EN DIRECT - Démission de Noël Le Graët : une de ses accusatrices se défend d'avoir été "téléguidée"

Publié le 28 février 2023 à 9h33, mis à jour le 1 mars 2023 à 13h31

Source : Sujet TF1 Info

Le comité exécutif de la Fédération française de football se réunissait ce mardi, à Paris.
Noël Le Graët y a annoncé sa démission, alors que le vice-président, Philippe Diallo, assurera l'intérim.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

L'AGENTE SONIA SOUID RÉFUTE AVOIR ÉTÉ "TÉLÉGUIDÉE"


L'agente de joueurs Sonia Souid, accusatrice de l'ex-président de la FFF Noël Le Graët, s'est défendue mercredi d'avoir été "téléguidée" dans sa prise de parole, estimant auprès de l'AFP avoir "ressenti une forme de harcèlement" de la part du dirigeant.


"Entendre que mon témoignage était un 'coup monté', ça me fait très mal. Qu'est-ce que j'ai à gagner dans l'histoire ? A part de risquer de compromettre ma carrière, ma réputation ? Parler d'un sujet qui m'a meurtri, qui a atteint ma dignité, cela n'a été que douleur et souffrance", a-t-elle expliqué au lendemain de démission de "NLG".


"Tous ceux qui me connaissent savent que personne ne peut me téléguider", a rétorqué Sonia Souid. "Il a eu des comportements très inappropriés. Ce que j'ai dit aux inspecteurs, c'est qu'effectivement, ce que j'ai ressenti est une forme de harcèlement. J'ai subi une forme de harcèlement. Il faut qu'il assume". "Évidemment qu'on a préparé cette sortie. J'étais la première à parler, il fallait trouver le timing pour qu'elle soit audible", a-t-elle affirmé, assurant avoir "porté un poids pendant des années".

"LA MINISTRE VEUT SA TÊTE DEPUIS LE DÉPART"


Me Florence Bourg, avocate de Noël Le Graët, réitère les accusations de l'ex-président de la Fédération française de football contre la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra. "La ministre veut la tête de Noël Le Graët depuis le départ. Elle s'est emparée d'un article de presse de So Foot et, depuis quelques mois, elle n'a jamais lâché l'affaire, c'était un combat continu. Demandez-lui : pourquoi un tel acharnement ? C'est un audit qui est une coquille vide où il n'y a pas d'éléments matériels qui soient évidents", a-t-elle dénoncé, évoquant "une manipulation". 

DIACRE DÉSAVOUÉE, OUDÉA-CASTÉRA SE DIT "PEINÉE"


"Cette situation me peine un petit peu. Il y a beaucoup de souffrance de part et d'autre, une souffrance exprimée par les joueuses (...) et aussi celle de Corinne Diacre", a réagi sur RTL la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, au sujet de la crise interne que vivent les Bleues après la mise en retrait de plusieurs cadres. "Cette situation est symptomatique des dysfonctionnement de cette Fédération."

OUDÉA-CASTÉRA RÉTORQUE


"Je suis restée polie. Je n'ai jamais insulté personne, je ne l'ai jamais traité de harceleur", a rétorqué sur RTL la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, à propos des accusations en diffamation portées à son encontre par l'ex-président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. Une stratégie de défense "affligeante", selon elle. "Cette stratégie de défense ne dupe pas grand monde." "Je ne laisserai pas dénigrer le travail qui a été fait" lors de la mission d'audit, a-t-elle conclu.

LE GRAËT CONTRE-ATTAQUE


Malgré sa démission ce mardi, Noël Le Graët entend poursuivre la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, en justice. D'après son avocat, il l'accuse notamment de "diffamation" sur le contenu du rapport d'audit. L'ex-président de la FFF conteste une nouvelle fois toutes les accusations de harcèlement.

JUSTICE


Noël Le Graët demandera en justice "l'annulation" du rapport d'audit diligenté par le ministère des Sports, annonce son avocat, Thierry Marembert, sur France 5. "On va demander l'annulation de ce rapport qui a violé tous les principes d'impartialité, du contradictoire, devant les juges administratifs", indique-t-il.


Le président démissionnaire de la FFF va également "poursuivre en diffamation" la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, poursuit Thierry Marembert, accusant la ministre d'avoir "menti" sur le contenu du rapport d'audit.

CORINNE DIACRE


Dans un communiqué, la FFF a fait le point sur la situation de Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues mise sous pression par la fronde de plusieurs joueuses cadres. "À l’issue de la réunion, le Président par intérim Philippe Diallo a missionné une commission pour dresser un constat de la situation actuelle et établir une liste de recommandations et de décisions à prendre très rapidement afin de rétablir une situation propice à la performance de l’Équipe de France", indique l'instance. 


"La FFF réaffirme qu’aucune individualité ne peut être placée au-dessus de l’institution. Elle regrette la forme de ces réclamations mais accordera au fond l’attention nécessaire pour trouver une solution positive", ajoute-t-elle. 

MINISTÈRE DES SPORTS 


Noël Le Graët a pris "la bonne décision pour la FFF et pour lui-même", a estimé mardi Amélie Oudéa-Castéra, après la démission du "Menhir" du football français. "J'ai confiance dans l’avenir de la 3F, dans la qualité de ses équipes et dans la capacité de ses instances à tirer les leçons des derniers mois pour en sortir plus fortes, au service du football français", a-t-elle ajouté dans une déclaration à l'AFP. 

CORINNE DIACRE


L'avenir de la sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre, sera tranché "dans un délai très court", a annoncé mardi Philippe Diallo, président intérimaire de la FFF. 


"J'ai souhaité (...) qu'un groupe de membres du Comex puisse auditionner (les parties prenantes) et faire un certain nombre de recommandations dans un délai très court pour préparer au mieux la Coupe du monde" en Australie et en Nouvelle-Zélande (20 juillet-20 août), a expliqué le dirigeant, qui attend des conclusions sous "huit ou quinze jours". 

FIFA


Noël Le Graët a été nommé au bureau de la Fifa à Paris, a annoncé mardi Éric Borghini, membre du Comex de la FFF. Le président démissionnaire va donc prendre un nouveau poste au sein d'une grande instance du football, du haut de ses 81 ans. 


"Il va continuer sa carrière, il a un boulot qui débute à la Fifa", a confirmé Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel (LFP). "Il aura des responsabilités à la Fifa, il est très proche de Gianni Infantino, ils ont un bureau du côté de l'hôtel de la Marine, je trouve que c'est très bien pour lui", abonde le président de Strasbourg Marc Keller, autre membre du "Comex".

ÉCHÉANCE 


Philippe Diallo assure l’intérim à la présidence jusqu’au 10 juin 2023, date de la prochaine assemblée fédérale. "Partout où [Noël Le Graët] est passé, les institutions qu'il a dirigées ont connu le succès", saluait Philippe Diallo après le Comex. 

LE GRAËT TOUJOURS BOULEVARD DE GRENELLE


Selon Le Parisien, Noël Le Graët se trouve toujours dans les locaux de la FFF. Il accorde actuellement un entretien à plusieurs médias. 

CLAP DE FIN POUR NOËL LE GRAËT 


Au cours d'un comité exécutif exceptionnel ce mardi, Noël Le Graët a présenté sa démission. Après 11 ans à la tête du football français, le Breton n'est donc officiellement plus le président de la FFF. Philippe Diallo reprend le flambeau.

LA FFF CONTRE-ATTAQUE


Dans un communiqué officialisant le départ de Noël Le Graët, la FFF a dénoncé le déroulement de l’audit de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR). "Ce rapport se base moins sur des faits objectifs que des appréciations qui ont parfois conduit à un dénigrement disproportionné de l’instance", fustige la "triple F". "La FFF regrette aussi le défaut de réelle procédure contradictoire et l’absence de prise en compte des nombreuses observations formulées par la Fédération sur les sujets qui la concernent en matière de gouvernance et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles", ajoute-t-elle. 

LE SUCCESSEUR DE LE GRAËT


Acculé, Noël Le Graët a démissionné mardi de ses fonctions de président de la Fédération française de football. Philippe Diallo, qui avait déjà pris le relais depuis la mise en retrait du Breton en janvier dernier, assurera l'intérim. Qui est-il ?

PHILIPPE DIALLO CONFORTE 


Philippe Diallo va continuer d'assurer l'intérim à la tête de la FFF, ont confirmé mardi des membres du Comex. Il restera en poste, au moins, jusqu'à l'assemblée fédérale du mois de juin prochain.

NOËL LE GRAËT QUITTE SES FONCTIONS


Noël Le Graët s'est officiellement retiré de ses fonctions de président de la FFF. C'est une page qui se tourne pour le football français. 

FFF : Noël Le Graët démissionne de son poste de présidentSource : TF1 Info

PRISE DE PAROLE


Noël Le Graët "a pris la parole au début de ce comité exécutif [...] et a annoncé sa décision", indique Raphaël Maillochon, journaliste du service police-justice, sur LCI. 

LE GRAËT ET LA FFF, C'EST FINI 


Noël Le Graët a présenté sa démission lors du comité exécutif extraordinaire de la FFF, ce mardi, selon nos informations. Elle a été acceptée par les autres membres du Comex. Il n'est donc officiellement plus président de la fédération sportive la plus puissante du pays. 


Le départ anticipé du Breton, mis en retrait de ses fonctions en janvier dernier, marque la fin d'une ère. L'ancien maire de Guingamp était, en effet, à la tête du football français depuis 2011. Son quatrième mandat devait s'achever en 2024. 


Jusque-là président intérimaire, Philippe Diallo prend officiellement les rênes de la FFF. 


"NLG" est le seul membre du Comex à démissionner.

PHILIPPE DIALLO, LE SUCCESSEUR NATUREL


En cas de démission de Noël Le Graët, Philippe Diallo, actuel président par intérim, devrait garder les rênes de la fédération jusqu'au mois de juin prochain. Qui est-il ? 

ARRIVÉE DES MEMBRES DU COMEX


Les membres du Comex de la FFF arrivent chacun à leur tour Boulevard de Grenelle. Vincent Nolorgues, président de la Ligue de football amateur (LFA), Vincent Labrune, président de la LFP, et Jean-Michel Aulas, président de l'OIympique Lyonnais, ont notamment été aperçus au siège de la fédération, rapporte RMC Sport. 

LES PROTAGONISTES DE LA CRISE CHEZ LES BLEUES


Plusieurs cadres de l'équipe de France féminine ont annoncé leur mise en retrait de la sélection. Fustigeant un système "loin des exigences du haut niveau", elles réclament, à mots à peine cachés, le départ de l'encadrement actuel. Qui sont les principales figures de cette crise inédite chez les Bleues ?

QUE VA-T-IL SE PASSER ? 


Accablée par les polémiques ces dernières semaines, la Fédération française de football réunit mardi (10h00) son comité exécutif. Selon toute vraisemblance, Noël Le Graët - mis en retrait de ses fonctions en janvier dernier - devrait, à cette occasion, démissionner de son poste de président. TF1Info fait le point.

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue sur ce direct consacré au Comex de la FFF. Cette réunion pourrait acter le départ de Noël Le Graët, président de la fédération depuis 11 ans, et de Corinne Diacre, sélectionneuse de l'équipe de France féminine confrontée à la fronde de plusieurs joueuses cadres. 

La fin d'une ère pour le football français ? Embourbé dans les polémiques et mis sous pression par l'accablant rapport d'audit de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR), Noël Le Graët devrait annoncer sa démission de ses fonctions de président de la FFF, ce mardi. C'est en tout cas l'issue, au terme du comité exécutif de la plus puissante fédération sportive du pays, qu'anticipe son entourage. "La balle est dans son camp, lui seul décidera. Mais il sait que la pression est terrible. Je pense qu'il prendra ses responsabilités comme il l'a toujours fait", assure à l'AFP l'un des membres du "Comex". Deux autres membres interrogés évaluent à "99%" les chances de voir le dirigeant s'effacer. 

Philippe Diallo conforté ?

Dans un tel scénario, Philippe Diallo, président intérimaire depuis la mise en retrait de "NLG", en janvier dernier, devrait conserver les rênes de la fédération jusqu'à l'Assemblée fédérale du mois de juin. Plusieurs sources internes ont même indiqué à l'AFP qu'il pourrait prolonger son bail au-delà de cette date. 

Autre dossier chaud de ce Comex : le sort de Corinne Diacre. Confrontée à la défection de plusieurs de ses joueuses cadres - Wendie Renard, Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani en tête -, la sélectionneuse des Bleues est sur la sellette. Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais et dont l'avis pèse dans le football féminin, a ouvert la porte, lundi, à une éviction de l'ancienne entraineuse du Clermont Foot. Reste à voir si les autres membres de l'organe exécutif de la FFF partageront son avis. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info