Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Finale de l'Euro à Wembley : ce match que redoutent les autorités

La rédaction de LCI
Publié le 10 juillet 2021 à 15h05, mis à jour le 11 juillet 2021 à 16h57
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - EURO

CORONAVIRUS - La rencontre entre l'Angleterre et l'Italie, dimanche à Wembley, scelle la fin de l'Euro. Mais cette affiche va certainement générer des rassemblements à Londres qui inquiètent les autorités sanitaires. La Metropolitan Police est, elle aussi, sur le qui-vive.

La perspective d'un rassemblement de 65.000 supporters de football dans le stade de Wembley à Londres dimanche soir pour la finale de l'Euro entre l'Angleterre et l'Italie suscite de vives inquiétudes. Et encore davantage les festivités de la "troisième mi-temps", hors du stade, dans un pays où la quasi-totalité des restrictions ont été levées, mais que le variant Delta n'épargne pas, avec près de 30.000 nouveaux cas par jour au Royaume-Uni sur la semaine écoulée. 

Alors que les brasseurs de la British Beer and Pub Association (BBPA) ont estimé que près de 13 millions de pintes seront vendues dimanche, les craintes sont vivaces. La Metropolitan Police, en charge de la sécurité dans le grand Londres, a augmenté son dispositif et les opérations de police seront "renforcées". 

S'il vous plaît, ne venez pas à Londres

Le commissaire adjoint Laurence Taylor aux supporters sans billets

"J'exhorte les gens à ne pas se rassembler en grand nombre. Si vous n'avez pas de billet pour les matchs ou la fan-zone, que vous n'avez pas réservé dans un pub, un bar ou un club, mon message est clair : s'il vous plaît, ne venez pas à Londres,  vous pourriez finir par manquer le match", a prévenu le commissaire adjoint, Laurence Taylor. 

Pour assister à la rencontre, l'UEFA a obtenu qu'un millier de supporters venus d'Italie soit autorisé à dribbler la quarantaine imposée aux étrangers, à condition de fournir un test PCR négatif, emprunter des vols dédiés et respecter une période d'isolement au retour. 

Une hérésie pour certains alors qu'un rapport publié jeudi par l'Imperial College of London a mis en lumière une hausse des cas de Covid bien plus forte à Londres que dans le reste de l'Angleterre, et bien plus forte chez les hommes que chez les femmes, une tendance qui pourrait être liée à l'actualité sportive.

Les dernières restrictions liées à la pandémie doivent disparaître d'Angleterre le 19 juillet et, à partir du 16 août, les adultes considérés comme cas contacts, mais totalement immunisés depuis au moins deux semaines, n'auront plus à s'isoler pendant dix jours.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info