Les Bleus éliminés de l'Euro

Il remplace Benjamin Pavard : qui est Jules Koundé, le défenseur titulaire face au Portugal ?

E.B
Publié le 23 juin 2021 à 13h55
JT Perso

Source : Téléfoot

ZOOM - Le jeune défenseur, retenu à la surprise générale dans la liste de Deschamps, est titulaire pour la première fois, ce mercredi face au Portugal.

C'était - bien qu'il s'en défende - l'autre surprise du chef. Didier Deschamps, le 18 mai dernier, rappelait Karim Benzema et retenait Jules Koundé. Le retour improbable de l'attaquant de 33 ans éclipsait l'arrivée inattendue du défenseur de 22 ans. Entré en jeu après la mi-temps face au pays de Galles en amical, le défenseur est devenu ce jour-là le 915e international dans l'histoire des Bleus. Il remplaçait Benjamin Pavard. C'est ce qui l'attend à nouveau, ce mercredi, face au Portugal (21h). 

Depuis son arrivée à Clairefontaine, le jeune Sévillan, a bousculé la hiérarchie et confirmé tout le bien que Deschamps pensait de lui : "Il aurait pu être avec nous en mars, mais je l'ai laissé à la disposition de l'équipe de France Espoirs (pour la première phase de l'Euro-Espoirs). On le suit depuis un long moment et il fait une très belle saison", avait expliqué Deschamps sur le plateau de TF1 au moment d'annoncer la liste des 26. 

Le sélectionneur n'a d'ailleurs pas hésité à le convoquer alors que Koundé n'avait jamais été retenu auparavant avec les Bleus. C'est tout simplement la première fois que Deschamps fait appel un novice pour la première fois au moment d'une grande compétition.  C'est dire le talent du garçon. 

Au FC Séville, qu'il a rejoint le 3 juillet 2019 contre 25 millions d'euros, l'ancien Bordelais a confirmé tout le potentiel que Manchester City ou encore le Real Madrid projetteraient de recruter. Aligné en charnière centrale, il est le joueur le plus utilisé par Lopetegui... devant Bono, le gardien titulaire. 

Ce grand fan de basket qui, même en campagne avec l'équipe de France A, débriefe les finales - nocturnes - de conférence en NBA avec Antoine Griezmann par compte Twitter interposé, plaît aussi par sa polyvalence. 

Principalement utilisé en tant qu'arrière central, "Julio" se révèle aussi à l'aise en tant que latéral droit, il avait déjà fait ses preuves, avant même d'entrer en jeu face aux Gallois à Nice. C'était avec Séville, face à Rennes en décembre dernier en Ligue des champions (3-1), un match où il avait marqué.  

L'apport offensif, soit, mais ce qu'on lui demande depuis son côté droit, c'est de contenir les assauts de Portugais forcément portés sur l'attaque s'ils veulent voir la phase finale. Face à lui, le meilleur buteur de cet Euro, Cristiano Ronaldo (3 buts), et le remuant Diogo Jota.  Deux adversaires redoutables mais c'est presque mieux : "Plus l'attaquant est fort et costaud, plus il a envie de le manger", raconte à Eurosport Jean-Luc Dogon, qui l'a vu arriver au centre de formation de Bordeaux à 16 ans et l'a coaché jusqu'au U19. 


E.B

Tout
TF1 Info