Fifa : le TAS, dernière chance de Platini avant l'Euro 2016

Le service METRONEWS
Publié le 9 mai 2016 à 8h50
Fifa : le TAS, dernière chance de Platini avant l'Euro 2016

JUSTICE - Suspendu de toute fonction liée au football par la Fifa à cause de l'affaire du versement suspect de Sepp Blatter, le président de l'UEFA espère toujours retrouver son poste avant le coup d'envoi de l'Euro en France. Reste à savoir si le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui rend sa décision à 11 heures ce lundi, va donner raison à Michel Platini.

Encore une journée décisive. Depuis que Michel Platini est empêtré dans la vague de suspicion générale dans le football, après le scandale de corruption à la Fifa, l'ancien meneur de l'équipe de France (60 ans) passe le plus clair de son temps à attendre que lui soit rendue la justice sportive. Elle s'est montrée assez sévère le 24 février dernier, puisque après avoir été éjecté de la course à la présidence de la Fifa (dans laquelle il partait pourtant grand favori), le président de l'UEFA a été suspendu par cette même instance qu'il pensait un jour diriger de toute activité dans le football pour six ans en appel (8 ans initialement).

EN SAVOIR + >> Michel Platini reste suspendu et va démissionner de l'UEFA

Une décision - motivée par l'existence d'un paiement de 1,8 million d'euros reçu en 2011 de la Fifa pour rémunérer un travail de conseiller de Joseph Blatter, alors président, achevé en 2002 sans contrat écrit - que le Français réfute. Et c'est pourquoi il a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui rend sa décision ce lundi à 11 heures. Encore et toujours "optimiste" malgré les mauvaises nouvelles qui s'accumulent depuis des mois, Platini espère voir lever cette sanction et retrouver son poste de manière effective à la tête de l'instance qui dirige le football européen, afin de pouvoir prendre part à l'Euro qui se déroule en France du 10 juin au 10 juillet. Compétition pour laquelle il a beaucoup œuvré.

"J'ai fait une facture, j'ai suivi les directives"

Auditionné le 29 avril dernier, l'ancien n° 10 de la Juve et des Bleus a maintenu sa ligne de défense, expliquant, comme il l'a toujours fait, que concernant ce versement "j'ai travaillé, j'ai fait une facture, j'ai suivi les directives de la Fifa, j'ai reçu l'argent et j'ai payé mes impôts". S'il n'est pas blanchi par le TAS, l'UEFA, qui n'a pas formellement désigné de président par intérim en remplacement de Platini, pourrait organiser en urgence l'élection d'un nouveau patron.

À LIRE AUSSI 
>> Toute l'actu sport de metronews


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info