Dopage : la lanceuse d’alerte Yuliya Stepanova privée de JO 2016 par le CIO… qui l’y invite

Le service METRONEWS
Publié le 24 juillet 2016 à 18h11
Dopage : la lanceuse d’alerte Yuliya Stepanova privée de JO 2016 par le CIO… qui l’y invite

RUSSIE - ATHLÉTISME - Alors qu’elle a autorisé la Russie à participer aux prochains Jeux Olympiques 2016 de Rio (5 au 21 août), la commission exécutive du CIO vient d’annoncer que la lanceuse d’alerte russe Yyliya Stepanova ne pourrait pas y participer.

Elle pourra voir les JO depuis les gradins. Yuliya Stepanova (30 ans), athlète russe spécialiste du 800 mètres à l’origine des révélations sur le système de dopage pratiqué en Russie, n’aura pas le droit de participer aux Jeux Olympiques 2016 de Rio. Son acte courageux ne lui aura pas permis de concourir lors de la compétition olympique, et ce en dépit de l’annonce faite par le Comité international olympique (CIO) autorisant toutes les Fédérations russes à y prendre part.

La raison évoquée par la commission exécutive du CIO est que Stepanova, qui avait fait la demande pour participer aux JO en tant qu’athlète neutre, ne remplit pas l’ensemble des conditions auxquelles doivent se tenir les sportifs russes, à savoir ne jamais avoir été sanctionné pour dopage. Cette dernière avait en effet était suspendue pour deux années en 2013.

Le "cadeau" du CIO

"La sanction dont Stepanova a fait l'objet ainsi que les circonstances dans lesquelles elle a dénoncé les pratiques de dopage, qu'elle a elle-même utilisées, ne satisfont pas aux exigences éthiques pour qu'un athlète participe aux Jeux Olympiques", a expliqué la commission d’éthique du CIO.

À LIRE AUSSI >>  Dopage : pourquoi certains athlètes russes seront malgré tout aux JO 2016

La commission exécutive du CIO, qui suit ici l’avis de la commission d’éthique, a toutefois indiqué qu’elle souhaitait inviter l’athlète russe et son mari (ancien contrôleur anti-dopage russe), afin de lui "exprimer sa reconnaissance (…) pour sa contribution à la lutte contre le dopage et à l’intégrité du sport." 

Une initiative plutôt cruelle pour Stepanova, qui avait pu participer aux Championnats d’Europe d’Amsterdam (Pays-Bas), du 6 au 10 juillet, en tant qu’athlète neutre indépendante. Malheureusement pour elle, le CIO s'est montré, lui, assez contradictoire dans sa décision.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info