POLÉMIQUE - Pas appelé par le sélectionneur pour les matches contre la Bulgarie vendredi prochain et aux Pays-Bas le 10 octobre, l'attaquant du Real Madrid ne vas peut-être pas continuer à ronger son frein encore longtemps.

Le bout du tunnel ? Privé d'Euro en France à cause de sa mise en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs" dans l'affaire du chantage à la sextape sur Mathieu Valbuena, Karim Benzema est à nouveau "sélectionnable" a estimé en août dernier Didier Deschamps. Pourtant, après les matches de septembre, le sélectionneur de l'équipe de France a une nouvelle fois décidé de se passer des services du buteur du Real Madrid, revenu en très bonne forme de blessure. Interrogé sur cette absence par "Téléfoot", dimanche matin sur TF1, DD a malgré tout affirmé que son choix n'était basé que sur des critères "sportifs", même si de nombreux observateurs des Bleus en doutent. 

J'aime l'équipe de France et j'aime mon pays"
Karim Benzema

En cause, deux éléments toujours bloquants : les suites judiciaires de l'affaire de la sextape et l'interview que Benzema a accordé à Marca juste avant l'Euro et dans laquelle il estimait que "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France". 

Une phrase qui a jeté un froid entre les deux hommes - selon "Téléfoot", ils n'ont plus aucun contact depuis - et qui devrait amener à une franche explication entre le technicien et son joueur. Car dans quelques jours, le 14 octobre, la demande d'annulation de la procédure, notamment émise par Benzema et son avocat Éric Dupond-Moretti, va être étudiée et pourrait donc mettre fin à "cette petite affaire" (dixit Noël Le Graët, toujours dans "Téléfoot"). De quoi à nouveau ouvrir l'horizon tricolore du buteur. 

Ce dernier a d'ailleurs déclaré qu'il aimait "l'équipe de France" et "[son] pays" et qu'il espérait être à nouveau appelé par Didier Deschamps. Une possibilité, en cas de bon alignement des planètes (donc d'une nouvelle positive sur le plan judiciaire et d'un rapprochement avec le sélectionneur), qui pourrait devenir une réalité avec les matches de l'équipe de France en novembre prochain (contre la Suède le 11 et la Côte d'Ivoire le 15). Car à la question de savoir si Benzema pouvait revenir en sélection, DD a lâché un "pourquoi pas", qui dans la bouche d'un maître de la communication veut déjà dire beaucoup.


Sebastien COCA

Tout
TF1 Info