Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Italie-Angleterre : Raheem Sterling, maillon fort des "Three Lions"

Idèr Nabili et Tristan Henry
Publié le 10 juillet 2021 à 10h00, mis à jour le 10 juillet 2021 à 10h11
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - EURO

FINALE - Décisif sur les deux buts des siens, l'Anglais Raheem Sterling a sauvé le royaume contre le Danemark (2-1, a.p). Cette performance s'inscrit dans la lignée d'un Euro brillamment réussi.

Si l'Angleterre est en finale de l'Euro ce dimanche face à l'Italie, c'est en grande partie grâce à Raheem Sterling. Le joueur de Manchester City a été crucial en demi-finale, quand son équipe avait le plus besoin de lui. Après l'ouverture du score du Danemark, il a remis son équipe sur les rails à peine neuf minutes plus tard. Sur un bon mouvement entre Kane et Saka, la présence de Sterling a forcé Simon Kjaer à tacler en catastrophe, dans ses propres filets (1-1, 39ème). En prolongation, c'est encore lui qui se faufile entre les défenseurs pour obtenir le penalty de la gagne transformé par Harry Kane (2-1).

Ce n'était pas la première fois que le joueur de 26 ans se montrait décisif dans cet Euro. Il a ainsi fallu attendre la 86ème minute du huitième de finale contre l'Allemagne pour qu'un autre Anglais (Harry Kane) ne marque. Jusque-là, l'ailier gauche était l'auteur des trois buts de son équipe, tous décisifs. Que ce soit face à la Croatie en poules (1-0), à la République tchèque lors de la rencontre décisive pour la première place (1-0) ou face à l'Allemagne où il a ouvert le score en fin de match, le numéro 10 anglais, positionné sur l'aile gauche, a endossé le costume du leader offensif de son équipe. 

Décisif, quand il le faut

Il s'agissait contre les Allemands de son quinzième but sur ses vingt dernières sélections. Une statistique impressionnante pour un joueur considéré comme rapide, technique, mais pas forcément buteur."Au cours des deux dernières années, il a développé une vraie soif de marquer", a salué son sélectionneur Gareth Southgate. 

Depuis, Sterling n'a plus marqué en deux matchs, ce qui ne l'a pas empêché de peser de tout son poids sur les résultats des siens. En quart, contre l'Ukraine, il lance la démonstration anglaise avec une passe décisive pour Kane sur le premier but. Le plus dur était fait. L'amplitude du score (4-0) ne le rendait pas nécessaire par la suite. Il est d'ailleurs sorti à la 65ème minute.

Angleterre - Allemagne (1 - 0) : Voir le but de Sterling en vidéoSource : Football - EURO
Cette vidéo n'est plus disponible

Ses performances ont provoqué un revirement Outre-Manche sur son cas. Le joueur de 26 ans a longtemps essuyé les critiques de la presse britannique. Car avant cette incroyable série, le Citizen n'avait pas trouvé le chemin des filets pendant 27 matchs consécutifs, dans une période incluant l'Euro 2016 et la Coupe du monde 2018. Sa performance de 2016 avait particulièrement déçu, alors qu'il était un leader attendu des Three Lions. Conspué sur les réseaux sociaux, il avait qualifié ce passage de "pire période de sa carrière".

De la même manière, en club, il est un maillon important mais pas essentiel du dispositif de son entraîneur Pep Guardiola, et sa place est contestée. S'il a débuté la quasi-totalité des rencontres en championnat, Sterling n'a figuré dans le onze de départ qu'à une reprise sur les six derniers matchs de Ligue des champions de son club : la finale, perdue face à Chelsea (1-0). 

Le meilleur Anglais et de loin

Jamie Carragher, ancien défenseur de Liverpool et consultant

Gareth Southgate lui a cependant toujours fait confiance. Et s'est amusé des rumeurs sur son statut de titulaire. "Continuez à poser des questions (sur la présence de Sterling), ça va le motiver", a ironisé le sélectionneur anglais après les huitièmes. "C'est un combattant, son dynamisme est fantastique. Nous connaissons son parcours avec l'Angleterre, je suis tellement heureux qu'il puisse livrer ces performances". 

Aujourd'hui, Sterling "est le meilleur Anglais et de loin" selon Jamie Carragher, l'ancien de Liverpool. Avant la finale de dimanche, pas grand monde n'imagine quelqu'un d'autre débuter sur le flanc gauche anglais, et pour cause.

Face à l'expérimentée mais vieillissante défense italienne, Sterling pourrait de nouveau s'avérer décisif. La redoutable charnière Chiellini-Bonucci n'est pas la plus rapide, et la vitesse de l'Anglais devrait être une arme essentielle pour les Anglais en attaque. Pour un joueur aussi critiqué, apporter à l'Angleterre son premier titre européen serait la plus belle des revanches.


Idèr Nabili et Tristan Henry

Tout
TF1 Info