Les Denver Nuggets champions de NBA pour la première fois, Nikola Jokic MVP des Finales

Publié le 13 juin 2023 à 9h21

Source : Sujet TF1 Info

Tombeurs du Miami Heat (94-89), lundi 12 juin, les Denver Nuggets ont décroché le premier titre NBA de leur histoire.
L'accomplissement d'une saison dominée de la tête et des épaules et le fruit d'un long travail de patience.
Au palmarès, la franchise du Colorado, portée par le pivot serbe Nikola Jokic, élu MVP des Finales, succède aux Golden State Warriors.

Voilà près d'un demi-siècle que le Colorado attendait ça. 47 ans, pour être tout à fait précis. Pour la première fois de leur histoire, les Denver Nuggets ont remporté le titre de champion NBA, lundi 12 juin, en s'adjugeant le match 5 des Finales aux dépens du Miami Heat (4-1). La franchise portée par un monumental Nikola Jokic, désigné MVP de la finale, a arraché la victoire décisive sur son parquet (94-89) face à celle emmenée par Jimmy Butler. Une première bague qui vient parachever la longue quête (de huit ans !) de l'équipe du coach Michael Malone, recruté au poste en 2015, à la surprise générale. 

"Le travail est fait et nous pouvons rentrer à la maison maintenant", a lâché le géant serbe Nikola Jokic, débarqué au pied des Rocheuses la même année, une saison avant le scoreur canadien Jamal Murray, avec qui il forme le noyau dur des Nuggets. Un socle sur lequel Denver va construire son futur sacre. Passée d'un rien à côté des play-offs en 2018, après une cruelle défaite après prolongation à Minnesota lors du 82e et dernier match de la saison régulière, la franchise des Rocheuses, forte d'une deuxième place à l'Ouest, retrouve les phases finales l'année suivante, pour la première fois en cinq ans. Mais elle est stoppée en demi-finale de Conférence, battue par Portland (4-3), à l'issue d'un septième match suffoquant.

Arrivés en finale de Conférence en 2020, dans des conditions inédites imposées par la pandémie de Covid, les Nuggets chutent finalement face aux Lakers de LeBron James et ratent la dernière marche, comme en 2009 et en 1985. En 2021, leur élan est brisé par la blessure de Jamal Murray. Il reste éloigné des parquets 555 jours et Denver se fait sortir par Phoenix au deuxième tour à l'Ouest. En 2022, bis repetita. Au bout d'une autre saison frustrante, débutée par l'opération du dos Michael Porter Jr, absent pour de longs mois, le parcours en play-offs s'arrête au premier tour, face aux Warriors de Steph Curry.

Malgré ce contretemps, Denver ne perd pas espoir. Dans un monde où l'urgence prime souvent, le propriétaire Stan Kroenke, déjà champion en NFL avec les Los Angeles Rams et en NHL avec le Colorado Avalanche, opte lui pour la patience. "L'année prochaine, si nous recrutons de bons éléments, et si nous sommes en bonne santé, nous redeviendrons un vrai prétendant", martèle alors le coach Malone. Et ses prédictions se réalisent : à l'intersaison, Kentavious Caldwell-Pope, champion 2020 avec les Lakers, et Bruce Brown rejoignent le Colorado, tandis que Jamal Murray et Michael Porter Jr, qui étaient en-dedans, reviennent plus forts. 

Avec eux, la franchise, tractée par Nikola Jokic, double MVP en titre de la saison régulière, balaie tout à l'Ouest. La montée en puissance des Nuggets se confirme en play-offs, lorsqu'ils accrochent successivement à leur tableau de chasse les Timberwolwes, les Suns et les Lakers jusqu'à triompher du Heat en finale, avec un match 3 historique pour le duo Jokic-Murray, un triple-double chacun à plus de 30 points. "J'ai une nouvelle pour tout le monde : nous ne nous contentons pas d'un titre ! Nous en voulons plus !", a lancé Michael Malone, pour qui le collectif prime sur l'individu. "Nous avons gagné ensemble", a souligné Nikola Jokic, refusant de tirer la couverture à lui. Et c'est ça, incontestablement, la force de ces Nuggets. 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info