Incidents lors d'OL-OM : le football français à nouveau couvert de honte

EN DIRECT - OL-OM : six mois de prison avec sursis pour l'auteur du jet de bouteille sur Dimitri Payet

La rédaction de LCI
Publié le 22 novembre 2021 à 19h55, mis à jour le 23 novembre 2021 à 17h38
JT Perso

Source : TF1 Info

FOOTBALL - L'homme qui a lancé la bouteille contre le milieu de terrain marseillais, dimanche, a aussi écopé d'une mise à l'épreuve et d'une interdiction d'accès au stade de l'Olympique lyonnais pendant cinq ans. Suivez les dernières infos.

LE LANCEUR CONDAMNÉ


Ce mardi, l'auteur du jet de bouteille contre Dimitri Payet, dimanche, a été condamné mardi, par le tribunal correctionnel, à 6 mois de prison avec sursis.


Sa peine est assortie d'une mise à l'épreuve et d'une interdiction d'accès au stade de l'Olympique lyonnais pendant cinq ans. La procureure avait requis six mois de prison ferme pour sanctionner l'acte du prévenu, qui a provoqué l'interruption définitive du match.

6 MOIS FERME REQUIS


Une peine de six mois de prison ferme, assortie d'une interdiction de stade pendant cinq ans, a été requise mardi à l'encontre de l'auteur du jet de bouteille sur le Marseillais Dimitri Payet.


Le tribunal doit rendre son jugement d'ici la fin de journée.

LA GARDE À VUE DE L'AUTEUR PRÉSUMÉ DU JET DE BOUTEILLE PROLONGÉE


La garde à vue de la personne suspectée d’avoir jeté une bouteille en plastique contre Dimitri Payet a été prolongée, indique le parquet de Lyon, précisant que le suspect sera déféré mardi au parquet en vue de son jugement en comparution immédiate, prévu à 14h devant le tribunal correctionnel de la capitale des Gaules. 

 

"Trois autres personnes avaient été placées en garde à vue. Deux ont été remises en liberté faute d’élément permettant de les impliquer dans les faits de détention de fumigène qui leur étaient reprochés", indique encore le parquet. "La troisième, mineure, sera jugée par le juge des enfants de Bourg-en-Bresse compétent en raison de son lieu de domicile pour des faits de détention d’un fumigène."

UN RETRAIT DE POINT CONTRE L'OL ? AULAS Y VOIT DE LA "MAUVAISE FOI"


Demander un retrait de point contre Lyon est d'une "mauvaise foi évidente", a dénoncé lundi le président de l'OL Jean-Michel Aulas, estimant que les faits survenus dimanche n'étaient pas comparables avec d'autres précédents cette saison en L1. "Il faut être d'une mauvaise foi évidente pour comparer les événements de Nice-Marseille, Montpellier-Marseille ou Lens-Lille" pour lesquels la commission de discipline avait prononcé des retraits de points, ferme ou avec sursis, a estimé le dirigeant lyonnais auprès de plusieurs médias dont l'AFP, alors que le dossier d'OL-OM a été mis en instruction au 8 décembre, assorti d'un huis clos total à titre conservatoire contre Lyon.

PAYET PORTE PLAINTE CONTRE X


Dimitri Payet a porté plainte "dans le cadre de l'enquête de la procureure de Lyon", a annoncé le club marseillais à l'AFP lundi, au lendemain du jet de bouteille dont le milieu de terrain a été la cible. S'il n'a pas porté plainte directement, le club a précisé qu'il allait se constituer partie civile dans ce dossier. 

HUIS CLOS À TITRE CONSERVATOIRE CONTRE L'OL


La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), réunie en urgence lundi, a sanctionné l'Olympique lyonnais du huis clos total de son stade à titre conservatoire. "Au regard du grave incident intervenu pendant la rencontre (...), la commission de discipline de la LFP décide de mettre le dossier en instruction et prononce, à titre conservatoire, un huis clos total du Groupama Stadium jusqu'au prononcé de la mesure définitive", attendu le 8 décembre, a annoncé la LFP. Cette mesure de huis clos concerne le match Lyon-Reims programmé le 1er décembre, a-t-elle précisé. 

BIENVENUE


Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans ce direct pour suivre les derniers développements après les incidents ayant entraîné l'interruption du choc Lyon-Marseille, en clôture de la 14e journée de Ligue 1. 

Les sanctions disciplinaires définitives pourraient être lourdes, sans compter le volet judiciaire. Réunie en urgence lundi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé un huis clos total à titre conservatoire du stade de l'Olympique Lyonnais après l'arrêt du match OL-OM et le jet d'une bouteille contre Dimitri Payet. 

"Au regard du grave incident intervenu pendant la rencontre (...), la commission de discipline de la LFP décide de mettre le dossier en instruction et prononce, à titre conservatoire, un huis clos total du Groupama Stadium jusqu'au prononcé de la mesure définitive", attendu le 8 décembre, a annoncé la LFP. Cette mesure de huis clos, a-t-elle précisé, concerne le match Lyon-Reims programmé le 1er décembre. 

Payet porte plainte, l'OM se constitue partie civile

Dans le même temps, l'Olympique de Marseille a fait savoir que son milieu de terrain - déjà visé par des jets de projectiles en début de saison à Nice - allait porter plainte contre X "dans le cadre de l'enquête de la procureure de Lyon". S'il n'a pas déposé plainte directement, le club, qui confirme la procédure engagée par son joueur, a précisé qu'il allait se constituer partie civile dans ce dossier. Le N.10 de l'OM, "très choqué" par cette agression, a consulté la médecine du travail, sur demande de la procureure de Lyon, a ajouté le club marseillais, sans pouvoir préciser si un arrêt de travail lui a été délivré.

À noter que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin doit recevoir mardi place Beauvau ses collègues Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale et Sports) et Roxana Maracineanu (ministre déléguée aux Sports), ainsi que des représentants de la Ligue professionnelle de football (LFP) et la Fédération française de football (FFF) pour tenter d'apporter une réponse aux incidents survenus pendant OL-OM, et plus généralement depuis le début de la saison de Ligue 1. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info