Fallait pas énerver Nadal...

Le service METRONEWS
Publié le 4 juin 2014 à 20h43
Fallait pas énerver Nadal...
L'essentiel

TENNIS - Malmené en début de ce quart de finale de Roland-Garros après avoir perdu la première manche face à David Ferrer, le n° 1 mondial a ensuite repris la main sur le match (4-6, 6-4, 6-0, 6-1). Une victoire qui permet à Rafael Nadal d'accéder aux neuvièmes demi-finales de sa carrière à Paris.

Une question de suprématie. Battu à deux reprises coup sur coup (à Abu Dahbi en exhibition et à Monaco) par son compatriote David Ferrer (n° 5 mondial), Rafael Nadal ne pouvait pas encaisser une troisième défaite d'affilée. Surtout sur la terre battue d'un tournoi dont il est le tenant du titre et qu'il a remporté à huit reprises. Mais pour ce remake de la finale 100 % espagnole de l'an dernier, le n° 1 mondial s'est sérieusement fait bousculer en début de match, par un Ferrer intenable et sans complexe sur le court.

Usé, Ferrer a ensuite vu défiler les jeux

Le scénario d'une défaite cataclysmique de Nadal, qui n'a perdu qu'un seul match porte d'Auteuil (un huitième de finale face à Robin Söderling en 2009), commençait alors à prendre forme. Mais s'était oublier la fierté du "Taureau de Manacor" (son surnom), qui a repris en main les débats. Ferrer, sans doute usé par les efforts de la première manche, n'a ensuite rien pu faire, condamné qu'il a été à voir défiler les jeux (4-6, 6-4, 6-0, 6-1). En demi-finale, Nadal affrontera le vainqueur du duel à rallonge entre Gaël Monfils et Andy Murray.