Des JO d'hiver de Pékin sous le signe du Covid
En Direct

EN DIRECT - JO 2022 : les Jeux de Pékin officiellement clos, la France 10e au classement

La rédaction de TF1info
Publié le 20 février 2022 à 14h30, mis à jour le 20 février 2022 à 15h05
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Du 4 au 20 février, la Chine et Pékin accueillaient la 24e édition des Jeux olympiques d'hiver.
Épreuves, médailles françaises... Revivez les grands moments de l'événement.

LES JEUX OLYMPIQUES "CLOS"


Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, déclare "clos" les JO de Pékin.

EMMANUEL MACRON FÉLICITE LES FRANÇAIS


Le président de la République Emmanuel Macron a publié un tweet félicitant la délégation française. "5 victoires en or, 7 en argent, 2 en bronze et des prouesses incroyables : bravo à nos champions olympiques, vous faites honneur à la France !", a écrit le chef de l'État.

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE


Pékin passe le relais à Milan-Cortina, les deux villes italiennes qui accueilleront les prochains Jeux d'hiver, en 2026.

undefinedundefinedSEBASTIEN BOZON / AFP

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE


Pékin dit au revoir aux Jeux olympiques. Après deux semaines de compétition, les Jeux d'hiver se terminent ce dimanche par la cérémonie de clôture, programmée à 13h, heure française. L'occasion pour la capitale chinoise de passer le relais à Milan et Cortina (Italie), villes hôtes des Jeux d'hiver 2026.

TABLEAU DES MÉDAILLES


La délégation française termine ces Jeux d'hiver en dixième position du classement des médailles, avec 14 breloques glanées, proche du record des deux dernières éditions.

LA DERNIÈRE MÉDAILLE D'OR EST FINLANDAISE


Les Finlandais remportent l'or dans le tournoi de hockey sur glace, le 109e et dernier titre des Jeux de Pékin.

PAS DE NOUVELLE MÉDAILLE POUR LA FRANCE


La dernière nuit olympique n'aura pas rapporté de nouvelles médailles à la délégation française. L'équipe de France de ski alpin emmenée par Alexis Pinturault a été éliminée en quarts de finale de l'épreuve parallèle par équipe mixte par la Norvège.


Delphine Claudel, la meilleure française de l'épreuve de 30 km style libre en ski de fond, a terminé à la septième place, tandis que les tricolores ont fini en 19e position du bobsleigh à quatre.

MASS-START FEMMES : LA NÉERLANDAISE IRENE SCHOUTEN EN OR


La Néerlandaise Irene Schouten a remporté son troisième titre olympique en s'adjugeant la mass-start, la dernière épreuve de patinage de vitesse, devant la Canadienne Ivanie Blondin et l'Italienne Francesca Lollobrigida.

CURLING : LA SUÈDE CHAMPIONNE OLYMPIQUE


La Suède a été sacrée championne olympique de curling pour la première fois, après avoir écarté la Grande-Bretagne au bout de 11 manches.

MASS-START HOMMES : LE BELGE BART SWINGS EN OR


Le Belge Bart Swings a remporté la mass-start, la dernière épreuve de patinage de vitesse, offrant à son pays le deuxième titre olympique de son histoire dans des Jeux d'hiver.


Swings, 31 ans, a devancé au terme des seize tours avec ses 63 points les Sud-Coréens Chung Jaewon, en argent (40 points) et Lee Seunghoon, en bronze (20).

LE RUSSE ALEXANDER BOLSHUNOV TITRÉ EN SKI DE FOND


Le Russe Alexander Bolshunov remporte l'épreuve de ski de fond et décroche son troisième titre olympique. Il devance son compatriote Ivan Yakimushkin et le Norvégien Simen Krüger.


Le meilleur Français, Clément Parisse, termine en septième position d'une épreuve amputée de 20 km en raison des conditions météorologiques.

DÉBUT DU SKI DE FOND


L'épreuve du 50 km de ski de fond, ramenés à 30 km en raison des conditions météorologiques, vient de débuter. Le Russe Alexander Bolshunov et le Norvégien Johannes Klaebo, quatre médailles, dont deux titres chacun durant ces Jeux, sont les favoris.

PLUSIEURS ÉPREUVES REPORTÉES


La météo bouleverse l'avant-dernière journée des Jeux olympiques. À cause du vent, l'épreuve par équipes de ski alpin, prévue ce samedi, est reprogrammée à dimanche. Le 50 km de ski de fond sera, lui, amputé de 20 km et retardé d'une heure. L'épreuve doit débuter à 8h, heure française.

QUENTIN FILLON MAILLET CHOISI COMME PORTE-DRAPEAU


Quentin Fillon Maillet, double champion olympique (individuel et poursuite) et quintuple médaillé, sera le porte-drapeau de la France à la cérémonie de clôture des JO-2022 dimanche soir à Pékin, a annoncé la délégation française vendredi soir. 


Il y a quatre ans, les patineurs Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, vice-champions olympiques en 2018 et champions olympiques de danse sur glace cette année en Chine, avaient tenu ce rôle à Pyeongchang, en Corée du Sud. 

LA RENAISSANCE DE KEVIN ROLLAND


Le porte-drapeau tricolore Kevin Rolland s'est hissé en finale olympique du ski halfpipe, qui aura lieu samedi (à partir de 2h30 en France). Un miracle pour lui, moins de trois ans après avoir frôlé la mort à la suite d'une chute épouvantable. En bronze à Sotchi en 2014, le désormais outsider ne s'interdit pas de rêver à une médaille olympique.

LE PROGRAMME DU SAMEDI 19 FÉVRIER


Égaler, voire battre, le record de médailles à Sotchi et Pyeongchang, c'est l'ambition de la délégation tricolore, à la veille de la cérémonie de clôture de ces JO d'hiver. Avec 14 breloques au compteur, après l'or de Justine Braisaz-Bouchet sur la mass-start vendredi, la France aura deux dernières chances de ramener du métal de Pékin. 


Moins de trois ans après un effroyable accident de skis, qui aurait pu lui coûter la vie, Kevin Rolland disputera la finale de half-pipe (à partir de 2h30, en France). Le porte-drapeau tricolore, médaillé de bronze en Russie en 2014, ne s'interdit pas de rêver à un podium, même s'il sait ce que ce sera difficile de se hisser au niveau des meilleurs de sa discipline. L'espoir est tout de même permis pour le Plagnard. 


L’équipe de ski alpin, composée de Tessa Worley, Coralie Frasse-Sombet, Clara Direz, Thibaut Favrot, Alexis Pinturault et du bronzé en géant Mathieu Faivre, vise aussi la breloque sur le Team Event (à partir de 4h). À Pyeongchang, les Bleus avaient terminé au pied du podium de l'épreuve par équipes qui faisait son entrée au programme olympique.

JOUR 14 À PÉKIN : L'INATTENDUE BRAISAZ-BOUCHET EN OR


Retour sur la médaille d'or de Justine Braisaz-Bouchet sur la mass-start des JO de Pékin. La 7e médaille du biathlon tricolore au cours de cette quinzaine olympique, record de Vancouver (6 breloques) battu.

Biathlon : encore une médaille d'or pour la FranceSource : JT 13h Semaine
JT Perso

OÙ EN EST LA FRANCE DANS CES JEUX ?


Il y a quatre ans, la France avait ramené 15 médailles (dont cinq en or) de Pyeongchang, un record. À Pékin, la délégation tricolore s'est rapprochée de cet objectif (14 breloques), avec l'or de Justine Braisaz-Bouchet sur la mass-start vendredi. Retrouvez ici le classement, nation par nation, mis à jour quotidiennement, avec notre partenaire Esri.

PATINAGE DE VITESSE : KROL CONFIRME LA DOMINATION DES PAYS-BAS


Déjà médaillé d'argent sur 1500m, Thomas Krol a été sacré champion olympique du 1000m vendredi, offrant son 5e titre olympique en patinage de vitesse aux Pays-Bas depuis le coup d'envoi de la quinzaine olympique. Sur l'anneau couvert de Pékin, le Néerlandais s'est imposé en 1'07"092, devant le Canadien Laurent Dubreuil, à 0"040, et le Norvégien Haavard Holmefjord Lorentzen, vice-champion olympique à Pyeongchang et cette fois 3e à 0"056. 


Les Pays-Bas ont remporté cinq des douze titres distribuées en patinage de vitesse, pour un total de 11 médailles sur 36, avant les deux dernières épreuves qui se dérouleront samedi (mass-start hommes et femmes). Il s'agit de la 5e médaille d'or pour les Pays-Bas sur la distance, depuis son entrée au programme olympique depuis 1976. 

PATINAGE ARTISTIQUE : L'ÂGE MINIMUM POUR CONCOURRIR BIENTÔT RELEVÉ ?


Une mesure visant à relever l'âge minimum pour concourir en seniors en patinage artistique va être proposée par la Fédération internationale lors de son congrès en juin, a indiqué l'ISU à l'AFP vendredi en marge de l'affaire Valieva et des Jeux de Pékin. "L'ISU est en mesure de confirmer que le conseil de l'ISU a décidé d'inscrire (à l'ordre du jour du congrès) une proposition visant à relever la limite d'âge à 17 ans pour concourir dans toutes les disciplines de patinage artistique", écrit la Fédération. 


Même si elle n'est pas directement liée à l'affaire Kamila Valieva, plongée dans la tourmente en pleins Jeux de Pékin, à 15 ans, après un contrôle antidopage positif à une substance interdite par l'AMA et finalement quatrième de l'épreuve individuelle jeudi soir, la mesure a forcément une résonance particulière dans ce contexte. 


"La proposition détaillée sera publiée le 30 avril. Pour être adoptée, une majorité des deux-tiers des membres de l'ISU est requise", précise l'ISU. Son prochain congrès est prévu du 6 au 10 juin à Phuket, en Thaïlande. Le conseil de l'ISU, composé de 13 membres dont le président, le Néerlandais Jan Dijkema, est l'organe dirigeant de la Fédération internationale. L'âge minimum est actuellement fixé à 15 ans. 

BIATHLON : "QFM" VA "RENTRER LA VALISE LOURDE ET LA TÊTE REMPLIE DE SOUVENIRS"


"Cinq médailles en six courses, c'est bien au-delà que ce que j'espérais", a reconnu Quentin Fillon Maillet, après sa 4e place en mass-start vendredi. "Je suis tellement heureux de ce que j'ai pu accomplir. J'ai pu aussi montrer ce que Martin (Fourcade) avait déjà fait, être capable de jouer à la fois le classement général (de la Coupe du monde) et les JO." 


"Ce qui me faisait rêver plus qu'une médaille d'or, c'était d'écrire l'histoire du sport quand j'étais petit, c'est ce que je fais depuis le début de saison. Ça me rend plus fier qu'une médaille d'or. Depuis fin novembre, je montre à la terre entière que je fais partie des grands de ce sport. J'en suis fier", a-t-il affirmé. "Je vais rentrer la valise lourde et la tête remplie de super souvenirs. (Le roi des Jeux ?) Il y a match avec Johannes, on se partage la couronne à mon avis." 

BIATHLON : "LA FIN DU CALVAIRE" POUR JACQUELIN


La 22e place d'Emilien Jacquelin dans la mass-start vendredi "met fin au calvaire de ces Jeux", a confié l'actuel numéro 2 mondial qui s'estime "cramé autant physiquement que mentalement". "J'ai passé 15 jours compliqués avec quelques rayons de soleil, ces deux médailles en relais", a lâché le biathlète de 26 ans, double champion du monde de poursuite (2020 et 2021), qui n'a jamais fait mieux qu'une 9e place dans les épreuves individuelles à Pékin.


"Après le pourquoi du comment...", s'est-il interrogé. "Est-ce que c'est la blessure (fracture du poignet gauche en août) ? Est ce que j'en ai trop fait à un moment donné ? Je ne sais pas mais je me sens cramé autant physiquement que mentalement." L'Isérois étudie la possibilité de zapper la fin de saison. "À chaque course, ma voix intérieure me dit d'arrêter, de rentrer, de breaker", lâche-t-il. "Il y a une partie de moi qui n'a pas envie d'être abattu et qui a envie de courir toute cette fin de saison, mais je n'ai pas envie que ce soit un supplice." 

LE HÉROS FRANÇAIS DES JEUX


Cinq podiums en six courses, du jamais vu dans l'histoire des JO d'hiver pour un athlète français. Un exploit réalisé par Quentin Fillon Maillet, qui ramène de Pékin deux titres et trois breloques en argent.

CURLING : LE CANADA REPART AVEC UNE SEULE MÉDAILLE


Le Canada a sauvé ses Jeux en curling. Les curleurs à la feuille d'érable ont battu les Américains, champions olympiques à Pyeongchang, sans disputer la dernière manche du match (8-5). Avec cette médaille de bronze, ils évitent le zéro pointé et repartent de Pékin avec une seule médaille, après avoir manqué le podium dans l'épreuve mixte et chez les femmes. Le pire résultat de son histoire récente dans la discipline.

BIATHLON : MÉDAILLE EN CHOCOLAT POUR FILLON MAILLET 


Quentin Fillon Maillet coupe la ligne d'arrivée en 4e position. Le Français visait un record absolu avec une sixième médaille en six courses dans ces Jeux. Il termine à 1"25"6 du Norvégien Johannes Boe, sacré champion olympique, devant le Suédois Martin Ponsiluoma (+40"3) et son compatriote Vetle Sjåstad Christiansen.

BIATHLON : L'ÉCART BAISSE (TROP) DOUCEMENT


À un kilomètre de l'arrivée, le podium reste à 15". C'est presque fini pour Quentin Fillon Maillet, même si rien n'est fait tant avant la ligne.

BIATHLON : "QFM" EST EN TRAIN DE SE RATER


Elle va être difficile à aller chercher cette sixième médaille pour Quentin Fillon Maillet. Il ressort à 20" du podium. Le trou va être impossible à combler, même pour le quintuple médaillé de Pékin.

BIATHLON : FILLON MAILLET PART SUR L'ANNEAU


Aie aie aie ! Trois tours de pénalité pour Quentin Fillon Maillet. Le titre olympique s'envole. Il va revenir à Johannes Boe sur la mass-start.  

BIATHLON : LA CHANCE DE "QFM" ?


Deux fautes pour Johannes Boe, un peu trop à l'attaque. Si Quentin Fillon Maillet réussit le 5 sur 5, il sera champion olympique.

BIATHLON : FILLON PASSE ARGENT PROVISOIRE


"QFM" passe devant le Suédois Martin Ponsiluoma avant le dernier tir debout. Il pointe toutefois à 27" de Johannes Boe, qui s'envole vers le titre olympique en mass-start, sauf énorme rebondissement.

BIATHLON : "QFM" REVIENT DANS LE COUP


Quentin Fillon Maillet se relance. Grâce à un sans faute sur son premier tir debout, il ressort à 15"9 de Johannes Boe, qui est passé sur l'anneau de pénalité. La médaille redevient jouable pour le Français.

BIATHLON : LES BLEUES À LA PEINE


Les autres Français ne sont pas plus en réussite sur le pas de tir. Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Fabien Claude sont décrochés. 

BIATHLON : FILLON MAILLET PART À LA FAUTE


Ca se complique pour Quentin Fillon Maillet. Sur son deuxième tir couché, le quintuple médaillé tarde à lâcher ses balles, après une pioche. Il ressort à 35" de Johannes Boe, qui a réussi un sans faute.

BIATHLON : DES FAUTES À TOUT-VA POUR LES BLEUS


Les Français vont tous devoir passer sur l'anneau de pénalité. Deux fois pour Emilien Jacquelin, une fois pour les autres. Quentin Fillon Maillet ressort avec le Norvégien Johannes Boe à 16" du Suédois Sebastian Samuelsson, en tête de la course, après ce premier tir couché.

BIATHLON : LE JOUR DE GLOIRE DE FILLON MAILLET ?


La mass-start messieurs s'est élancée. Quentin Fillon Maillet, dossard numéro 1, a pris la tête de la course. Il vise une sixième breloque en six courses, ce qui ferait l'athlète le plus médaillé sur une même édition des JO. Emilien Jacquelin (dossard 6), Simon Desthieux (dossard 11) et Fabien Claude (dossard 13) sont aussi là.

urgent

Urgent

BIATHLON : BRAISAZ-BOUCHET REINE DE LA MASS-START


Justine Braisaz-Bouchet est championne olympique sur la mass-start ! A 25 ans, la biathlète d'Albertville crée la surprise sur le site venté de Zhangjiakou. Elle devance les Norvégiennes Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Røiseland pour offrir au biathlon tricolore sa 7e médaille, son meilleur total devant les 6 breloques de Vancouver en 2010. La France n'est plus qu'à une médaille de son record à Sotchi et Pyeongchang (15 médailles).

BIATHLON : L'ARRIVÉE EN OR DE BRAISAZ-BOUCHET


La voilà dans la dernière ligne droite. Justine Braisaz-Bouchet va se couvrir d'or. Quelle course d'anthologie pour la biathlète d'Albertville ! 

BIATHLON : LE BOULEVARD S'OUVRE POUR BRAISAZ-BOUCHET


Malgré une faute sur son dernier tir, Justine Braisaz-Bouchet ressort en tête. Ca sent déjà bon pour la médaille olympique. Reste à connaître la couleur du métal. Ce n'est qu'une question de temps.

BIATHLON : BRAISAZ-BOUCHET S'ENVOLE


Boostée par ce début de course incroyable, Justine Braisaz-Bouchet s'échappe seule en tête. Dixième avec le 3e tir, elle est en train de créer la sensation. Il ne lui reste que cinq balles à tirer. Un sans faute lui offrirait sans doute le Graal olympique.

BIATHLON : BRAISAZ-BOUCHET PASSE EN TÊTE


Justine Braisaz-Bouchet réussit un sans faute sur le tir debout. La Française partage la tête de la course avec la Norvégienne Marte Olsbu Røiseland, après trois passages sur le pas de tir.

BIATHLON : SIMON PERD UN PEU PIED 


Julia Simon faisait la course à l'avant avec deux Norvégiennes. Elle n'arrive pas à faire le plein sur le tir debout, le 3e tir. Trois tours de pénalité. La biathlète tricolore n'est pas la seule à passer sur l'anneau.

BIATHLON : LA MASS-START DAMES A COMMENCÉ


C'est parti pour Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet, Anaïs Bescond et Julia Simon sur la mass-start, qui vient de s'élancer. Il y a une petite chance de médaille française avec Julia Simon. 

SKI ACROBATIQUE : PAS DE MÉDAILLE TRICOLORE EN SKICROSS


Énorme déception pour la délégation française. François Place, dernier Français en lice, est éliminée en demies, après avoir fini à la 4e place. 

SKI ACROBATIQUE : PLACE EN DEMIES DU SKICROSS


François Place sera l'unique représentant tricolore en demies. Il passe de justesse dans le dernier carré, repris sur le fil, après avoir fait la course en tête tout du long. C'est fini pour Bastien Midol, 3e de son quart.

SKI ACROBATIQUE : DEUX SUR QUATRE POUR LES BLEUS


Il y aura deux Français en quarts du skicross. Bastien Midol et François Place ont décroché leur billet pour la suite du concours olympique. En revanche, déceptions pour Térence Tchiknavorian, favori de son 8e de finale, et Jean-Frédéric Chapuis, sacré à Sotchi il y a huit ans, tous deux éliminés. Rendez-vous à 7h35 pour les quarts.

PATINAGE ARTISTIQUE : LE PRÉSIDENT DU CIO CHARGE L'ENTOURAGE DE VALIEVA


Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a indiqué vendredi avoir été "très troublé" par la prestation sur la glace de la patineuse russe, Kamila Valieva, empêtrée dans une retentissante affaire de dopage et, visiblement éprouvée, incapable d'évoluer à son niveau habituel dans le programme libre des Jeux de Pékin jeudi. 


"J'ai vu une performance où on a vu la pression sur ses épaules. Ma carrière fait que je sais ce qu'est la pression, mais celle-ci était au-dessus de ce je peux me représenter", a-t-il déclaré. "La voir craquer sur la glace, pleurer et essayer de finir son programme était difficile. Dans chaque mouvement, son langage corporel, on voyait le stress immense", a poursuivi le patron de l'instance olympique. "Elle aurait surement préféré quitter la glace et laisser tout cela derrière elle".  


"Et comment elle fut reçue par son entourage en sortant de la glace... C'était glacial, au lieu d'essayer de l'aider et de la réconforter. On sentait la distance et en interprétant son langage corporel (de son entraîneure, ndlr) c'était dédaigneux. Comment peut-on être si froid avec son athlète ?", a déploré Thomas Bach. "Cela ne me donne pas confiance dans son entourage, indépendamment de ce qui a pu se passer, ou va se passer dans le futur, comment (est-il possible de) traiter une athlète mineure de 15 ans comme cela ?", a-t-il conclu. 

BOBSLEIGH : UNE PILOTE UKRAINIENNE CONTRÔLÉE POSITIVE


La pilote ukrainienne de bobsleigh Lidiia Hunko a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif durant les Jeux olympiques de Pékin, a annoncé l'Agence de contrôle internationale (ITA). La substance identifiée dans l'échantillon prélevé le 14 février est la déhydrochlorométhyltestostérone qui appartient à la classe des stéroïdes anabolisants androgènes, précise l'instance.


La pilote de 28 ans a été suspendue à titre provisoire. Venue au bobsleigh en 2019, elle avait terminé 20e en monobob, nouvelle épreuve au programme olympique. Il s'agit du deuxième cas de dopage concernant la délégation ukrainienne et le troisième cas toutes nationalités confondues durant ces Jeux olympiques d'hiver.

SKI ACROBATIQUE : TROISIÈME MÉDAILLE POUR GU EN HALF-PIPE


Championne du monde en titre du half-pipe, Eileen Gu a réitéré l'exploit ce vendredi en étant sacrée gagnante dans l'épreuve olympique. C'est la troisième médaille pour la Chinoise de 18 ans, après celle d'or en big air et d'argent en slopestyle. La Canadienne Cassie Sharpe, championne olympique 2018, a pris la deuxième place avec 90.75 points, devant sa compatriote Rachael Karker (87.75 points), médaillée de bronze.

PATINAGE ARTISTIQUE : VALIEVA S'EFFONDRE, PAS DE PODIUM


Elle était favorite à l'or dans le concours individuel, après avoir terminé en tête du programme. Soupçonnée de dopage,  après avoir été testée positive à une substance interdite fin décembre et notifiée de ce contrôle en pleins Jeux, Kamila Valieva s'est écroulée sur le programme libre. La patineuse russe a chuté à plusieurs reprises sur la glace de Pékin. 


En larmes, à l'issue de son passage ratée, la patineuse de Kazan termine 4e, au pied du podium. Ses compatriotes Anna Shcherbakova et Alexandra Trusova repartent avec l'or et l'argent autour du cou. La Japonaise Kaori Sakamoto prend la médaille de bronze. 

INTERVIEW 


Pour la première fois, un équipage féminin de bobsleigh va représenter la France aux Jeux olympiques d'hiver. Margot Boch, la pilote, et Carla Sénéchal, la pousseuse, sont entrées dans l'histoire du sport tricolore. Une belle histoire, débutée en 2018, que les deux bobeuses françaises vont prolonger sur la piste de glace de Pékin.

LE PROGRAMME DU VENDREDI 18 FÉVRIER


La France repart à la course aux médailles. Après une journée blanche, jeudi, la délégation tricolore va tenter de débloquer son compteur. Ça commencera dès 8h avec la mass-start dames (Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet, Anaïs Bescond, Julia Simon), puis à 10h avec la mass-start messieurs (Quentin Fillon Maillet, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux, Fabien Claude). À cette occasion, "QFM" peut devenir le premier sportif à amasser six médailles sur une édition.


Entre-temps, Jean-Frédéric Chapuis, Bastien Midol, François Place, Térence Tchiknavorian prendront le départ du concours de skicross (phase de classement à 3h45, huitièmes à 7h, quarts à 7h35, demi-finales à 7h54 et finale à 8h10). A suivre également l'épreuve de bobsleigh à deux (à partir de 12h), avec Margot Boch et Carla Sénéchal, le premier équipage féminin à représenter la France aux Jeux.

LE PHÉNIX DU HALFIPE


Le porte-drapeau tricolore Kevin Rolland s'est hissé en finale olympique du ski halfpipe, jeudi 17 février. Un miracle pour lui, moins de trois ans après avoir frôlé la mort à la suite d'une chute épouvantable. En bronze à Sotchi en 2014, le désormais outsider ne s'interdit pas de rêver.

OÙ EN EST LA FRANCE ? 


Il y a quatre ans, la France avait ramené 15 médailles (dont cinq en or) de Pyeongchang, un record. À Pékin, la délégation tricolore est bloquée à 13 breloques, à trois jours de la cérémonie de clôture. Retrouvez ici le classement, nation par nation, mis à jour, avec notre partenaire Esri.

COMBINÉ NORDIQUE : LA FRANCE HORS DU PODIUM


Zéro pointé pour les Bleus. Il n'y aura pas de médaille française aujourd'hui. Cinquième après l'épreuve de saut, l'équipe de France de combiné termine à la même place suite au relais en ski de fond, à 2'15" de la Norvège, titrée devant l'Allemagne et le Japon. 

COMBINÉ NORDIQUE : LA FRANCE 5E AU PROVISOIRE


Toujours plus d'une minute de retard pour la France, avec un écart sur le quatuor de tête qui ne cesse de grimper après le deuxième échange (à 1'53" de l'Autriche). Le podium est en train de s'envoler.

COMBINÉ NORDIQUE : PLACE AU RELAIS EN SKI DE FOND


Cinquième après l'épreuve de saut, l'équipe de France de combiné nordique a pris le départ du relais en ski de fond. Mattéo Baud, Gaël Blondeau, Antoine Gérard et Laurent Mühlethaler sont partis avec 1'27" de retard sur l'Autriche. Y aura-t-il une médaille au bout ?

PATINAGE DE VITESSE : ENFIN L'OR POUR TAKAGI


Miho Takagi a remporté le 1000m, dont la Néerlandaise Ireen Wüst a terminé 6e, ce qui la prive d'une 14e médaille olympique, jeudi à Pékin. La patineuse de vitesse japonaise s'est imposée avec un chrono d'1'13"19, devant la Néerlandaise Jutta Leerdam (1'13"83) et l'Américaine Brittany Bowe (1'14"61). Elle a enfin obtenu l'or et sa quatrième médaille des Jeux après l'argent sur 500m, 1500m et poursuite par équipes. 

COMBINÉ NORDIQUE : LA FRANCE 5E APRÈS LE SAUT


L'équipe de France de combiné nordique pointe à la 5e place du provisoire (410 points), après le saut grand tremplin. Mattéo Baud, Gaël Blondeau, Antoine Gérard et Laurent Mühlethaler s'élanceront sur le relais ski de fond avec 1'27" de retard sur l'Autriche, en tête, 1'21" sur la Norvège et 1'16" sur l'Allemagne. Rendez-vous à 12h.

SKI ACROBATIQUE : L'ARCHI-FAVORITE TIENT SON RANG EN SKICROSS


La Suédoise Sandra Naeslund, archi-favorite, a remporté jeudi l'épreuve de skicross, dont la seule représentante française, Jade Grillet-Aubert, a été éliminée en quarts de finale. A 25 ans, la Scandinave est tellement dominatrice qu'elle a presque réussi à rendre prévisible sa discipline, souvent soumise par nature aux aléas de la course. 


Victorieuse de neuf des dix étapes de Coupe du monde cette saison, la double championne du monde a encore écrasé la concurrence sous la neige tombante du site de montagne de Zhangjiakou. La Canadienne Marielle Thompson a décroché la médaille d'argent devant l'Allemande Daniela Maier, qui a profité presque malgré elle de la disqualification surprenante de la Suissesse Fanny Smith en finale.  

COMBINÉ NORDIQUE : LA SURPRISE FRANÇAISE ?


C'est la dernière chance de médaille française du jour. Mattéo Baud, Gaël Blondeau, Antoine Gérard et Laurent Mühlethaler sont engagés dans l'épreuve de combiné nordique par équipes (saut grand tremplin et relais de ski de fond 4x5km). Ils vont sauter en 4e position. Les scores des sauts tricolores seront additionnés aux résultats en ski de fond.

SKI ACROBATIQUE : GRILLET-AUBERT S'ARRÊTE EN QUARTS DU SKICROSS


Les premiers Jeux de Jade Grillet-Aubert sont déjà finis. La Française, seule engagée après le forfait d'Alizée Baron, termine 4e et dernière de son quart de finale. La concurrence était trop forte.

SKI ALPIN : GISIN TITRÉE SUR LE COMBINÉ ALPIN COMME EN 2018


Seulement 12e après la descente, la Suissesse Michelle Gisin a écrasé la concurrence jeudi en slalom. Elle conserve son titre olympique, glané à Pyeongchang, en devançant sa compatriote Wendy Holdener (+1"04), bronzée il y a quatre ans, et l'Italienne Federica Brignone (+2"16). 


Laura Gauché, première Française, termine 8e. Romane Miradoli, 4e après la descente, a enfourché sur le slalom, comme la favorite américaine Mikaela Shiffrin, partie très vite à la faute.

HOCKEY SUR GLACE : LE CANADA SACRÉE POUR LA 5E FOIS


L'équipe féminine canadienne a été sacrée championne olympique pour la 5e fois après son succès 3-2, jeudi en finale devant les États-Unis, tenantes du titre. Un doublé de sa capitaine Marie-Philip Poulin, déjà sacrée en 2010 et en 2014, a notamment permis au Canada de retrouver les sommets après la médaille d'argent en 2018 à Pyeongchang. Les Canadiennes ont participé à toutes les finales des Jeux olympiques d'hiver depuis l'apparition du hockey féminin en 1998.

SKI ACROBATIQUE : GRILLET-AUBERT SE QUALIFIE EN QUARTS DU SKICROSS


Seule Français en lice, après le forfait d'Alizée Baron, Jade Grillet-Aubert s'est faite peur après avoir manqué son départ. Elle finit tout de même à la 2e place de son huitième de finale et disputera les quarts.

SKI ACROBATIQUE : ROLLAND EN FINALE DU HALFPIPE


Kevin Rolland participera à la finale du halfpipe. Le porte-drapeau tricolore, miraculé après son terrible chute il y a trois ans, termine 10e des qualifications grâce à un run noté 75.25. Le skieur français tentera de remporter une médaille samedi (à partir de 2h30 en France).

SKI ALPIN : SCHIFFRIN SE FAIT PIÉGER AUSSI


Dans le coup après la descente, Mikaela Shiffrin se rate sur le slalom. La vice-championne olympique en titre de la spécialité part à la faute après une dizaine de portes. L'Américaine, favorite du combiné, repart de Pékin sans aucune breloque individuelle, après être déjà sortie de piste lors de la première manche du géant, dont elle avait décroché l'or à Pyeongchang, puis du slalom, où elle avait été sacrée aux JO 2014.

SKI ALPIN : MIRADOLI PART À LA FAUTE, PAS DE MÉDAILLE


Pas de podium pour Romane Miradoli. Quatrième chrono après la descente, la Française enfourche en slalom. Elle ne ramènera pas de médaille sur le combiné. C'est dommage, il y avait un coup à faire...

CIO : FOURCADE ÉLU À LA COMMISSION DES ATHLÈTES


Martin Fourcade a été élu à la commission des athlètes du Comité international olympique, a annoncé jeudi à Pékin le CIO en marge des Jeux de Pékin. La légende du biathlon tricolore rejoint pour huit ans cette commission dont la mission est "de représenter les athlètes et de les soutenir, sur l'aire de compétition comme hors de celle-ci". 

SKI ALPIN : MIRADOLI 4E DE LA DESCENTE, PLACE AU SLALOM


Romane Miradoli a signé le 4e chrono de la descente du combiné alpin, jeudi, devant la favorite Mikaela Shiffrin et la championne en titre, la Suissesse Michelle Gisin. La Haut-Savoyarde, 11e du Super-G et 13e de la descente, a terminé à 0"53 de l'Autrichienne Christine Scheyer, sans avoir disputé de combiné depuis deux ans en raison d'une blessure à un genou et de la disparition de l'épreuve en Coupe du monde. 

SKI ACROBATIQUE : BARON RENONCE AU SKICROSS À CAUSE DE SON DOS


Alizée Baron a été contrainte, en raison de douleurs au dos, de déclarer forfait pour l'épreuve de skicross, a annoncé jeudi l'équipe de France, juste avant la compétition. Un coup dur pour la skieuse de 29 ans, qui espérait faire mieux que sa 5e place d'il y a quatre ans à Pyeongchang. 


Elle "a commencé à ressentir des douleurs lombaires majorées à la suite de l'entraînement d'hier (mercredi), ce qui ne lui permet pas de prendre le départ aujourd'hui malgré tous les soins prodigués", a fait savoir son encadrement. Jade Grillet-Aubert sera la seule Française en lice.

BIATHLON : LA MASS-START DAMES AVANCÉE À VENDREDI


Les deux mass starts du biathlon ont été programmées vendredi, les femmes (8h en France) et les hommes (10h). Initialement, la course féminine devait se dérouler le samedi à 10h, mais l'organisation des Jeux de Pékin a avancé la course au vendredi, en raison des températures très basses attendues ce week-end à Zhangjiakou. 


Les épreuves de biathlon des JO de Pékin se termineront ainsi le vendredi en début de soirée, à l'issue de la mass-start masculine, où le Français Quentin Fillon Maillet tentera de décrocher une sixième médaille en six courses, ce qu'aucun sportif aux Jeux d'hiver n'est parvenu à réaliser sur une seule édition des JO. 

LE PROGRAMME DU JEUDI 17 FÉVRIER


Au lendemain de l'or de Clément Noël en slalom, la délégation française espère mettre de nouvelles médailles dans sa besace. Le podium paraît toutefois difficilement envisageable pour Romane Miradoli et Laura Gauché en combiné (slalom à 3h30, descente à 7h). 


Le skicross a peut-être une carte à jouer, avec Jade Grillet-Aubert et Alizée Baron, qui a de belles références cette saison (phase de classement 4h30, 8e de finale 7h, quarts de finale 7h35, demi-finales 7h54 et finale 8h15). Entre-temps, le porte-drapeau tricolore Kevin Rolland fera son entrée en lice en half-pipe (tour préliminaire à 5h30), trois ans avoir frôlé la mort dans une effroyable chute.


À suivre aussi le combiné nordique avec l'épreuve par équipes (saut grand tremplin, relais de ski de fond 4x5km). Mattéo Baud, Gaël Blondeau, Antoine Gérard et Laurent Mühlethaler essaieront de se rattraper, après être passés au travers de l'épreuve tremplin normal. 

PATINAGE DE VITESSE : LE CANADA TITRÉ SUR 5000M


Le relais canadien a été sacré sur 5000m en short-track, devant la Corée du Sud et l'Italie mercredi. Le quatuor canadien a conclu son relais en 6'41"257, les Coréens en 6'41"679 et les Italiens en 6'43"431. 


Il s'agissait de la dernière course olympique de Charles Hamelin, 37 ans, conclue par une sixième médaille (dont quatre en or) en cinq JO depuis Turin en 2006. Le porte-drapeau de sa délégation devient ainsi le Canadien le plus décoré de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver. 

OÙ EN EST LA FRANCE ?


Il y a quatre ans, la France avait ramené 15 médailles (dont cinq en or) de Pyeongchang, un record. À Pékin, la délégation tricolore en compte déjà 13 après l'or olympique de Clément Noël en slalom. Retrouvez ici le classement, nation par nation, mis à jour, avec notre partenaire Esri.

JOUR 12 À PÉKIN : UN NOËL HEUREUX


Clément Noël s'est confié après son titre olympique sur le slalom. "C'est de la joie, de la fierté, du soulagement", a-t-il déclaré au micro de TF1.

VIDÉO - "C'est de la joie, de la fierté, du soulagement", Clément Noël se confie après sa victoire sur le slalomSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

JOUR 12 À PÉKIN : UN CADEAU DE NOËL AUX JO


Retour sur la médaille d'or de Clément Noël en slalom aux JO de Pékin.

Clément Noël, champion olympique de slalomSource : JT 13h Semaine
JT Perso

SKI ACROBATIQUE : SA 4E TENTATIVE AURA ÉTÉ LA BONNE


Qi Guangpu a remporté à sa quatrième tentative le titre de champion olympique de saut acrobatique jeudi. Le Chinois de 31 ans a devancé avec son enchaînement "Back Double Full-Full-Double Full", crédité de 129 points, l'Ukrainien Oleksandr Abramenko (116.50 pts), champion olympique en titre, et le Russe sous pavillon neutre Ilia Burov (114.3 pts). 


Il disputait à Pékin ses quatrièmes JO après 2010 (7e), 2014 (4e) et 2018 (7e). Qi Guangpu avait déjà remporté une médaille à Pékin, l'argent de l'épreuve mixte par équipes. Il s'agit de la 13e médaille de la Chine, la 7e en or, ce qui est d'ores et déjà son meilleur bilan lors de JO d'hiver. 

PATINAGE DE VITESSE : ZÉRO POINTÉ POUR LE SHORT-TRACK


Gwendoline Daudet et Tifany Huot-Marchand ont été éliminées dès les quarts de finale du 1500m mercredi. Les patineuses tricolores se sont classées dernières de leur quart respectif. Les short-trackeurs français repartent des JO de Pékin, sans aucune finale disputée. 

COMBINÉ NORDIQUE : RIIBER FERA L'IMPASSE SUR L'ÉPREUVE PAR ÉQUIPES 


Jarl Magnus Riiber repartira de Pékin sans aucune médaille. La star norvégienne du combiné nordique ne sera pas au départ de l'épreuve par équipes, programmée jeudi, a annoncé mercredi son encadrement. 


Testé positif au Covid à son arrivée en Chine, il a passé treize jours à l'isolement, avant de pouvoir sortir de sa chambre d'hôtel lundi. Il a disputé dans la foulée le lendemain l'épreuve sur grand tremplin dont il a remporté le concours de saut à ski, mais dans le 10 km de ski de fond, alors qu'il était en tête, il s'est trompé de parcours et a fini à la 8e place. 


Après cette course, Riiber avait exprimé des doutes sur sa participation à l'épreuve par équipes, la dernière des JO. "Voyons si je sors vivant de la journée d'aujourd'hui", avait-il dit mardi à la chaîne norvégienne mardi. "C'est possible que j'aie contracté une petite maladie." 

SKI DE FOND : LES BLEUS 7ES DE LEUR FINALE


Pas de médaille pour Richard Jouve et Hugo Lapalus. Le sprint tricolore termine à la 7e place, à 35"38 de la Norvège de Johannes Klaebo et Erik Valnes. Une déception, quatre ans le bronze glané à Pyeongchang. La Finlande et le Comité olympique russe complètent le podium.

SKI DE FOND : LA FRANCE CONDAMNÉE À L'EXPLOIT


La fin de course s'annonce dantesque. La France pointe à 14"8 de la tête au dernier échange. La Finlande, la Norvège et le Comité olympique russe se battent pour la course aux médailles. Richard Jouve va devoir faire une incroyable remontée pour se placer.

SKI DE FOND : JOUVE ET LAPALUS VISENT LA MÉDAILLE


C'est parti pour Richard Jouve et Hugo Lapalus. En bronze à Pyeongchang, il y a quatre ans, le sprint par équipes tricolore a une médaille à défendre. Chaque fondeur va devoir effectuer trois tours.

SKI DE FOND : LES BLEUES BONNES DERNIÈRES


Pas d'exploit pour Mélissa Gal et Léna Quintin, qui finissent dernières de cette finale. La France termine à 1'55"07 de l'Allemagne, sacrée championne olympique devant la Suède et le Comité olympique russe.

SKI DE FOND : LES FONDEUSES AU FOND DU TROU


Au dernier échange, la France est plus que jamais dans les limbes. Le relais tricolore pointe à 1'17"9 de l'Allemagne. La Pologne, 9e au provisoire, compte 20" d'avance sur Mélissa Gal et Léna Quintin.

SKI DE FOND : RIEN NE VA PLUS POUR LES BLEUES


L'écart se creuse pour les Bleues, reléguées à 48"5 de la Finlande. Mélissa Gal et Léna Quintin ont payé cher le coup d'accélérateur donné à l'avant de la course par la Suède, qui a pris la tête.

SKI DE FOND : LES FONDEUSES À LA TRAÎNE


La France est en queue de peloton au 3e échange de cette finale du sprint par équipes. Les fondeuses tricolores sont décrochées. Elles accusent 17"4 de retard sur la Finlande en tête.

SKI DE FOND : UNE SURPRISE BLEUE ?


Mélissa Gal vient de lancer le relais tricolore dans cette finale du sprint par équipes. Les Bleues espèrent créer la surprise en accrochant un podium. L'épreuve a été avancée en raison du froid à Zhangjiakou : -20 degrés Celsius étaient attendus à l'horaire initial de la finale, prévue à l'origine près de deux heures plus tard. 

BIATHLON : LES BLEUES TERMINENT 6ES DU RELAIS


La marche était trop haute pour le relais tricolore. Plombées par le tour de pénalité d'Anaïs Chevalier-Bouchet, les Françaises échouent à la 6e place, très loin derrière la Suède, sacrée après l'argent à Pyeongchang, le Comité olympique russe et l'Allemagne. Elles étaient pourtant revenues au contact du podium (35" de retard) avant le dernier tir.

BIATHLON : PAS DE PODIUM POUR LES BLEUES


Il n'y aura pas de médaille pour le relais tricolore. Julia Simon est ressortie en 6e position, à plus d'une minute, après avoir pioché sur son dernier tir. Il y a quatre ans à Pyeongchang, les filles du biathlon s'étaient parées de bronze. Elles ne feront pas aussi bien à Pékin.

BIATHLON : UNE MÉDAILLE TOUJOURS JOUABLE ?


Julia Simon prend le dernier relais tricolore. Les Françaises sont un peu revenues sur le peloton de tête. Elles comptent 1'16"5 de retard sur la Suède, qui donne le tempo à l'avant. Le podium se situe à 1'13".

SKI DE FOND : FINALE AUSSI POUR LES FONDEURS TRICOLORES


Une bonne nouvelle pour le ski de fond français. Richard Jouve et Hugo Lapalus, deuxièmes de leur demie, sont qualifiés pour la finale. Rendez-vous à 10h45, juste après la finale dames de Mélissa Gal et Léna Quintin.

HOCKEY SUR GLACE : LES USA SORTIS EN QUARTS COMME EN 2018


C'est la sensation de la matinée sur la glace pékinoise. Les États-Unis ont été éliminés en quart de finale du tournoi olympique, après leur défaite aux tirs au but face par la Slovaquie (3-2) mercredi. Avec cette élimination, les Américains s'arrêtent une nouvelle fois en quarts, comme aux Jeux de Pyeongchang, et courent toujours après leur premier titre olympique depuis celui obtenu aux Jeux de Lake Placid en 1980. 

BIATHLON : LES BLEUES PERDENT DU TERRAIN À MI-COURSE 


À mi-course, après les relais difficiles d'Anaïs Bescond et Anaïs Chevalier-Bouchet, la relais tricolore pointe en 7e position, à 1'46"5 du Comité olympique russe, qui fait la course en tête. Justine Braisaz-Bouchet, troisième relayeuse bleue, va devoir réaliser une fantastique remontée pour remettre la France dans le jeu.

SKI DE FOND : LES FONDEUSES TRICOLORES EN FINALE DU SPRINT PAR ÉQUIPES


Les fondeuses Mélissa Gal et Léna Quintin prennent la 5e de leur demi-finale. Elles sont repêchées au temps et participeront à la finale à 10h15.

BIATHLON : LES BLEUES DU RELAIS EN PISTE


Après l'argent des garçons, c'est au tour des filles de partir en quête d'une médaille. Anaïs Bescond, la première à s'élancer, Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon visent a minima le podium dans une épreuve où l'équipe de France de biathlon a amassé cinq breloques en huit éditions, dont l'or en 1992 et l'argent en 2010. 

urgent

Urgent

SKI ALPIN : NOËL EN OR SUR LE SLALOM


Clément Noël est champion olympique du slalom ! Meilleur temps de la seconde manche, le Vosgien de 24 ans a devancé l'Autrichien Johannes Strolz et le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag. Il est le premier médaillé d'or français en ski alpin depuis Antoine Dénériaz en 2006.

SKI ALPIN : NOËL SUR LE PODIUM 


Clément Noël est assuré d'être médaillé olympique. Reste à savoir la couleur du métal. Il reste deux concurrents à passer. Tout est jouable.

SKI ALPIN : NOËL FRAPPE UN GRAND COUP


Clément Noël réalise une deuxième manche parfaite. Il s'empare provisoirement de la tête du slalom, avec un temps cumulé de 1'44"09. Il devance le Suisse Daniel Yule de 0"86 en bas de la piste. Le Français est plus que jamais en lice pour une médaille. Il reste cinq concurrents, les meilleurs, à passer.

SKI ALPIN : UN NOËL MEDAILLÉ ?


C'est parti pour Clément Noël. Y aura-t-il une médaille au bout ?

SKI ALPIN : PINTURAULT SERA LOIN DU PODIUM


Pas de miracle pour Alexis Pinturault. Il prend la 4e place du provisoire, avec un temps cumulé de 1'46"15. Il finira loin du podium, les meilleurs n'étant pas encore passés. Les espoirs de médaille tricolore reposent désormais sur Clément Noël, 6e chrono, à 0"38 de la tête. 

SKI ALPIN : UNE REMONTÉE DE PINTURAULT ?


Place à Alexis Pinturault. Il va s'élancer en 16e position dans cette deuxième manche, à 1"20 de l'Autrichien Johannes Strolz. Il va devoir sortir un gros chrono pour se mêler à la lutte pour le podium.

SKI ACROBATIQUE : UN DOUBLÉ AMÉRICAIN EN SLOPESTYLE


Les États-Unis ont réalisé le doublé mercredi en slopestyle, grâce à Alexander Hall et Nicholas Goepper, monté pour la troisième fois de sa carrière sur un podium olympique. A 23 ans, le premier cité a assommé d'entrée le concours avec un premier run de 90.01 points qui aura tenu jusqu'au bout dans le froid du snowpark de Zhangjiakou. 


Souvent placé, rarement gagnant, son compatriote Nicholas Goepper a pris la deuxième place (86.48 points), comme il y a quatre ans à Pyeongchang après avoir décroché le bronze en 2014 à Sotchi. Le Suédois Jesper Tjader (85.35 points) s'est invité sur la troisième marche du podium un peu à la surprise générale alors qu'il n'avait pas fait mieux qu'une 8e place cette saison sur le circuit Coupe du monde. 

SKI ALPIN : NOËL BIEN PLACÉ EN SLALOM


Clément Noël s'est placé en embuscade mercredi dans le slalom, avec le 6e chrono d'une première manche, dominée par l'Autrichien Johannes Strolz. La deuxième manche, dernière épreuve individuelle masculine en ski alpin, aura lieu à partir de 6h45 en France.


"Je suis plutôt bien parti, avec de bonnes intentions et une bonne fluidité. Après je suis un peu déçu de ma manche, car sur le bas, je me suis un peu durci et j'ai été beaucoup trop précautionneux", a raconté le Vosgien, numéro 2 mondial de la discipline depuis trois ans. 


Alexis Pinturault, blessé à l'épaule depuis sa chute jeudi dernier dans le slalom du combiné alpin, 5ème du géant dimanche, pointe lui loin derrière, et voit ses chances d'atteindre le podium s'éloigner.

UN HÉROS D'OR ET D'ARGENT EN CHIFFRES


Cinq podiums en cinq courses, du jamais vu dans l'histoire des JO d'hiver pour un athlète français. Un exploit réalisé par Quentin Fillon Maillet, qui compte désormais deux titres et trois breloques en argent. La quinzaine olympique n'est pas finie, mais a déjà marqué le sport tricolore et international.

LE PROGRAMME DU MERCREDI 16 FÉVRIER


Au lendemain de l'argent des garçons, les filles du relais sont de sortie mercredi. Anaïs Bescond, Anaïs Chevalier-Bouchet, Justine Braisaz-Bouchet et Julia Simon visent une nouvelle médaille (8h45) dans une épreuve où l'équipe de France de biathlon a amassé cinq breloques en huit éditions, dont un titre olympique en 1992 et l'argent en 2010. 


À suivre aussi, tôt dans la nuit, le slalom messieurs (première manche à 3h15, deuxième manche à 6h45) en ski alpin. Clément Noël sera une vraie chance de podium, quand Alexis Pinturault, 5e du géant et 11e du Super-G, essaiera d'accrocher a minima une place d'honneur. 


Et ce n'est qu'une petite partie de ce qui vous attend...

JOUR 11 : FILLON MAILLET ET SES COPAINS EN ARGENT


Revivez en images la médaille d'argent du relais messieurs en biathlon.

Quentin Fillon-Maillet, 5 courses, 5 médailles !Source : JT 13h Semaine
JT Perso

PATINAGE ARTISTIQUE : VALIEVA APPLAUDIE SUR LA GLACE


Kamila Valieva, favorite pour l'or olympique en individuel à 15 ans, mais au cœur d'une affaire de dopage, a patiné son programme court mardi. La jeune patineuse russe n'a été autorisée à concourir que lundi après-midi par le Tribunal arbitral du sport, qui ne s'est toutefois pas prononcé sur le fond de l'affaire, un contrôle positif datant du 25 décembre mais notifié seulement mardi dernier. 


Elle a été créditée d'un score de 82.16 points, ce qui l'a propulsée en tête du classement provisoire, avant le passage des quatre dernières concurrentes, les plus redoutables dans la course pour le titre. Le programme libre est programmé jeudi.

COMBINÉ NORDIQUE : PAS DE MÉDAILLE TRICOLORE


Joergen Graabak a remporté mardi devant un autre Norvégien, Jens Luraas Oftebro, l'épreuve de combiné nordique en grand tremplin, terminée à la 8e place par leur compatriote Jarl Magnus Riiber, sorti d'isolement pour Covid-19 la veille. Champion olympique en 2014, déjà en grand tremplin, il collectionne une troisième médaille d'or puisqu'il avait également remporté l'épreuve par équipes, il y a huit ans à Sotchi. C'est même son cinquième podium olympique au total dans cette discipline, combinant le saut à ski et le ski de fond. 


Dans le clan tricolore, il n'y a pas eu de surprise. Antoine Gérard termine à la 14e place (+1'39"1). Mattéo Baud est 21e (2'05"1), Laurent Muhlethaler 26e (+3'06"3) et Gaël Blondeau 40e (+5'29"5).

OÙ EN EST LA FRANCE DANS CES JEUX ?


Il y a quatre ans, la France avait ramené 15 médailles (dont cinq en or) de Pyeongchang, un record. À Pékin, la délégation tricolore en est déjà à 12, après l'argent du relais masculin en biathlon. Retrouvez ici le classement, nation par nation, mis à jour, avec notre partenaire Esri.

PATINAGE DE VITESSE : LA NORVÈGE COMME EN 2018 SUR LA POURSUITE PAR ÉQUIPES


La Norvège a remporté, comme en 2018, l'épreuve masculine de poursuite par équipes de patinage de vitesse, mardi. Les Norvégiens ont battu en finale les Russes, en les devançant de 2"38, tandis que les Etats-Unis ont privé les Néerlandais de la médaille de bronze. L'épreuve, inspirée de la poursuite par équipes en cyclisme sur piste, est au programme olympique depuis 2006. 

COMBINE NORDIQUE : DES BLEUS PLACÉS ET UNE DÉCEPTION


Avant l'épreuve de ski de fond, Matteo Baud (16, à 2'24") et Antoine Gerard (18e, à 2'32") sont provisoirement installés dans le Top 20 du combiné nordique. Ils ont tous les deux réussi leur concours sur le grand tremplin. Le numéro 1 français Laurent Muhlethaler s'est complètement raté. Il pointe en 24e position à 2'52" du Norvégien Jarl Magnus Riiber.

urgent

Urgent

BIATHLON : LE RELAIS TRICOLORE EN ARGENT


La voilà, la 6e médaille tricolore en biathlon à Pékin. Alors que tout semblait joué, le dernier tir aura été fatal aux Russes, en tête tout du long. La Norvège, au prix d'un exceptionnel effort, remporte ce relais. Quentin Fillon Maillet, à 27"4, offre l'argent à la France. La 12e breloque pour la délégation, la 5e pour lui en cinq courses.

BIATHLON : QUEL FINAL !


Eduard Latypov craque totalement sur le dernier tir. Il va devoir prendre deux tours de pénalité. Le Russe relance totalement cette fin de course. La Norvège, auteur d'un 5/5, passe devant. Quentin Fillon Maillet, 2e du provisoire, remet la France dans le coup. Il compte 21" de retard.

BIATHLON : "QFM" LÂCHE DU TEMPS


Nouveau sans-faute des Russes, qui sont en train de s'envoler vers le titre olympique. Derrière, la bataille fait rage entre la Norvège, l'Allemagne et la France. Quentin Fillon Maillet ressort en 4e position, à 10" du podium, après le tir couché. Cela devient irrespirable !

BIATHLON : FILLON MAILLET ENTRE EN PISTE


Simon Desthieux passe l'ultime relais à Quentin Fillon Maillet. Lâché par les Russes, qui pointent à 41" devant, le double champion olympique va devoir se battre pour conserver sa place sur le podium. Il n'a que 2" d'avance sur la Norvège et 3" sur l'Allemagne. 

BIATHLON : DESTHIEUX SOUS PRESSION


Une nouvelle faute pour Simon Desthieux. Il compte désormais 58" sur les Russes, qui ont blanchi toutes les cibles. Ça se ressert derrière avec l'Allemagne (7") et la Norvège (12"), revenues comme des boulets de canon. Le dernier relais s'annonce palpitant.

BIATHLON : DESTHIEUX PERD DU TERRAIN


Deux fautes pour Simon Desthieux sur le tir couché. Il ressort à 48" des Russes, mais voit les Biélorusses, impeccables sur le pas de tir, revenir à seulement 15". Le relayeur tricolore va devoir se méfier.

BIATHLON : LA FRANCE EN EMBUSCADE POUR L'OR


En difficulté sur les skis, Emilien Jacquelin en termine avec son relais. Il laisse la place à Simon Desthieux, qui pointe à 36" du Comité olympique russe. La Biélorussie, 3e, est décrochée à 1'12" de la tête de course. 

SKI ALPIN : DES NOUVELLES DE CERRUTTI

BIATHLON : JACQUELIN GRAPPILLE DU TEMPS


C'est un 5/5 pour Emilien Jacquelin sur le tir debout. Il récupère une quinzaine de secondes sur le Russe Alexander Loginov, qui n'a plus que 17" d'avance. Il va devoir se dépouiller sur les spatules pour passer le relais à Simon Desthieux, le prochain relayeur tricolore.

BIATHLON : JACQUELIN LIMITE LA CASSE 


Emilien Jacquelin part à la faute sur son tir couché. Il ressort derrière les Russes, intouchables à 22", et les Biélorusses, qui ont 7" d'avance. 

SNOWBOARD : 17 ANS ET CHAMPION OLYMPIQUE DU BIG AIR


Su Yiming, médaillé d'argent en slopestyle il y a une semaine, est devenu à seulement 17 ans champion olympique de snowboard big air, mardi. Avec un score cumulé de 182.50 obtenu grâce à deux premiers runs de haut niveau, le Chinois a devancé assez largement le Norvégien Mons Roisland (171.75 pts). Le Canadien Max Parrot, qui s'était imposé en slopestyle, complète le podium (3e, 170.25 pts).  Su permet à la Chine de décrocher le premier titre olympique de son histoire en snowboard. 

BIATHLON : CLAUDE PASSE LE RELAIS À JACQUELIN


Premier relai réussi pour Fabien Claude. Il passe le témoin à Emilien Jacquelin, à 8" du Comité olympique russe, en tête devant la Biélorussie. La Suède, la Norvège et l'Allemagne, les trois nations titrées à Pyeongchang, sont à la traîne. Elles pointent à 40" des Russes.

BIATHLON : CLAUDE RECTIFIE LE TIR


Fabien Claude réussit un sans faute (5/5) sur le tir debout. Il remet le relais tricolore sur de bons rails, au prix d'un bel effort sur les skis. Il revient sur le groupe de tête, qui ne pointe qu'à 2".

BIATHLON : CLAUDE PART DEUX FOIS À LA FAUTE


Ça commence mal pour Fabien Claude, qui grille deux cartouches sur le tir couché. Il ressort à 26" de la tête. Il lui faudra faire un effort pour passer le relais à Emilien Jacquelin après son tir debout.

PATINAGE ARTISTIQUE : LA DÉFENSE DE VALIEVA AVANCE UNE CONTAMINATION ACCIDENTELLE


La défense de la patineuse russe Kamila Valieva, contrôlée positive à la trimétazidine fin décembre, mais autorisée lundi à poursuivre ses Jeux, évoque une possible contamination accidentelle, a indiqué Denis Oswald, membre du Comité international olympique (CIO) mardi. "Je n'ai pas assisté aux auditions (du Tribunal arbitral du sport), mais l'argumentation (de sa défense) était la contamination avec un produit que son grand-père prenait", a-t-il expliqué depuis Pékin. 


L'argument du "produit contaminé", c'est-à-dire de l'ingestion accidentelle d'une substance dopante sans faute de l'athlète, est doublement important: il peut permettre d'obtenir une levée de la suspension provisoire, mais également de ramener la sanction à une simple "réprimande sans suspension" lorsque le dossier sera tranché sur le fond. "Le produit (identifié) est un peu étrange, surtout pour une fille de cette âge, mais comme je l'ai déjà dit, tant qu'on ne sait pas ce qu'il s'est passé, c'est difficile de donner son opinion", a ajouté Denis Oswald. 

BIATHLON : CLAUDE PREMIER BLEU SUR LA PISTE


C'est parti pour le relais messieurs. Fabien Claude est le premier Français à s'élancer dans ce relais tricolore. Suivront Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet. Chaque relayeur devra effectuer deux boucles de 7,5km avec un tir couché et un autre debout.

BIATHLON : L'OR EN RELAIS, AVEC "QFM" ?


Emmené par Quentin Fillon Maillet, double champion olympique et double médaillé d'argent à Pékin, le relais messieurs vise un titre mardi (à partir de 7h30) qui lui a toujours échappé. Les Bleus n'ont jamais fait mieux que troisièmes (1994, 2002 et 2006). Une anomalie que Simon Desthieux, Emilien Jacquelin et Fabien Claude tenteront de réparer. 

SKI ALPIN : SUTER SACRÉE, GOGGIA PROCHE DU MIRACLE


Corinne Suter, championne du monde de la spécialité, a décroché son premier titre olympique lors de la descente, mardi. La Suissesse de 27 ans a devancé la tenante du titre italienne Sofia Goggia, blessée au genou gauche il y a moins d'un mois, de 0"16 et une autre Italienne, Nadia Delago, de 0"57. La meilleure Française, Laura Gauché, a terminé 10e. Camille Cerutti, victime d'une chute, a été évacuée sur civière.

SNOWBOARD : GASSER REFAIT LE COUP DE 2018 EN BIG AIR


Anna Gasser, déjà titrée à Pyeongchang il y a quatre ans, a remporté la médaille d'or du snowboard Big Air, mardi. Devancée d'un quart de points avant la dernière manche, l'Autrichienne a sorti un troisième run quasi-parfait qui lui a permis de s'imposer avec un score cumulé de 185.50 points. À l'annonce de son titre, les autres concurrentes se sont jetées sur elle pour féliciter la snowboardeuse de 30 ans, qui était devenue en 2018 la première championne olympique de la discipline.  


La Néo-Zélandaise Zoi Sadowski Synnott a pris la médaille d'argent (177.00 pts). Elle complète ainsi sa collection de médailles olympiques après l'or remporté le 6 février en slopestyle et le bronze décroché en Big Air à Pyeongchang en 2018. Dans cette épreuve, la médaille de bronze est revenue à la Japonaise Kokomo Murase (171.50 pts).  

SKI ALPIN : LOURDE CHUTE POUR CERUTTI LORS DE LA DESCENTE


Camille Cerutti a lourdement chuté lors de la descente mardi, lançant de terribles cris de douleur après avoir terminé sa course dans les filets de sécurité. Partie avec le dossard numéro 27 pour ses premiers JO, la jeune Française a raté sa réception à l'issue d'un saut, les genoux semblant subir un très fort impact, avant de glisser sur plusieurs dizaines de mètres pour n'être arrêtée que par les filets.

PATINAGE ARTISTIQUE : L'AFFAIRE VALIEVA FAIT PARLER


L'Agence américaine antidopage (Usada) a accusé lundi la Russie de prendre les JO en otage après la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) d'autoriser la patineuse russe Kamila Valieva à poursuivre la compétition malgré un test positif à une substance interdite.


"Pour la sixième édition consécutive des Jeux olympiques, la Russie pris la compétition en otage et volé le moment aux athlètes propres et au public", a estimé le directeur de l'Usada Travis Tygart.   

SKI ACROBATIQUE : PAS DE PODIUM POUR TESS LEDEUX EN SLOPESTYLE


Tess Ledeux, déjà vice-championne olympique de ski Big Air à Pékin, s'est classée 7e mardi de la finale de slopestyle, remportée par la Suissesse Mathide Grémaud, dont elle était une des favorites au Snow Park de Zhangjiakou. Lauréate des derniers X-Games de la spécialité, la skieuse de La Plagne, "très fatiguée" la veille, ne rentrera pas des JO avec une autre médaille, au contraire de la star chinoise Eileen Gu.

LE PROGRAMME DU MARDI 15 FÉVRIER


Ce mardi, Quentin Fillon Maillet va tenter de décrocher une cinquième médaille lors de ces JO 2022 avec le relais masculin de biathlon (7h30). Il sera épaulé par Fabien Claude, Émilien Jacquelin et Simon Desthieux.


La descente alpine féminine aura lieu quelques heures plus tôt (4h). Mikaëla Shiffrin, en difficulté depuis son arrivée à Pékin, est attendue de pied ferme. Camille Cerutti, Romane Miradoli, Tiffany Gauthier et Laura Gauche sont les Françaises engagées.


À suivre également, chez les femmes, la finale du slopestyle (2h30). Tess Ledeux voudra prendre sa revanche sur la jeune Chinoise Ailing Eilleen Gu. 


Les finales de big air - masculine et féminine - sont également programmées mardi. 

BIATHLON : LA COMPOSITION DU RELAIS MASCULIN EST CONNUE 


La fédération française de ski a annoncé lundi la composition du relais masculin de biathlon. Fabien Claude partira en première position, devant Émilien Jacquelin et Simon Desthieux. L'intouchable Quentin Fillon Maillet, déjà quatre médailles au compteur sur ces Jeux olympiques, fermera la marche. 


Les athlètes s'élanceront mardi, à 7h30 (heure française).

BIATHLON : LE RELAIS MASCULIN AVANCÉ 


La fédération internationale de biathlon (IBU) a annoncé ce lundi que l'horaire du relais masculin avait été avancé. Initialement prévu mardi à 17h00 (10h00, heure française), il se déroulera finalement à partir de 14h30 (7h30, heure française). 


Cette décision a été prise par les organisateurs des JO 2022 pour ménager les athlètes face au froid polaire (températures sous les -15°) qui frappe actuellement la Chine.

LES SUITES DE L'AFFAIRE VALIEVA


Le Tribunal arbitral du sport autorise la Russe Kamila Valieva à s'aligner sur l'épreuve individuelle de patinage artistique. La patineuse était dans l'expectative après la découverte d'un contrôle antidopage positif réalisé fin décembre. Avec ses coéquipiers, la jeune prodige a remporté l'épreuve par équipe au début de la quinzaine.

📸 RUGIR DE PLAISIR POUR SA DERNIÈRE 


Pour sa dernière compétition, Lucie Lefevre s'est déguisée en tigre, en référence au nouvel an chinois, lors des qualifications du big air féminin. Blessée au genou, la Française, qui tire sa révérence à seulement 26 ans, n'a pas pu faire de figure mais a tenu, malgré tout, à participer. Elle s'est aussi  permis un "coucou" de la main au public lors de son dernier saut. 

undefinedundefinedManan VATSYAYANA / AFP

AFFAIRE VALIEVA : "PROBABLEMENT PAS" DE REMISE DE MÉDAILLES


La cérémonie de remise de médailles pour l'épreuve par équipes de patinage artistique des JO-2022, durant laquelle Kamila Valieva devait recevoir la médaille d'or avec la Russie, "n'aura probablement pas lieu" à Pékin, a annoncé lundi le Comité international olympique (CIO). "La décision [du Tribunal arbitral du sport ce lundi] est au sujet de sa participation [aux JO-2022]. Toutes les autres questions feront l'objet des discussions supplémentaires durant les Jeux, y compris la question de la remise des médailles aux équipes", a expliqué Mark Adams,  un porte-parole de l'instance. "La situation dans laquelle on se trouve ne nous rend pas heureux", a-t-il ajouté.


Valieva, 15 ans, a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif fin décembre durant les Championnats de Russie, mais a été notifié de ce contrôle positif au lendemain du titre avec la Russie dans l'épreuve par équipes. Initialement suspendue à titre conservatoire pour le reste des JO, l'athlète pourra finalement, à la suite de la décision du TAS, participer à épreuve individuelle de patinage.

LE DUO CIZERON-PAPADAKIS SUR LE TOIT DE L'OLYMPE


Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions olympiques de danse sur glace lundi aux Jeux olympiques de Pékin. Le duo français remporte ainsi le seul titre qui manquait encore à son immense palmarès. Cerise sur le gâteau, les 226.98 points glanés sont synonymes de nouveau record du monde.

LE POINT SUR LA SANTÉ D'INGRID TANDREVOLD


Victime d'une immense défaillance dimanche à l'arrivée de la poursuite féminine (biathlon), Ingrid Tandrevold ne participera pas aux dernières épreuves de ces Jeux olympiques. La Norvégienne rentre dans son pays pour passer une batterie d'examens. "Il n'y a rien que je souhaite plus que de participer au relais, mais ma santé est plus importante. Maintenant, je me sens très bien, mais comme j'ai eu des problèmes cardiaques plus tôt dans ma carrière, nous devons être prudents", a expliqué la biathlète de 25 ans. 

BIATHLON 


Quadruple vainqueur de la Coupe du monde, et l'un des pionniers du biathlon tricolore, Raphaël Poirée a estimé que la France était "devenue la référence" dans cette discipline.  "C'est un travail de très longue haleine mais il y a eu un déclic avec les JO d'Albertville en 1992 avec la victoire de l'équipe féminine en relais. Puis il y a eu ma génération puis celle de Martin Fourcade", raconte le champion français. "Maintenant on n'a plus de complexes. On a beaucoup appris des Norvégiens et le biathlon français s'est de plus en plus professionnalisé", met-il en avant. 


L'ancien biathlète a également salué le succès de son compatriote, Quentin Fillon Maillet, durant ses Jeux olympiques. "Je ne suis pas surpris" de son changement de dimension, affirme-t-il. "On l'attend depuis un moment". "C'est le mental qui fait la différence" et "c'est le meilleur tireur debout", ajoute-t-il. "Ce qui m'impressionne, c’est son amour pour le biathlon. Il a eu des moments durs dans sa vie et il a dû se battre. Rien n'a été gratuit pour lui", s'émerveille-t-il. 

BIG AIR


Blessée, Lucile Lefevre a fait ses adieux au snowboard lors des qualifications du big air féminin. La Française, qui tire sa révérence à seulement 26 ans, s'est permis un "coucou" de la main au public lors de son dernier saut. 


Largement diminuée, la tricolore n'est pas parvenue à se qualifier en finale. 

VALIEVA AUTORISÉE À POURSUIVRE LES JO 


Au cœur de la tempête, la patineuse Kamila Valieva a été autorisée à poursuivre les Jeux olympiques, a annoncé lundi le tribunal arbitral du sport (TAS). 


Testée positive fin décembre à une substance interdite, la Russe était depuis plusieurs jours dans l'expectative. La juridiction a considéré que la priver d'épreuve avant même d'avoir examiné le fond de l'affaire lui causerait un préjudice "irréparable".


Le comité olympique russe (ROC) a salué cette décision, qualifiée de  "meilleure nouvelle de la journée". "Tout le pays la soutient ainsi que toutes nos patineuses pour l'épreuve individuelle" mardi, a-t-il ajouté. 

BOBSLEIGH


Margot Boch (France) a terminé aux portes du top 10, à la 11e place, lors de l'épreuve du monobob féminin. "J'ai fait des erreurs qui m'ont couté cher", a-t-elle reconnu. 


La Française n'a cependant pas terminé ses Jeux car elle sera à bord de l'équipage de bob à deux dans quelques jours, en compagnie de sa compatriote Carla Sénéchal. 


Ce sont deux Américaines qui sont arrivées en tête, Kaillie Humphries s'imposant devant sa compatriote Elana Meyers Taylor. Christine de Bruin (Canada) complète le podium. 

QUALIFICATIONS SPLOPESTYLE 


La Française Tesse Ledeux a validé, cette nuit, son billet pour la finale du slopestyle féminin (ski acrobatique).Malgré une chute, elle a pris la 9e place des qualifications avec un score de 68.13. Kelly Sildaru (Estonie) est, elle, arrivée largement en tête (86.15). 


La finale de cette épreuve aura lieu dans la nuit de lundi à mardi (2h30). La tricolore tentera d'accrocher une deuxième breloque olympique après son argent en ski acrobatique. 

LE SACRE DE PAPADAKIS ET CIZERON, MEDAILLE D'OR A PEKIN


Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron remportent la médaille d'or en patinage artistique, la troisième française de ces jeux de Pékin. Loin devant (6 points) les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov et les Américains Madison Hubbel et Zachary Donohue. Une belle revanche quatre ans après la déception de l'argent de Pyeongchang, et après avoir totalement dominé les jeux de cette année. 


Pour cette épreuve de danse libre, Papadakis et Cizeron ont choisi un programme classique et romantique, sur une composition originale d'Emmanuel Fauré. Le couple a enchaîné des éléments techniques, exécutés à la perfection, avec une vitesse sur glace impressionnante. 


Avec un score de 226,98, les quadruples champions du monde et quintuplent champions d'Europe décrochent ainsi un nouveau record du monde, battant leur précédent record de 226, 61.

LE PROGRAMME DU LUNDI 14 FÉVRIER


Le grand jour est arrivé pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Quatre ans après la déception de l'argent à Pyeongchang, le couple tricolore a pris les commandes de la compétition de danse sur glace, samedi, avec un record du monde. Ce lundi, place à la danse libre... pour une troisième médaille d'or française à Pékin ?

JOUR 8 : UN DIMANCHE BLEU-BLANC-ROUGE


Revivez en images les temps forts de la journée aux JO de Pékin.

Jeux olympiques d'hiver 2022 : Le plein de médailles françaisesSource : JT 13h WE
JT Perso

OÙ EN EST LA FRANCE DANS CES JEUX ?


Il y a quatre ans, la France avait ramené 15 médailles (dont cinq en or) de Pyeongchang, un record. À Pékin, la délégation tricolore vise a minima un bilan identique à celui des derniers Jeux d'hiver. Retrouvez ici le classement, nation par nation, mis à jour quotidiennement, avec notre partenaire Esri.

PATINAGE DE VITESSE : LEPAPE ÉLIMINÉ EN SHORT-TRACK


Sébastien Lepape finit dernier de son quart de finale du 500m, avec un temps de 46"814. Le patineur tricolore est éliminé.

urgent

Urgent

BIATHLON : UN "QFM" HISTORIQUE EN OR SUR LA POURSUITE


A l'issue d'une course de patron, Quentin Fillon Maillet s'adjuge en solitaire l'or olympique de la poursuite. Sa quatrième médaille en quatre courses. Il devient le premier athlète français à remporter quatre médailles aux JO d'hiver. Le Jurassien ajoute une 10e médaille dans la besace de la délégation tricolore.

BIATHLON : LATYPOV CRAQUE, FILLON MAILLET S'ENVOLE


Quel frisson ! Côte à côté sur le pas de tir, Quentin Fillon Maillet et Eduard Latypov se livrent un duel exceptionnel. Le Français réussit un sans faute, quand le Russe rate la cible au plus mauvais moment. "QFM" ressort avec 41" d'avance, avant son dernier tour. L'or lui tend les bras !

BIATHLON : BOE LÂCHÉ, LAPYTOV POURSUIT "QFM"


Eduard Latypov reste dans les skis de Quentin Fillon Maillet. Le Russe ne compte que 5"9 de retard sur le leader de la poursuite. Johannes Boe pointe désormais en 5e position, à 53" du Français. Il va y avoir un gros regroupement sur le pas de tir. On va avoir le droit à une explication corsée.

BIATHLON : FILLON MAILLET VIRE EN TÊTE


C'est l'un des temps forts de cette poursuite : Quentin Fillon Maillet vient de chiper la tête de la course à Johannes Boe. Le Français a réussi un nouveau sans faute au tir, quand le Norvégien doit tourner trois fois autour de l'anneau.

BIATHLON : JACQUELIN DANS LE DUR


Il espérait quelque chose sur cette poursuite. Emilien Jacquelin est en train de lâcher totalement, avec trois fautes au tir. Il ressort 30e. Simon Desthieux (8/10) est 21e, Fabien Claude (6/10) 27e.

BIATHLON : FILLON MAILLET CHASSE BOE


Quentin Fillon Maillet revient sur les talons de Johannes Boe. Le champion olympique de l'individuel a fait le plein sur ses deux premiers passages sur le pas de tir (10/10). Il ne compte désormais qu'à 12"7 du Norvégien. 

BIATHLON : LA PASSE DE QUATRE POUR "QFM" ?


Après trois médailles en trois courses, Quentin Fillon Maillet peut entrer dans l'histoire s'il monte de nouveau sur le podium de la poursuite. Il faudra à "QFM" patienter 25"05, son retard après le sprint, pour pouvoir se lancer à la poursuite de Johannes Boe.


Champion du monde en titre de la spécialité, Emilien Jacquelin peut aussi se mêler à la course à la médaille. Après une décevante 72e place en individuel, il s'élancera en 9e position, mais à 27" seulement du podium. Ce sera plus difficile pour Simon Desthieux et Fabien Claude.

BIATHLON : UN TOP 10 POUR LA FRANCE SUR LA POURSUITE


La Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland a remporté son troisième titre olympique à Pékin, en écrasant la poursuite, deux jours après son sacre en sprint et une semaine après la victoire avec le relais mixte.


Partie avec une trentaine de secondes d'avance sur sa première poursuivante, la Suédoise Elvira Oeberg, Roeiseland a réalisé un 19/20 sous la neige tombante. L'argent est revenu à la Suédoise Elvira Oeberg, reléguée à plus d'une minute et demie, et le bronze à une autre Norvégienne, Tiril Eckhoff. La première Française Julia Simon a terminé huitième.

BIATHLON : DES BLEUES SUR LA POURSUITE 


Deux Françaises sont actuellement en piste pour la poursuite. Il s'agit d'Anaïs Bescond (9e 1'09) et Julia Simon (29e à 1"56"). Après les médailles de bronze de Mathieu Faivre en géant et des fondeurs tricolores, les filles du biathlon ne devraient cette fois pas être en mesure de jouer le podium.

urgent

Urgent

SKI DE FOND : LES FONDEURS (ENCORE) EN BRONZE !


Déjà en bronze à Sotchi et Pyeongchang, l'équipe de France de ski de fond fait la passe de trois à Pékin. Les fondeurs tricolores, Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat, se parent du même métal, en terminant derrière la Russie et la Norvège. C'est la 9e médaille française dans ces Jeux.

SKI DE FOND : LA MÉDAILLE ASSURÉE POUR LE RELAIS TRICOLORE


Les fondeurs tricolores seront sur le podium. Il reste désormais à connaître la couleur du métal, l'argent ou le bronze. Ça va se jouer entre la France et la Suède.

SKI DE FOND : MANIFICAT ESSAIE DE CHIPER L'ARGENT


Ça bataille sévère du côté de Maurice Manificat. Le fondeur tricolore est en train d'accélérer au meilleur moment. Il vient de lâcher son adversaire suédois. Il est désormais à la lutte avec le Norvégien pour la médaille d'argent.

SKI DE FOND : LA FRANCE EN EMBUSCADE POUR LA MÉDAILLE


Les fondeurs tricolores sont encore dans le coup pour le podium. Quatrièmes du provisoire, les Bleus sont placés au moment du passage pour le dernier relais. Maurice Manificat compte 49" de retard sur la Russie. Il skie dans les traces de la Norvège et de la Suède.

urgent

Urgent

SKI ALPIN : FAIVRE EN BRONZE SUR LE GÉANT


Une nouvelle médaille pour le ski alpin tricolore. Après Johan Clarey en argent sur la descente, Mathieu Faivre ajoute du bronze sur le slalom géant. Il termine derrière l'imbattable suisse Marco Odermatt et le Slovaque Zan Kranjec. C'est la 8e breloque pour la délégation tricolore, la 1ère en bronze dans ces Jeux.

SKI ALPIN : FAIVRE ASSURÉ D'ÊTRE SUR LE PODIUM !


Mathieu Faivre finira sur le podium, quoi qu'il arrive. L'Autrichien Stefan Brennsteiner est parti à la faute. Il ne reste plus qu'un concurrent, le Suisse Marco Odermatt. 

SKI ALPIN : FAIVRE ARGENT PROVISOIRE


C'est compliqué pour Mathieu Faivre, mais ça passe quand même. Troisième de la première manche, le géantiste tricolore se classe 2e du provisoire (2'10"69) avant le passage des deux derniers skieurs. Il termine derrière Zan Kranjec. Il reste deux skieurs à passer. 

SKI ALPIN : MÉDAILLE PERDUE POUR FAVROT ?


Thibaut Favrot s'est battu dans cette deuxième manche (1'07"92), mais il a commis plusieurs fautes sur le slalom, qui pourraient lui coûter la médaille. Le géantiste tricolore est 3e du provisoire (2'11"04) à égalité avec son compatriote Alexis Pinturault. Il y a deux Français sur le podium provisoire.

SKI ALPIN : KRANJEC CRÉE LA SENSATION


Le Slovène Zan Kranjec frappe fort dans cette deuxième manche. Il réalise un temps canon (1'05"83). Avec un temps cumulé de 2'09"54, le 8e de la première manche se place pour une médaille. Ça se confirme pour Alexis Pinturault, désormais 3e du provisoire. Avec six skieurs encore à passer, il ne devrait pas être dans le coup pour le podium.

SKI ALPIN : PINTURAULT TROP JUSTE POUR LE PODIUM ?


Dans la course à la médaille, ça risque de ne pas suffire pour Alexis Pinturault. Onzième à 1"06 de Marco Odermatt, il prend le 2e temps de la deuxième manche (1'07"05) et s'empare de la 1ère place provisoire (2'11"04). Il ne devrait pas pouvoir se mêler à la bagarre pour le podium. 

SKI DE FOND : LA FRANCE 5E APRÈS LE PREMIER RELAIS


Richard Jouve passe le relai à Hugo Lapalus. Les fondeurs tricolores comptent 50''2 de retard sur la Russie, en tête de la course. L'Allemagne (à 23"5), l'Italie (à  24''1), l et la Norvège (à 34''4) sont intercalés entre les Russes et les Français.

SKI ALPIN : JEUX TERMINÉS POUR VLHOVA


La Slovaque Petra Vlhova, sacrée championne olympique de slalom mercredi, ne prendra pas le départ de la descente et du combiné, à cause d'une blessure à la cheville gauche, a confirmé son frère Boris Vlha à l'AFP. Elle préfère récupérer et "préparer le reste de la saison", a-t-il indiqué, confirmant une information de médias slovaques. 


Tenante du titre du gros globe de cristal, la Slovaque est actuellement deuxième du classement général de la Coupe du monde de ski alpin, à 17 points de l'Américaine Mikaela Shiffrin. La Coupe du monde femmes doit reprendre à Crans Montana (Suisse) fin février. Petra Vlhova devrait reprendre une semaine plus tard à Lenzerheide (5 et 6 mars) pour un Super-G et géant. 

SKI ALPIN : PLACE À LA DEUXIÈME MANCHE DU GÉANT 


Avec une heure et quart de retard, les géantistes sont au portillon de départ pour la deuxième manche du slalom géant. Il y a là aussi de belles chances pour la délégation tricolore. Si Alexis Pinturault (11e, à 1"06 du leader suisse Marco Odermatt) est un peu en retrait, Thibaut Favrot (5e, à 0"19) et Mathieu Faivre (3e, à 0"08) sont en embuscade pour la médaille.

SKI DE FOND : UNE MÉDAILLE À VENIR POUR LES BLEUS ?


Médaillé de bronze à Sotchi et Pyeongchang, le relais français revient sur la piste à Pékin, en quête d'une nouvelle breloque. Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat, dans cet ordre, vont s'élancer tour à tour sur ce 4x10 km.

SKI ALPIN : L'ENTRAÎNEMENT DE LA DESCENTE DAMES ANNULÉ


Le deuxième entraînement de la descente femmes a été annulé dimanche, en raison des chutes de neige qui s'abattent sur le domaine de Yanqing. Au lendemain d'un premier entraînement normal, les descendeuses devront attendre lundi pour un nouvel entraînement éventuel, avant la course prévue mardi. 

SKI ACROBATIQUE : LES QUALIFICATIONS ET FINALES DU SLOPESTYLE REPORTÉES


La manche de qualification du slopestyle féminin a été reportée à lundi en raison des conditions météorologique sur le Snow Park de Zhangjiakou dimanche. Du coup, le programme du slopestyle est décalé d'une journée pour tout le monde : qualifications lundi (3h en France) et finale pour les femmes mardi (2h30), qualifications mardi (5h30) et finale pour les hommes mercredi (2h30). 

PATINAGE ARTISTIQUE : VALIEVA S'ENTRAÎNE AVANT LA DÉCISION DU TAS


À la veille de la décision du TAS sur sa participation à l'épreuve individuelle, la patineuse russe Kamila Valieva s'est entraînée dimanche sur la glace olympique. L'instance arbitrale, saisie par les instances sportives internationales après la levée de sa suspension par l'antidopage russe, doit se réunir dans la soirée à Pékin et rendre sa décision lundi. 


Sur la glace, la patineuse de Kazan a semblé calme et concentrée, patinant comme si de rien n'était, son programme court, prévu mardi. Elle a aussi passé du temps à discuter sur le bord de la patinoire avec son entraîneure Eteri Tutberidze et l'ensemble de son équipe. 

BIATHLON : BRAISAZ-BOUCHET RENONCE À LA POURSUITE


La Française Justine Braisaz-Bouchet, 48e du sprint et reléguée à plus de deux minutes et demie de la lauréate norvégienne Marte Olsbu Roeiseland, a renoncé à prendre le départ de la poursuite, programmée dimanche (10h en France). Il n'y aura ainsi que deux Françaises au départ de la poursuite (10 km) sur le site de Zhanjiakou : Anaïs Bescond, 9e du sprint qui partira avec 1'09" de retard, et Julia Simon, qui s'élancera en 29e position &