Euro de handball : désillusion pour les Bleus, éliminés sur le fil en demi-finale par la Suède

Maxence GEVIN
Publié le 28 janvier 2022 à 22h24, mis à jour le 29 janvier 2022 à 14h57
JT Perso

Source : TF1 Info

Impuissants en défense, l'équipe de France de handball s'est logiquement inclinée ce vendredi en demi-finale des championnats d'Europe (33-34).
Malgré un excellent début de match à la Budapest Arena, les Bleus n'ont pas survécu au manque de réussite de leurs deux gardiens.
Dimanche, ils croiseront le fer avec le Danemark pour tenter de décrocher la médaille de bronze.

Cruelle désillusion ! Un peu juste face à une excellente équipe suédoise, l'équipe de France de handball s'est inclinée vendredi en demi-finale du championnat d'Europe. Les Bleus, efficaces en attaque, ont payé leur manque de réussite en défense. Les deux portiers tricolores, Vincent Gérard et Wesley Pardin ont été grande difficulté. De l'autre côté, Gottfridsson a porté son équipe avec 9 réalisations (en dix tentatives). Au bout du temps réglementaire, Palicka a enterré les derniers espoirs des hommes de Guillaume Gille d'une ultime parade face à Ludovic Fabregas. 

Pourtant, tout avait bien commencé pour les Bleus. Après de premières minutes d'excellente facture, les champions olympiques en titre ont rapidement pris plusieurs longueurs d'avance (5-1 puis 7-3). Mais ils ont vite été rattrapés par une équipe suédoise opportuniste. Profitant des maladresses tricolores les "jaunes et bleus" ont marqué plusieurs buts faciles en supériorité numérique. Pendant un temps, le gardien suédois, Palicka, a même été le meilleur réalisateur de la rencontre, avec trois buts marqués en l'absence d'un portier français (10-10, 20'). 

Une défense aux abonnés absents...

Incapables d'enchaîner les "stops" défensifs, les Français ont progressivement perdu pied. Appliqués, les Suédois ont pris trois longueurs d'avance juste avant de rentrer aux vestiaires, dans le sillage d'un duo Gottfridsson-Wallinius bouillant (14-17, 30'). En seconde mi-temps, les tricolores ne sont pas plus parvenus à trouver la clé dans leur propre surface. Handicapés par le très mauvais match de leurs gardiens, les coéquipiers de Valentin Porte - exclu pour un geste dangereux en fin de rencontre - n'ont pas réussi à enrayer les vagues adverses successives. Les Scandinaves ont même compté jusqu'à cinq buts d'avance (14-19, 33'), avant de se faire peur dans le "money time". 

Les Bleus ont pourtant failli (re)faire le coup parfait dans les ultimes secondes du match. À l'expérience, et portés par la fougue de leurs jeunes joueurs - Aymeric Minne (8 buts) en tête - ils sont revenus dans la rencontre. Après plusieurs secondes complètement folles, et une poignée de séquences défensives réussies, ils ont même eu la balle d'égalisation pour arracher une prolongation. Mais Ludovic Fabregas, pourtant trouvé en très bonne position, a buté sur un Palicka impérial (12 arrêts). "La défense encore une fois ce soir, a été un peu voire beaucoup en difficulté. On prend beaucoup trop de buts et c'est compliqué de gagner un match quand on encaisse autant de buts", s'est désolé Valentin Porte après le coup de sifflet final.

Les Bleus tenteront de se remobiliser dimanche face au Danemark pour aller décrocher une médaille de bronze. Cette petite finale sera un remake de la grande finale des Jeux olympiques que la France avait remporté à Tokyo il y a seulement six mois.  Les Suédois, eux, devront se défaire des Espagnols, champions d'Europe en titre, pour remporter le titre continental. 


Maxence GEVIN