Corinne Diacre après les critiques d'Amandine Henry : "Les problèmes, nous les réglerons les yeux dans les yeux"

Yohan ROBLIN
Publié le 19 novembre 2020 à 12h12, mis à jour le 21 décembre 2020 à 10h13
Corinne Diacre après les critiques d'Amandine Henry : "Les problèmes, nous les réglerons les yeux dans les yeux"

Source : AFP

PREMIERS PAS - Pris à partie dimanche par la capitaine des Bleues Amandine Henry, qui remettaient en cause sa gestion de l'équipe de France, la sélectionneuse Corinne Diacre est sortie de son silence jeudi. Elle a appelé à l'apaisement, se disant prête à un dialogue avec ses joueuses dans l'intimité du vestiaire tricolore.

"Les problèmes, nous les réglerons les yeux dans les yeux". Quatre jours après la sortie tranchante d'Amandine Henry dans un entretien au Canal Football Club, lors duquel elle avait dénoncé le "management" de Corinne Diacre, sa réaction était attendue. La sélectionneuse, ciblée ouvertement par l'habituelle capitaine des Bleues qu'elle avait écartée du rassemblement d'octobre, ne s'est pas défilée ce jeudi 19 novembre au moment de communiquer la liste des joueuses retenues pour les matchs de qualification à l'Euro 2022 contre l'Autriche (27 novembre) et le Kazakhstan (1er décembre). 

Dans un préambule de trois minutes, Diacre a rappelé son "engagement total" envers l'équipe de France. "Je veux rassurer tout le monde, je n'ai jamais été aussi motivée dans le cadre de ma fonction et ma responsabilité. Un seul objectif occupe mon esprit, à savoir qualifier l'équipe pour l'Euro, comme l'ont fait Didier Deschamps (avec les Bleus) et Sylvain Ripoll (avec les Espoirs). Le football français a besoin plus que jamais de ce réconfort, les supporters n'attendent que cela. Nous avons besoin durant ce rassemblement capital d'une bonne attitude générale, de sérénité et d'ambition", a-t-elle assuré. 

Lire aussi

Inacceptable de donner en spectacle des querelles

Corinne Diacre, sélectionneuse de l'équipe de France

Ferme, sans s'agacer, l'ancienne internationale tricolore est revenue sur les vives critiques dont elle a fait l'objet. "J'ai entendu les déclarations critiques. Mais le moment n'est pas venu de régler ce problème alors que notre équipe joue sa qualification à l'Euro. Les problèmes, nous les règleront les yeux dans les yeux et, en aucun cas, je n'utiliserai pas les médias pour ça", a-t-elle promis. "Il est inacceptable de donner en spectacle des querelles de personnes. Le président (Noël Le Graët) l'a dit, il faut arrêter tout cela, et je vais arrêter tout cela, sans renier mes valeurs. S'il faut des remises en question, j'y suis prête."

Preuve de sa volonté d'apaisement, se disant "debout et soutenue par (son) président", Corinne Diacre a rappelé Amandine Henry pour les deux matchs de novembre. "Ce n'était pas un affront mais une décision du moment. Je suis sélectionneuse de l'équipe de France, je dois faire des choix à un instant T", a-t-elle déclaré, précisant que la milieu de l'Olympique lyonnais, qui n'est donc pas sanctionnée pour sa sortie médiatique, conservera le brassard. "Ça ne changera pas", a-t-elle confirmé. "Aujourd'hui, elle fait partie de 23. J'espère qu'elle sera concentrée comme les autres pour aller chercher cette qualification."

Les plus grands athlètes au parcours exceptionnel, se livrent au micro de Grégoire Margotton, dans le podcast "Club Margotton".

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info