France-Côte d'Ivoire : Sébastien Haller, du Coq à l'Éléphant

Publié le 24 mars 2022 à 17h31, mis à jour le 25 mars 2022 à 18h23
Sébastien Haller, ex-international Espoirs français, a choisi la Côte d'Ivoire.
Sébastien Haller, ex-international Espoirs français, a choisi la Côte d'Ivoire. - Source : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Né et formé en France, Sébastien Haller aurait pu jouer avec les Bleus, dont il a connu toutes les catégories jeunes.
Pourtant, c'est le maillot de la Côte d'Ivoire, le pays de sa maman, qu'il a choisi de revêtir en novembre 2020.
Une tunique orangée qu'il étrennera fièrement, vendredi 25 mars, en amical... face à l'équipe de France.

Il est né à Ris-Orangis. Il a été formé à Auxerre. Il a fait ses classes dans les catégories jeunes, des U16 aux Espoirs, avec le maillot tricolore. Pour le match de rentrée de l'équipe de France, un amical contre la Côte d'Ivoire, vendredi 25 mars (à 21h15, en live commenté sur TF1info), Sébastien Haller aurait pu légitimement prétendre à une place en Bleu. Il a pourtant fait le choix de défendre les couleurs d'en face. Avec une mère ivoirienne, il a préféré, depuis novembre 2020, endosser la tunique des "Éléphants" plutôt que d'attendre un coup de fil hypothétique de Didier Deschamps.

"C'est son choix, il a cette liberté comme d'autres joueurs binationaux", a commenté au micro de RFI le sélectionneur de l'équipe de France, sans regrets, à l'heure de croiser la route du longiligne avant-centre de l'Ajax Amsterdam (1,90m, 86kg). "C'est peut-être plus facile à dire aujourd'hui, car sa trajectoire n'a pas forcément été linéaire. Il a fait son choix. Il a attendu l'équipe de France peut-être, comme d'autres. Peut-être que le fait d'être international ivoirien l'a libéré aussi."

J'ai senti un réel intérêt
Sébastien Haller, attaquant de l'équipe de Côte d'Ivoire

Ce choix de tourner le dos à la France, l'attaquant aux 13 buts avec les Espoirs tricolores l'a "mûrement réfléchi". "J'ai toujours eu le choix de la Côte d'Ivoire dans un coin de ma tête", se justifiait-il dans les colonnes de France Football, au moment d'acter sa décision. "Cela a toujours été d'actualité dans le sens où j'ai les deux nationalités. Pendant un bon moment, c'est vrai que la suite logique était d'aller avec la France parce que j'avais connu les catégories de jeunes et que j'avais grandi en France", expliquait-t-il. "Aujourd'hui, si j'ai fait ce choix, c'est que (...) où je n'ai pas trop envie de jouer sur je ne sais quelle incertitude. J'avais envie de prendre ce qu'il y avait à prendre et de vraiment me faire plaisir. Qu'on me fasse confiance et retourner cette confiance."

Une corde que Patrice Beaumelle a tirée. En quête d'un successeur à Didier Drogba, l'emblématique capitaine des "Éléphants" (66 buts en 106 sélections, de 2002 à 2014), considéré comme l'un des meilleurs joueurs africains de tous les temps, le sélectionneur des champions d'Afrique 1992 et 2015 a trouvé les mots pour appâter Sébastien Haller. "J'avais envie de me sentir important dans la sélection où j'allais. J'ai pu discuter avec Patrice (Beaumelle) plusieurs fois, il m'a expliqué sa vision des choses. Cela m'a plu car j'ai senti un réel intérêt", assurait lors d'une interview à RMC Sport le footballeur originaire de l'Essonne. "Ils m'ont dit qu'ils avaient besoin d'un attaquant, que ça faisait plusieurs années qu'ils cherchaient à m'avoir dans l'équipe."

La révélation avec l'Ajax

De quoi le convaincre de succomber aux appels du pied insistants de la Côte d'Ivoire. "À un moment, il faut prendre une décision. Il faut regarder (la concurrence) à ta position et aussi être honnête avec soi-même", affirmait l'ancien Bleuet à So Foot, six mois après avoir troqué le maillot frappé du Coq pour la tunique parée de l'Éléphant, comme le permet la Fifa pour les joueurs binationaux. "Quand on fait un choix, il doit être assumé." 

Assumer, c'est ce qu'il fait plus d'un an et demi après avoir inscrit le but de la victoire lors de sa première sélection, face à Madagascar (2-1), le 12 novembre 2020, réfutant ainsi avoir fait un choix par défaut, une critique formulée à son encontre. Car, depuis qu'il a choisi de porter les mêmes couleurs que son idole de jeunesse, Didier Drogba, Sébastien Haller a vu sa carrière prendre un virage à 180 degrés. Passé par Utrecht, Francfort et West Ham, où il a laissé des souvenirs plus ou moins impérissables, il s'est révélé avec l'Ajax, qui n'a pas hésité à débourser la somme de 22,5 millions d'euros pour l'enrôler en janvier 2021.

J'ai zéro regret
Sébastien Haller, attaquant de l'équipe de Côte d'Ivoire

Bien en a pris au club d'Amsterdam puisque le meilleur buteur (20 buts en 24 matchs) de l'Eredivisie, le championnat des Pays-Bas, affole les compteurs. Grand artisan du beau parcours des "Ajacides" en Coupe d'Europe, éliminés par Benfica en huitièmes de finale, il est devenu le premier joueur à compter 11 réalisations pour sa première saison en Ligue des champions, dont 10 sur la seule phase de poules. Qui sait, peut-être qu'au vu de sa folle saison (33 buts et 9 passes en 35 matchs, toutes compétitions confondues), il aurait pu postuler à une place en équipe de France, où son profil à la Olivier Giroud aurait offert d'autres solutions.

Mais, avec des si et des peut-être, on peut tout dire et tout refaire. S'il a reconnu que sa non-sélection en Bleu l'a aidé à se décider, Sébastien Haller a indiqué à Canal+ être "vraiment heureux" de son choix, évoquant "une démarche personnelle" et "familiale". "La plupart du temps, j'essaye d'avoir cette démarche d'avoir zéro regret. Quand je fais quelque chose, j'essaye d'aller au bout et d'être à fond. Je ne regarde plus derrière. Je suis vraiment focus sur la Côte d'Ivoire. J'ai zéro regret parce que ce n'est même pas dans ma tête. Forcément on me le demande donc cela revient, mais j'ai zéro regret", a-t-il répété. Aux Bleus de ne pas en avoir à leur tour.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info