, ce mardi, avant le choc face à l'Espagne en demi-finale de l'Euro, la chanson "A far l’amore comincia tu" sera diffusée dans le stade de Wembley.  Une façon pour la Fédération italienne de rendre hommage à Raffaella Carrà, "véritable reine de la télévision italienne décédée hier à l'âge de 78 ans", dont le morceau le plus célèbre avait été remixé par Bob Sinclar

ENQUÊTE APRÈS DES TWEETS RACISTES VISANT LES BLEUS


Le parquet de Paris enquête sur des tweets racistes contre les Bleus. Selon 20 Minutes, elle a été déclenchée le 30 juin après la publication sur Twitter de nombreux messages injurieux et racistes visant certains joueurs de l’équipe de France le soir de leur défaite contre la Suisse. 


Le 1er juillet, SOS Racisme avait annoncé dans un communiqué avoir déposé plainte "suite au déferlement de tweets haineux". 

LES DANOIS IN LONDON


Les Danois sont arrivés à Londres. Demain, ils affronteront les Anglais à Wembley, en pensant toujours à Christian Eriksen. 

LES SAUVETEURS DANOIS À WEMBLEY


Pour la finale, le 11 juillet prochain au stade de Wembley, l'UEFA a invité six membres de l'équipe de secours qui a sauvé la vie du Danois Christian Eriksen, rapporte Fagbladetfoa.

COURTOIS DANS LA TOURMENTE


Durant le choc entre l'Italie et la Belgique en quart de finale, une photo a été postée sur le compte Instagram de Thibaut Courtois, probablement via un membre de l'entourage du gardien belge. Et l'un d'entre eux a attiré l'attention en Italie. Une photo de Leonardo Spinazzola couché au sol, se tordant de douleur, légendée: "On appelle ça les trucs du métier". 


La photo a depuis été retirée mais les médias italiens ont eu le temps de l'évoquer et de nombreuses critiques s'abattent sur le portier belge dans la Botte. Sorti sur civière, Leonardo Spinazzola souffre d'une rupture du tendon d'Achille. Pas vraiment une simulation...

LES ANGLAIS MOINS FANS DES DANOIS


Les Danois Andreas Christensen et Christian Noergaard avaient reçu de nombreux messages de soutien d'Angleterre, où ils évoluent, après le malaise cardiaque de leur coéquipier Christian Eriksen lors du premier match de poule de l'Euro. Trois semaines plus tard, alors qu'Eriksen est sorti de danger, que le Danemark, galvanisé, a enchaîné les excellentes performances, et que la demi-finale contre l'Angleterre se profile mercredi, leur ton a sensiblement changé. 


"Nous étions leur équipe préférée jusqu'ici. Mais ça a changé. Maintenant nous sommes devenus leurs ennemis. (...) Ils écrivent que l'heure est venue de nous faire sortir", raconte Christensen (Chelsea) aux médias danois, qualifiant l'expérience d'"amusante". 


 "J'ai reçu beaucoup de gentils messages, disant "on t'aime Christian, mais j'espère vraiment que tu perdras mercredi", sourit-il. C'est de bonne guerre."

BONUCCI SUR IMMOBILE : "LA JOIE PEUT FAIRE OUBLIER LA DOULEUR" 


L'image a fait le tour des réseaux sociaux. L'attaquant Ciro Immobile qui se tord de douleur... puis se relève subitement pour aller fêter le but avec ses coéquipiers italiens contre la Belgique. I


Interrogé à ce sujet, le défenseur Leonardo Bonucci n'a pu s'empêcher d'esquisser un sourire, lundi en visio-conférence de presse. Avant de livrer une explication plutôt douteuse.


"Ce sont des choses qui arrivent sur le terrain. Ciro a senti un coup et il est tombé. Ensuite, l’émotion d’un but, la joie est tellement grande, en particulier dans ces matches, que cela te fait passer la moindre douleur. Ciro est quelqu’un de grand, de très correct, et sur le terrain il peut se passer des choses comme ça. On a ri aussi et on s’est moqué un peu de lui, mais tout s’arrête là", a-t-il glissé.

QUELS SUPPORTERS À WEMBLEY ?


L'enceinte sera pourtant remplie de 60.000 spectateurs mardi pour Italie-Espagne (21 heures), puis mercredi pour Angleterre-Danemark (21 heures), les deux affiches des demi-finales.  Mais il sera quasiment impossible pour tout fan vivant en Italie, en Espagne ou au Danemark de se rendre à la rencontre, malgré un quota de places alloué aux supporters des nations qualifiées.


En effet, les restrictions en vigueur en Angleterre face au Covid-19 imposent une quarantaine de cinq à dix jours à l'arrivée, ce qui aurait obligé chaque supporter à se rendre à Londres cinq jours avant la rencontre, au minimum. 

"TRÈS INJUSTE"


Priver les supporters d'Italie et d'Espagne de venir à Londres pour la demi-finale de l'Euro est "très injuste", a déploré le sélectionneur italien Roberto Mancini lundi, à la veille de la rencontre jouée sous haute vigilance sanitaire.


"C'est très injuste, si je veux être parfaitement honnête. Nous préférons jouer devant du public plutôt que devant un petit nombre de personnes, c'est l'essence du football et du sport, mais c'est très injuste qu'on n'ait pas la moitié du stade remplie de fans italiens et l'autre de fans espagnols", a affirmé le technicien âgé de 56 ans, en visio-conférence de presse depuis le mythique stade de Wembley, hôte des demi-finales et de la finale. 

DES NOUVELLES DE SPINAZZOLA


Le latéral italien, touché au tendon d'Achille contre la Belgique, va bien. Ce lundi, le défenseur de l'AS Rome a posté sur Instagram un message depuis son lit d'hôpital dans lequel il déclare que l'opération s'est parfaitement réussie, il devrait être absent au moins six mois.   

KASPER SCHMEICHEL SERA PRÊT, SELON SON PÈRE PETER


Le gardien danois Kasper Schmeichel sera prêt mentalement si le Danemark devait aller jusqu'aux tirs au but face à l'Angleterre mercredi en demi-finale de l'Euro, estime son père Peter, lui-même gardien de la sélection danoise ayant remporté à la surprise générale l'Euro 1992.


"Je suis sûr qu'il ressentirait la même chose que moi, que c'est encore un nouveau défi", a estimé Peter Schmeichel, qui avait gardé ses cages inviolées face aux Anglais il y a 29 ans lors des matches de poule, puis s'était montré décisif en demi-finale face aux Pays-Bas (2-2 à la fin du temps réglementaire) en arrêtant le tir au but du Ballon d'or néerlandais Marco Van Basten (5-4 pour le Danemark aux t.a.b).


La séance de tirs au but, "vous devez y faire face et cela fait partie du travail que vous avez choisi de faire. Vous savez combien c'est important et combien c'est grand, mais au final, il n'y a pas énormément de choses que vous pouvez faire en tant que gardien", a-t-il poursuivi. "Il sera préparé à cela."


"Je pense qu'une chose à laquelle il pensera, c'est que la dernière fois que le Danemark a disputé les demi-finales de l'Euro, on a gagné aux tirs au but. Donc il peut s'en inspirer", a encore remarqué le gardien légendaire de Manchester United, désormais âgé de 57 ans, lors d'un entretien accordé à la chaîne ITV.

LES ESPAGNOLS À WEMBLEY


La sélection espagnole, pour gonfler les rangs de la Furia Roja dans les tribunes de Wembley, lance un appel à ses compatriotes vivant dans la capitale anglaise. 

🇩🇰 PAS DE VOYAGES DEPUIS LE DANEMARK


Dans un communiqué, le ministère danois des Affaires étrangères a rappelé samedi qu'un isolement de 10 jours était actuellement exigé pour entrer au Royaume-Uni, "même quand on est entièrement vacciné". Seuls les Danois résidant sur place, soit environ 30.000 personnes, pourront donc assister à la demi-finale, mercredi à Wembley. 5.000 places ont été mises en vente. 

RETOUR SUR LA SORTIE DES BLEUS


Une semaine après l'élimination des Bleus, Téléfoot est revenu sur les raisons d'un échec inattendu.

LE CLASSEMENT DES BUTEURS


Raheem Sterling et Kasper Dolberg sont les seuls joueurs présents dans le Top 10 du classement des buteurs encore en lice dans la compétition.

LE MILIEU, FER DE LANCE DE L'ITALIE


En plus d'une défense quasi-impénétrable et d'une attaque prolifique, la "Squadra Azzurra" peut compter sur un milieu de terrain de très haut niveau : Jorginho, Verratti, Barella.

MOURINHO SE DÉSOLE DE LA BLESSURE DE SPINAZZOLA


Nouvel entraîneur de l'AS Rome, José Mourinho a réagi à la blessure de Leonardo Spinazzola, victime d'une rupture du tendon d'Achille gauche en quart de finale samedi. "C'est une perte terrible pour l'Italie, mais imaginez combien c'est terrible pour moi qui ne l'aurai pas (à disposition) pendant environ six mois", a déclaré le technicien portugais. "Nous sommes tous désolés de la perte de Spinazzola pour quelques mois, mais c'est le football et nous devons être prêts à commencer la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

EURO PROLIFIQUE


Après les deux derniers quarts de finale, 135 buts ont déjà été marqués dans cet Euro (soit 2,82 par match). À titre de comparaison, 108 buts avaient été marqués sur l'ensemble de la compétition lors de l'Euro 2016 (soit 2,12 buts par match). 

QUATRE AS POUR UN DERNIER CARRÉ


Italie, Danemark, Angleterre, Espagne... trois semaines après le début de l'Euro, ils ne sont plus que quatre à pouvoir rêver du sacre continental. Voici les joueurs qu'il faut suivre de près à l'orée de ce sprint final.

RETRAITE INTERNATIONALE POUR DARIDA


Capitaine de la République Tchèque, Vladimir Darida a annoncé dimanche sa retraite internationale après l'élimination de sa sélection contre le Danemark (1-2). "L'équipe nationale a fait ses adieux à l'Euro. J'ai ensuite fait mes adieux à mes coéquipiers", a-t-il déclaré sur le site de la fédération. "Je veux passer beaucoup plus de temps avec la famille et mon petit garçon", ajoute-t-il. 


Le milieu de terrain de 30 ans du Hertha Berlin (8 buts en 76 sélections) a disputé les trois premiers matchs de son équipe à l'Euro. Une blessure l'a ensuite privé du huitième de finale contre les Pays-Bas (2-0). L'expérimenté tchèque n'a disputé qu'une poignée de minutes contre le Danemark au tour suivant (1-2). 

UN DOUZIÈME HOMME VRAIMENT EFFICACE ? 


Après une escapade à Rome pour son quart de finale, l'équipe d'Angleterre retrouve son jardin de Wembley pour le dernier carré de l'Euro. Un avantage ?

JORGINHO, L'INDISPENSABLE MAESTRO DE L'ITALIE


Interrogé en conférence de presse dimanche, Marco Verratti a jugé la présence de Jorginho essentielle au bon équilibre de l'Italie. "Avec Jorginho, tout semble simple. Il est indispensable à cette équipe, intouchable", assure le joueur du PSG qui évolue à ses côtés dans un milieu à trois. 


"Il a une forte personnalité, dans une équipe, c'est vraiment lui le commandant", confirme à l'AFP l'ex-directeur sportif du Hellas Vérone Mauro Gibellini, qui l'avait repéré quand il n'était qu'un jeune adolescent au Brésil. "Il dicte le tempo y compris en phase défensive, quand il faut faire le pressing et faire monter l'équipe. Même s'il n'est pas puissant et pas très rapide, il compense avec son intelligence", ajoute-t-il. 

L'ITALIE, NOUVELLE FAVORITE ? 

UNAI SIMON, LA NOUVELLE MURAILLE ROUGE


Auteur d'une énorme boulette contre la Croatie lors des huitièmes de finale, Unai Simon a rapidement rebondi. Le portier ibérique a même fini homme du match contre la Suisse se montrant notamment décisif lors de la séance de tirs aux buts. Portrait du nouveau héros que l'Espagne qualifiait de zéro il y a peu.

LUCAS HERNANDEZ A ÉTÉ OPÉRÉ


Touché au genou gauche avec l'équipe de France lors de l'Euro, le défenseur du Bayern Munich Lucas Hernandez a été opéré avec succès, annonce le club bavarois. Il souffrait d'une déchirure au ménisque médial.

ITALIE-ESPAGNE : UN ALLEMAND AU SIFFLET


L'UEFA a désigné l'Allemand Felix Brych pour arbitrer la première demi-finale entre l'Italie et l'Espagne, mardi. C'est lui qui avait officié samedi, à Rome, pour le quart victorieux de l'Angleterre face à l'Ukraine (4-0).

ZIDANE VERS LES BLEUS EN 2022 ?


Noël Le Graët compte-t-il nommer Zinédine Zidane sélectionneur de l'équipe de France après la Coupe du monde 2022 ? "Chaque chose en son temps", répond-il dans Téléfoot. "On a déjà une année de qualifications (pour le Mondial). On verra comment cela se passera au Qatar."

"BENZEMA A ÉTÉ TRÈS BON", RECONNAÎT NOËL LE GRAËT


"Karim Benzema a été bien reçu par tout le staff et tous les joueurs", note le président de la FFF Noël Le Graët dans Téléfoot. "Il a montré lui-même beaucoup d'élégance et de modestie dans ses propos. Il n'y a pas eu de problème Benzema. Sur cette compétition, il s'est bien comporté. Il s'est amélioré au fil de la compétition. Sur les deux derniers matchs, il a été très bon."

LE GRAËT VA RENCONTRER DESCHAMPS CETTE SEMAINE


"Je reçois Didier Deschamps dès cette semaine à Guingamp", annonce Noël Le Graët dans Téléfoot. "Je laisse toujours passer une dizaine de jours car chacun doit réfléchir à ce qui a été bien et moins bien. On va sûrement passer une journée à discuter. C'est un ami, il n'a jamais déçu depuis que je l'ai pris. C'est le premier échec." Restera-t-il sélectionneur de l'équipe de France ? "Je n'ai pas dit ça, il faut discuter", répond le président de la FFF.


"Il faut toujours être d'accord pour continuer, pour avoir les mêmes objectifs. Les deux doivent avoir envie, la Fédération d'abord, l'entraîneur ensuite. On va faire le tour de ce qui n'a pas marché et de ce qu'on peut mieux faire."

L'ÉLIMINATION DES BLEUS "NE MÉRITE PAS DE TOUT REMETTRE EN CAUSE"


"J'imaginais, à 3-1, que le match était quasiment plié", indique le président de la FFF Noël Le Graët dans Téléfoot, en revenant sur l'élimination contre la Suisse. "On a eu une poule difficile, la chaleur était importante, nous avons dominé... Mais sur ce dernier match, on passe complètement à côté des 10 dernières minutes. Cela ne mérite pas de tout remettre en cause. On a un coach qui a d'énormes qualités. Il faut faire une analyse lucide de ce qui n'a pas collé."

DES MANQUES DANS LE "JEU AÉRIEN" POUR SHEVCHENKO


Après la lourde défaite de son équipe contre l'Angleterre (0-4), Andriy Shevchenko a surtout retenu les insuffisances dans le jeu aérien. "Pour moi, le match s'est joué sur des faits de jeu. L'Angleterre était plus forte dans le jeu aérien et on a perdu notre défenseur central (Kryvtsov, sorti en première période, ndlr) qui aurait pu davantage les perturber", souligne-t-il. "L’Angleterre a été efficace, a su utiliser nos erreurs, a contrôlé le match", ajoute le technicien. 


Le sélectionneur ukrainien s'est, par ailleurs, montré énigmatique sur son avenir. "Si je serai toujours sélectionneur en septembre ? L'Euro est maintenant fini, on va faire la synthèse du tournoi, tirer le bilan de ce qu'on a fait. La fédération va devoir prendre une décision, mais il y a du temps pour cela, personne n'est pressé", a-t-il indiqué après la rencontre. 

SOUTHGATE SE FÉLICITE DE L'ÉTAT D'ESPRIT  DE SON GROUPE


Après la brillante victoire de ses hommes contre l'Ukraine en quarts de finale de l'Euro (0-4), Gareth Southgate s'est réjoui de l'alchimie dans le groupe des Three Lions. "La qualité des joueurs, évidemment, est importante, mais j'ai vu pas mal d'équipes sortir de ce tournoi parce qu'elles n'avaient pas l'esprit que ce groupe a", argue-t-il. "C'est difficile de maintenir tout le monde motivé, impliqué et qu'ils sentent qu'ils sont appréciés. Mais si on en est en demi-finale, c'est grâce à cet esprit", ajoute le technicien.

"POUR LE MOMENT, NOUS N'AVONS RIEN FAIT", TEMPÈRE HARRY KANE


"Nous sommes sur la bonne voie, mais nous n'avons rien fait pour le moment", tempère l'attaquant anglais, auteur d'un doublé face à l'Ukraine, après la qualification des "Three Lions" pour le dernier carré. "Nous avons une demi-finale à jouer à Wembley, c'est un très bon moment à vivre. Jusqu'ici tout se passe bien et cela nous donne confiance, mais on va affronter une équipe difficile avec le Danemark. Nous aurons le soutien de 60.000 spectateurs, nous voulons les rendre fiers, et rendre fiers nos familles et nos amis."

LE PROGRAMME DU DERNIER CARRÉ EST CONNU


Les affiches des demi-finales de l'Euro sont connues. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ces confrontations entre l'Italie et l'Espagne d'un côté, et l'Angleterre et le Danemark de l'autre.

INCIDENT AUTOUR D'UN DRAPEAU ARC-EN-CIEL À BAKOU


L'UEFA enquête sur un incident survenu lorsque des stadiers ont confisqué un drapeau arc-en-ciel brandi par un supporter danois à Bakou avant République tchèque-Danemark, a annoncé l'instance européenne, réaffirmant son attachement à ces couleurs, symboles de la communauté LGBT.


"L'UEFA n'a jamais donné pour consigne aux stadiers à Bakou, ou dans n'importe quel autre stade, de confisquer les drapeaux arc-en-ciel", a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis à l'AFP. "Les premières informations que nous avons est que le supporter en question était fortement en état d'ivresse et que certains supporters locaux ont commencé à être agressifs à son égard. Les stadiers locaux sont intervenus et ont permis à ce supporter de rester (en tribune), malgré son état."

ITALIE : LE MESSAGE DE SPINAZZOLA


Au lendemain de sa rupture du talon d'Achille, le latéral gauche italien Leonardo Spinazzola a adressé un message d'encouragement à la "Nazionale". "Malheureusement, nous savons tous comment cela s'est passé, mais notre rêve bleu continue et avec ce super groupe rien n'est impossible 💙 .. Je ne peux que vous dire que je serai bientôt de retour ! J'en suis sûr !", a-t-il écrit sur Instagram.

REVUE DE PRESSE


Au lendemain de l'élimination des "Diables rouges" par l'Italie (1-2) en quarts de finale, vendredi 2 juillet à Munich, la presse belge est déçue de rentrer à nouveau les mains vides. Ce nouvel échec l'interroge aussi sur la capacité de sa génération dorée à décrocher un trophée d'envergure.

BELGIQUE : UNE PÉTITION POUR REJOUER CONTRE L'ITALIE... ET REPERDRE


Une pétition en ligne a vu le jour pour faire rejouer le match Belgique-Italie, perdu par les "Diables rouges". Intitulée "Rejouer le quart contre l'Italie pour le reperdre derrière", elle a recueilli plus de 2000 signatures. "On a perdu contre plus fort, le but est de montrer à quel point ils étaient vraiment plus forts", écrit l'auteur de la pétition. Une plaisanterie qui renvoie directement à la pétition lancée par les supporters de l'équipe de France après l'élimination contre la Suisse. Ils avaient estimé que le gardien helvète Yann Sommer n'avait pas un pied sur la ligne au moment du tir au but de Kylian Mbappé. 

LE DANEMARK : HISTOIRE D'UNE ÉPOPÉE 


Près de trente ans après sa victoire surprise en 1992, le Danemark tout entier se rêve un destin triomphal. L'accident cardiaque de Christian Eriksen, leur meilleur joueur, a soudé les Danois derrière leur équipe nationale, raconte à LCI Stéphanie Surrugue, correspondante pour la télévision publique DR.

ITALIE : LES JOUEURS CHANTENT POUR SPINAZZOLA


Dans le bus du retour, après la qualification contre la Belgique, les joueurs de la Nazionale ont scandé le nom de Leonardo Spinazzola, gravement blessé au talon d'Achille. 

ITALIE : LE COUP DUR SPINAZZOLA


La qualification de l'Italie face à la Belgique (2-1) pour les demi-finales a été entachée par la grave blessure de Leonardo Spinazzola. Le latéral gauche, révélation du tournoi, a été victime d'une rupture du tendon d'Achille. Son Euro est déjà fini.

BELGIQUE : "NOTRE PLUS MAUVAIS MATCH DE L'EURO"


"On a pris l'eau dans tous les compartiments quand ils avaient le ballon et on a eu du mal à construire avec le ballon. C'était notre plus mauvais match de l'Euro", a estimé le défenseur belge Thomas Meunier, après l'élimination des "Diables rouges" en quarts de finale. "L'Italie était 'battable' mais on a aussi été battu par plus fort que nous. Malgré tout, on a des occasions... Entre les passes de Kevin (De Bruyne) pour Romelu (Lukaku), les dribbles de Jérémy (Doku)... Dos au mur, on a eu des intervalles de temps très positifs, mais le problème, c'est que ça ne durait jamais longtemps, on finissait par jouer beaucoup trop bas de nouveau. On a eu énormément de mal à casser les lignes. Ils méritent clairement la victoire, mais on ne s'est pas facilité la tâche."

BELGIQUE : MARTINEZ REFUSE D'ÉVOQUER SON AVENIR


Interrogé sur son avenir à la tête des "Diables rouges", Roberto Martinez n'a pas voulu s'exprimer. "C'est un moment très difficile, je ne pense qu'à la défaite et au fait qu'on rentre chez nous, je ne veux pas parler sur un coup de tête ou être dans l'émotionnel. Mes joueurs ont fait tout ce qu'ils ont pu. L'heure est à l'analyse, mais la tristesse et la déception règnent tout de suite dans ma tête. Cela peut être cruel dans le football", a éludé le sélectionneur belge.

BELGIQUE : ROBERTO MARTINEZ "N'A RIEN À REPROCHER" À SES JOUEURS


"Je me sens triste, comme vous pouvez l'imaginer. Je ne crois pas que les joueurs méritent d'être éliminés. Ils se sont préparés pour ce tournoi, et ils ont avancé pas à pas. Il y avait deux très belles équipes ce soir et nous n'avons pas réussi à concrétiser nos occasions. En seconde période, nous avons créé des occasions pour avoir ce deuxième but qui nous aurait donné de l'élan. (...) Je ne peux pas être plus fier de mes joueurs que je le suis." a déclaré le sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez en conférence de presse. 


" L'Italie est une équipe qui ne cesse de progresser depuis plusieurs mois. Ils ont beaucoup de confiance et ils s'amusent, on voit que leur confiance se renforce au fil des matches. Il faut féliciter l'Italie qui mérite cette victoire" a tenu à préciser Martinez.

BELGIQUE : COURTOIS SALUE "UNE ÉQUIPE DE GRANDE CLASSE"


Au micro de la RTBF et de Sforza, le portier belge Thibaut Courtois a tenu à saluer l'équipe italienne. "On savait que les Italiens étaient très forts. C'est une équipe de grande classe. Avec beaucoup de pression vers l'avant. Donnarumma fait un grand arrêt en début de match sur un tir de Kevin De Bruyne. Cela se joue à des détails" a déclaré le gardien du Real Madrid.


Il a également regretté la performance de son équipe. "Globalement, nous n'avons pas fait assez. L'objectif était d'avoir la possession au milieu de terrain et de leur faire mal sur les ailes. Mais nous n'y sommes pas parvenu. La saison a été longue pour tout le monde. Il y avait peut-être un manque de fraîcheur" a conclu le Belge.

BELGIQUE : DE BRUYNE JOUAIT MALGRÉ "UNE DÉCHIRURE À UN LIGAMENT"


"Nous sommes bien sûr déçus mais il faut être lucide : on savait que ce serait un tournoi difficile car il y avait beaucoup d'éléments et de paramètres qui ont joué contre nous. La blessure d'Eden (Hazard), le forfait de Timothy (Castagne) dès le premier match, Axel (Witsel en manque de rythme)... On a eu trop de problèmes pour être à 100%" a réagi le milieu de terrain au micro de la RTBF et de Sforza.


"Moi personnellement, je n'étais pas à 100%. Je remercie le staff médical qui a fait un boulot incroyable pour que je puisse jouer ce (samedi) soir malgré une déchirure à un ligament (d'une cheville). Je me suis battu... Nous nous sommes tous battus jusqu'à la fin" a poursuivi de Bruyne, avant de livrer une analyse plus détaillée du match.


"En première période, l'Italie a été meilleure même si nous aurions pu ouvrir la marque. En deuxième période, nous avons eu les occasions pour faire 2-2. Des gens vont être déçus, vont nous critiquer mais je pense que les supporters ont vu que nous avons tout donné. On essaiera de nouveau la prochaine fois (au Mondial du Qatar, ndlr). Mais dans un premier temps, je vais d'abord penser à me retaper" a conclu le joueur de Manchester City.

ITALIE : DONNARUMMA ESPÈRE "CONCRÉTISER LE RÊVE DE TOUS"


"Le match n'en finissait plus... On est un groupe extraordinaire, ce groupe ne lâche rien. Maintenant, c'est la demi-finale, allons la jouer et dirigeons-nous doucement vers notre objectif", a déclaré le gardien italien Gianluigi Donnarumma au micro de la RAI, après la qualification de l'Italie en demi-finale. "J'essaie toujours d'aider l'équipe et de donner le maximum. Je suis vraiment ému. C'est ma première compétition importante et l'objectif est d'aller le plus loin possible avec ce maillot. Avançons et espérons concrétiser le rêve de tous."

ITALIE : MANCINI VEUT "PROFITER DE CETTE VICTOIRE"


"On a mérité de gagner, les joueurs ont été extraordinaires, même si on a un peu souffert", a réagi le sélectionneur italien Roberto Mancini au micro de la RAI, après la qualification de l'Italie en demi-finale. "Les joueurs ont été très bons. C'était un match assez ouvert au début. La souffrance, c'était plutôt vers la fin quand ils ont poussé. Mais c'est logique. Avant, on n'a jamais souffert. On n'avait pas un résultat minimal à atteindre. On a démarré avec l'envie de faire le maximum de ce qu'on pouvait faire. La route est encore longue, il y a encore deux matches, on va voir. Profitons de cette victoire."

ITALIE-ESPAGNE, PREMIÈRE AFFICHE DES DEMIES


Dans le choc des quarts, l'Italie a aligné un 32e match sans défaite en sortant la Belgique (2-1), vendredi 2 juillet à Munich. La "Nazionale", qui a perdu Leonardo Spinazzola sur blessure, s'est qualifiée pour sa première demi-finale depuis l'Euro 2012. L'équipe de Roberto Mancini retrouvera l'Espagne à Wembley.

ESPAGNE : LUIS ENRIQUE A LAISSÉ FAIRE SES JOUEURS


Le sélectionneur espagnol Luis Enrique a révélé vendredi en conférence de presse qu'il avait dit à son gardien Unai (Simon) de "faire ce qu'il voulait" pendant la séance de tirs au but qui a qualifié l'Espagne pour le dernier carré de l'Euro (1-1 a.p., 3-1 t.a.b.), car c'est un "spécialiste".


L'ancien coach du Barça a aussi indiqué qu'il avait laissé les tireurs décider entre eux. "On avait 8 ou 9 joueurs capables de frapper. Je les ai laissé choisir entre eux qui allait tirer et l'ordre des tireurs", a-t-il avoué. "Il y avait plus de cinq joueurs qui voulaient tirer, donc il y en a qui sont restés sans frapper".

ESPAGNE : "NOUS DEVONS GAGNER CET EURO"


"Le football a été juste, nous avons mérité de nous qualifier. Nous devons vite oublier nos erreurs, mais aussi tourner la page de la qualification, car nous avons un adversaire très difficile qui nous attend, quel qu'il soit", a déclaré le gardien espagnol Unai Simon, après la qualification de la Roja en demie. "Il faut voir chaque match comme un nouveau. Pour les demi-finales, il faut partir de la même manière, avec la tête focalisée sur la gagne. Nous devons gagner cet Euro."

SUISSE : PETKOVIC ET "LES HÉROS" DE LA NATI


"Félicitations à l'Espagne, ils ont tout donné et ils ont gagné. Mais je suis très fier de mon équipe, de tous les joueurs", a déclaré le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic, après l'élimination contre l'Espagne (1-1, 1-3 t.a.b) en huitièmes de finale. "Malheureusement, un carton rouge a compliqué notre match pendant 45 minutes... Mais mes joueurs sont les héros de la soirée. Ils auraient mérité de passer. On savait déjà que c'étaient des héros, parce qu'ils avaient déjà réussi quelque chose de grand."


Invité à faire un bilan de l'Euro de la Nati, Petkovic a exprimé "des émotions mixtes". "Beaucoup de fierté, parce qu'on a tout donné et on rentre à la maison la tête haute. Mais en même temps, on était très proches des demi-finales, et ça, ça n'arrive pas tous les ans...", a-t-il ajouté. "Les sensations sont mélangées, mais il y a plus de positif que de négatif. Ça a été une compétition fantastique qui nous a fait grandir".

LES ANGLAIS SONT ARRIVÉS EN ITALIE


Pour la première fois de la compétition, les Anglais doivent quitter leur pays pour disputer leur quart de finale. Ce sera à Rome à 21h demain contre l'Ukraine (en direct sur TF1).

LES COULEURS LGBT PAS "CONFORMES"


L'UEFA a demandé à ses sponsors principaux, dont le constructeur automobile Volkswagen, de ne pas déployer de banderoles publicitaires aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT dans les stades de Bakou et Saint-Pétersbourg, l'UEFA invoquant auprès de l'AFP une mise en conformité avec les législations locales.


"En raison des préoccupations de l'UEFA concernant le cadre juridique des sites en Russie et en Azerbaïdjan, l'instance nous a informés qu'il ne serait pas possible d'utiliser de la publicité aux couleurs de l'arc-en-ciel sur les panneaux publicitaires à Saint-Pétersbourg et à Bakou", affirme Vokswagen dans un communiqué transmis à l'AFP.

MERKEL INQUIÈTE 


La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé vendredi son inquiétude au sujet du nombre de spectateurs autorisés à assister aux demi-finales et à la finale de l'Euro de football au Royaume-Uni, où les contaminations dues au variant Delta du coronavirus flambent.


Selon le gouvernement britannique, plus de 60.000 spectateurs seront autorisés dans les tribunes du stade de Wembley à Londres pour les demi-finales et la finale de l'Euro, au lieu des 40.000 initialement prévus, dans cette enceinte d'une capacité maximale de 90.000 places. "Je me demande vraiment si cela ne fait pas un peu trop", a déclaré lors d'une conférence de presse commune Angela Merkel, "très préoccupée", à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre britannique Boris Johnson dans sa résidence de campagne de Chequers.

🇩🇪 KROOS RACCROCHE


"Ce fut un grand honneur pour moi de porter ce maillot pendant une si longue période. Je l'ai fait avec fierté et passion", a également insisté le joueur, affirmant vouloir se concentrer sur son parcours avec le Real Madrid et dégager du temps pour sa femme et leurs trois enfants.


Toni Kroos avait déjà envisagé de se retirer de la sélection nationale après l'échec retentissant des hommes de Joachim Löw lors de la Coupe du monde 2018 en Russie mais le sélectionneur national, qui quitte lui aussi ses fonctions, était parvenu à le convaincre de rester.

🇩🇪 KROOS RACCROCHE


Le milieu international allemand du Real Madrid Toni Kroos a annoncé vendredi qu'il quittait la sélection allemande, trois jours après l'élimination en huitième de finale de l'Euro de la Mannschaft. "J'ai joué 106 fois pour l'Allemagne. Il n'y aura pas de nouvelle fois", a écrit sur son compte officiel Instagram le joueur de 31 ans, champion du monde 2014. "J'avais déjà pris la décision d'arrêter après cette compétition. Il était clair pour moi depuis longtemps que je ne serais pas disponible pour la Coupe du monde 2022 au Qatar", a ajouté le joueur aux 17 buts en équipe nationale.

SUISSE-ESPAGNE, SUR TF1


Le match, diffusé à 18h sur TF1, est commenté par le tandem Margotton-Lizarazu. Le champion du monde 98 et le commentateur sont prêts !

ET SI ON REJOUAIT FRANCE-SUISSE


La pilule est difficile à digérer... Un fan de l'équipe de France a lancé une pétition - retirée depuis - pour demander que soit rejoué le 8e de finale perdu par les Bleus aux tirs au but, face à la Suisse. "Plus de 270.000 signatures" ont été recueillies, faisant presque exploser les serveurs de leslignesbougent.org, la plateforme qui l'hébergeait.  "Nous avons échangé avec l’auteur de la pétition pour connaître les suites qu’il voulait donner à sa pétition et il nous a indiqué qu’il préférait la stopper", a indiqué la plateforme. 

DESCHAMPS PLÉBISCITÉ


Didier Deschamps et Noël Le Graët réfléchissent à la suite. Le baromètre sport Odoxa-Winamax-RTL, près de 8 Français sur dix (77% des Français et 78% des amateurs de football) souhaitent que Didier Deschamps reste en poste. Toutefois, si le sélectionneur tricolore venait à ne pas rester en poste, "64% des Français et 72% des amateurs de football souhaiteraient la nomination de Zinedine Zidane pour lui succéder". 

CASTAGNE REJOINT LE GROUPE EN SOUTIEN


Le latéral belge Timothy Castagne, gravement blessé au visage le 12 juin face à la Russie, a rejoint ses équipiers mercredi au centre d'entraînement national à Tubize où il poursuivra sa rééducation. Le joueur de Leicester avait subi six fractures au niveau de le pommette droite après un duel aérien avec Daler Kuzyayev, et avait dû être opéré. 



Si son tournoi est terminé (il peut courir mais ne peut pas faire de têtes), il a toutefois tenu à rejoindre les Diables Rouges en guise de soutien au groupe. Il fera même le voyage à Munich pour assister au quart de finale contre l'Italie vendredi.

XHAKA AURA "UN RÔLE À JOUER"


Suspendu ce vendredi contre l'Espagne, Granit Xhaka va beaucoup manquer à la Nati. Il sera cependant sur le banc pour encourager ses coéquipiers.


"On est une équipe. S'il manque quelqu'un, même un joueur du calibre de Granit (Xhaka), qui est un joueur important, ça ne change rien. Je vais demander 10% d'efforts en plus aux autres joueurs contre cet adversaire. 


On est optimistes, on a foi en notre projet. Granit s'assoira sur le banc, avec les remplaçants. Il aura un rôle, comme tous les joueurs. Un rôle différent, mais il en aura un. Il ne peut pas être là demain (vendredi), mais on a de bons joueurs dans notre équipe" a déclaré le sélectionneur Vladimir Petkovic ce jeudi en conférence de presse.

LA SUISSE DOIT "OUBLIER LA FRANCE"


Après la qualifciation historique de la Nati face aux Bleus lundi, Vladimir Petkovic a souligné la nécessité de passer à autre chose à la veille du quart de finale contre l'Espagne ce vendredi (18h, en direct sur TF1).


 "Les joueurs doivent oublier le match contre la France. On va garder ces émotions en mémoire, mais aujourd'hui (jeudi), on a fait une analyse vidéo, on a discuté de notre prochain adversaire, maintenant on va s'entraîner, on va évaluer notre condition physique, trois jours après le dernier match... 


Au niveau mental, on est prêts. On doit s'améliorer sur certaines choses, mais j'ai pleinement confiance en l'équipe. Il faudra que l'on montre tout autant notre faim. On veut passer ce tour. Je ne peux pas dire que je suis déjà satisfait de notre parcours jusqu'à présent, parce que pour moi, le plus important c'est le prochain match, le prochain cap. On va affronter l'un des équipes les plus fortes, l'un des favoris, mais j'ai confiance en mes joueurs" a déclaré Petkovic en conférence de presse.

DE GEA A RÉCONFORTÉ UNAÏ SIMON


Classe. Deuxième gardien dans cet Euro après avoir longtemps gardé les cages de la Roja, David de Gea a réconforté le titulaire Unaï Simon à la mi-temps d'Espagne-Croatie, après que ce-dernier a concédé un but contre son camp sur une énorme erreur.


"Ce groupe est un véritable luxe. Ils m'ont beaucoup remotivé. David (De Gea, le gardien remplaçant) m'a attendu à la mi-temps. Ce qu'il m'a dit, je le garde pour moi, mais ça m'a beaucoup aidé, ça m'a fait me sentir plus tranquille", a déclaré le portier de l'Athletic Bilbao. 

MERCATO 


L'attaquant de l'équipe d'Angleterre Jadon Sancho, grand espoir du football britannique, va quitter son club de Dortmund pour rejoindre Manchester United, un transfert d'un montant de 85 millions d'euros, a annoncé jeudi le club allemand.


Dans un communiqué, Dortmund indique avoir trouvé un accord pour que le club anglais débourse une "indemnité de transfert fixe de 85 millions d'euros" pour le départ du joueur de 21 ans. 

📺 ESPAGNE-SUISSE, C'EST SUR TF1


Le premier quart de finale, qui aurait été celui des Français s'ils s'étaient qualifiés, est à suivre demain, vendredi, à 18h sur TF1. 

🇧🇪 TOUJOURS PAS DE "KDB" NI DE E. HAZARD


Ce jeudi à 11h, le groupe belge est au complet, à l'exception de Kevin De Bruyne et Eden Hazard qui sont absents suite à leurs blessures contre le Portugal, indique La Dernière Heure

POGBA DÉFEND MBAPPÉ


Invité de l'émission El Chiringuito, Paul Pogba est revenu sur les critiques dont est la cible Kylian Mbappé, depuis son penalty manqué lors de la séance de tirs au but face à la Suisse : "Vous savez quand vous êtes un grand joueur, on attend de vous de grandes choses. Tous les gens espéraient qu'il marque cinq buts, qu'il soit le meilleur buteur de l'Euro, mais moi je crois qu'il a su se créer des occasions, qu'il a fait son travail, il a donné son âme, il a tout donné sur la pelouse, c'est le plus important. C'est un grand joueur, [Mbappé] va progresser et revenir comme jamais. Il n'y a pas de coupable, nous sommes tous dans le même bateau." 

EURO TERMINÉ POUR ARTEM BESEDIN


L'attaquant ukrainien Artem Besedin, blessé contre la Suède (2-1 a.p.) mardi en huitièmes de finale de l'Euro, est forfait pour le reste du tournoi et ne jouera donc pas le quart contre l'Angleterre, samedi à Rome, a indiqué mercredi la fédération ukrainienne de football (AUF) dans un communiqué.


Besedin a été touché aux ligaments du genou gauche par un tacle du Suédois Marcus Danielson qui a été exclu après visionnage de l'action par l'arbitre italien Daniele Orsato, à la 99e minute.


Son rétablissement prendra "entre trois et six mois", précise le communiqué.

WITSEL, LE MAILLON FORT DES DIABLES ROUGES


Revenu en cours de compétition d'une grave blessure au tendon d'Achille, Axel Witsel a repris sa place au centre du système de Roberto Martinez. Un atout précieux au moment d'entamer la dernière ligne droite contre l'Italie.

Sports