Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 : insaisissable, précoce, polyvalente... qui est Selma Bacha, élue joueuse du match contre les Pays-Bas ?

Maxence GEVIN
Publié le 24 juillet 2022 à 13h38, mis à jour le 24 juillet 2022 à 13h46
JT Perso

Source : Football - Euro Féminin

La France a décroché samedi sa première qualification en demi-finales d'un Euro en venant à bout des Pays-Bas (1-0, a.p).
Sérieuses et inspirées offensivement, les Bleues ont dû attendre la 102e minute pour ouvrir le score.
Entrée à l'heure de jeu, la jeune Selma Bacha a apporté sa fougue et a largement contribué à faire sauter le verrou néerlandais.

Un phénomène. Entrée en jeu à une demi-heure de la fin du temps réglementaire, à la place d'une Melvine Malard discrète, Selma Bacha n'a pas tardé à s'illustrer samedi contre les Pays-Bas. Alors que les Néerlandaises commençaient à reprendre du poil de la bête après une première mi-temps extrêmement décevante, la jeune Lyonnaise a apporté sa fougue et son volume de jeu pour permettre aux Bleues de reprendre la main, et de finalement s'imposer au bout du suspens (1-0, a.p). Elle s'est tout de suite mise en évidence d'une frappe puissante, pleine de culot, dans un angle fermé (64'). La gardienne néerlandaise a repoussé cette tentative d'un arrêt réflexe. Par la suite, elle a fait parler sa qualité de frappe en prenant, à plusieurs reprises, sa chance de loin (64', 74', 96', 105'+1). Sans succès. 

Des courses et de la qualité sur coups de pied arrêtés

Mais plus que ses frappes, ce sont ses dribbles chaloupés et sa vitesse qui ont mis au supplice la défense des championnes d'Europe en titre. C'est notamment la latérale, entrée pour évoluer sur l'aile gauche, qui est à l'origine de l'énorme occasion de Geyoro à quelques minutes de la fin du temps réglementaire, avec une course tranchante puis un décalage bien senti pour Cascarino (86'). Selma Bacha a également apporté sa science du coup de pied arrêté. Elle a aussi offert de multiples offrandes sur corner à ses coéquipières, en particulier à sa partenaire en club Wendie Renard. Malheureusement, la capitaine tricolore a tantôt manqué de réussite (62'), tantôt trouvé sur sa route une portière batave impressionnante (66', 90'). Sans cela, la jeune joueuse de 21 ans aurait pu être gratifiée d'une ou plusieurs passe(s) décisive(s). 

De l'autre côté du terrain, l'enfant de Gerland n'a pas non plus ménagé ses efforts. Elle n'a pas hésité à redescendre très bas sur le terrain pour épauler une Sakina Karchaoui encore très solide. En l'espace de 58 minutes, elle a abattu un énorme travail sur son côté, multipliant les courses, les appels entre les lignes et les allers-retours d'une surface à l'autre. 

Du banc au statut de joueuse du match

C'est donc fort logiquement qu'elle a été élue joueuse du match à l'issue de la rencontre, même si Delphine Cascarino aurait également mérité d'être récompensée de son excellente prestation. "Je suis très fière d'avoir pu participer à ce quart de finale et d'avoir pu apporter à mon équipe", s'est-elle réjouie au coup de sifflet final, au micro de TF1. "Ça fait très longtemps que les Bleues n'avaient pas atteint les demi-finales. On l'a fait, on est très, très heureuses. (...) On a tout donné, on a laissé notre corps sur le terrain. Franchement, je n'ai pas les mots", s'est-elle exclamée, émue. 

Je veux qu’on compte sur moi en dehors et sur le terrain

Selma Bacha

Plutôt timide lors des quelques minutes qu'elle a eu à disputer en phase de poules, Selma Bacha a profité de ce match couperet pour étaler son talent sur la scène internationale. Une étape de plus dans la carrière d'une jeune qui n'a pas le temps. "Je suis encore une jeune joueuse, mais on me prenait pour une petite, et moi, je veux qu’on compte sur moi en dehors et sur le terrain", expliquait-elle à Eurosport au sujet de sa dernière saison en club, celle de la révélation. Il faut dire que la jeune "Gones" a su s'imposer dans l'effectif cinq étoiles de l'OL. Elle a d'ailleurs activement participé à la conquête de la huitième Ligue des champions du club rhodanien en mai dernier, son quatrième trophée européen (déjà). Elle a terminé meilleure joueuse de la compétition et meilleure passeuse (9 passes décisives). En championnat aussi, Bacha, élue deux fois de suite joueuse du mois en D1 Arkema, a enchaîné les performances de grande classe.

De la classe et un pied gauche soyeux

Appréciée de ses partenaires pour son sourire et sa bonne humeur communicative, la polyvalente lyonnaise - elle est capable de jouer à tous les postes du couloir gauche - a de l'or dans les pieds. "Je n'avais jamais vu ça chez les filles franchement. Pour moi, c’est une machine. Elle a une qualité de pied gauche incroyable, une précision dans son pied… C’est une très bonne joueuse, j’espère qu’elle va continuer comme ça pour devenir une des meilleures latérales gauche du monde", s'enflammait Eve Périsset, buteuse salvatrice contre les Oranje, avant le début de la compétition. "Elle fait partie de cette jeunesse qui donne beaucoup. Peut-être un peu trop parfois. Cette fougue nous faire du bien. Ces jeunes nous portent chance", a, de son côté, salué Corinne Diacre, qui n'a pas hésité à écarter plusieurs cadres des Bleues pour faire de la place à la nouvelle génération. Un choix payant jusque-là, Clara Mateo (2 passes décisives) et Melvine Malard (1 but) s'étant également distinguées depuis le début du tournoi. 

Lire aussi

Ayant sans doute marqué beaucoup de points dans l'esprit de sa sélectionneuse, la Lyonnaise au pied gauche soyeux espère désormais enchaîner sous la tunique Bleue. Nul doute d'ailleurs que la France aura besoin d'une grande Selma Bacha, qu'elle débute en tant que titulaire ou sur le banc, pour espérer franchir la montagne allemande au tour suivant...


Maxence GEVIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info