"Rien ne peut nous arriver" : des Bleus en demies et ambitieux

Publié le 10 décembre 2022 à 23h53, mis à jour le 11 décembre 2022 à 0h22
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Dans la douleur, l'équipe de France est allée chercher sa place dans le dernier carré, samedi 10 décembre, où elle affrontera le Maroc.
De quoi les gonfler à bloc pour réaliser un improbable doublé.

"Fabuleux", "extraordinaire", "magnifique"... La satisfaction est à la hauteur du soulagement. "Au mental", "avec le cœur et les tripes", l'équipe de France s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde, aux dépens de l'Angleterre (2-1), samedi 10 décembre. Une première pour un tenant du titre depuis le Brésil lors du Mondial 1998. Pour se défaire des Three Lions, les Bleus ont dû se retrousser les manches. D'une tête rageuse, Olivier Giroud a inscrit le but de la qualification (78e), alors qu'Harry Kane (54e) avait ramené les Anglais à hauteur, après l'ouverture du score d'Aurélien Tchouaméni (17e). 

"C'est extraordinaire. On a super bien bossé défensivement, ça me rappelle un peu la Belgique en 2018 (victoire 1-0 en demi-finale, ndlr). Mais on prend ce penalty (d'Harry Kane) et après sur des dernières occasions, on a pu être dangereux. Il faut y croire dans la vie. Je savais que j'allais en avoir encore une autre", a assuré au micro de TF1 le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (53 réalisations en 118 sélections). "'Grizi' me met un super ballon. C'est super pour l'équipe, je suis trop fier. On a fait un match très solide, avec beaucoup de générosité. On a essayé d'être percutants en contre-attaque. On est allés la chercher au mental."

On a répondu présent, encore une fois
Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

"On était prévenus et préparés, on savait que ce serait très engagé. On a répondu avec nos armes", a confirmé Adrien Rabiot en zone-mixte. "Je ne dirais pas qu'on a douté, mais il y a eu un peu de souffrance. On a su faire mal quand il le fallait. (...) On ne peut pas toujours dominer de la tête et des épaules, il y a des moments on souffre. Il faut savoir souffrir, on a su faire le dos rond et piquer au moment." Un mental et un état d'esprit soulignés par Didier Deschamps sur TF1. "On est peut-être un peu heureux, mais c'est nous qui leur donnons les munitions avec ces deux penalties, mais c'est avec les cœurs et les tripes qu'on a tenu ce but d'avance", a insisté le sélectionneur tricolore. "On a répondu présent, encore une fois. C'est magnifique de pouvoir accéder encore au dernier carré. On a envie de suspendre un peu le temps. Ce (samedi) soir, on va savourer."

Angleterre - France (1-2) : la réaction de Didier DeschampsSource : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022
Cette vidéo n'est plus disponible

Et les Bleus ont commencé, dès le coup de sifflet final, dans le vestiaire. "L'ambiance était folle, beaucoup de joie et de cris, après un tel match. Quand il y a autant de rebondissements, ça rend la victoire encore plus belle", a affirmé Jules Koundé, reconduit au poste de latéral droit. "On a été très généreux et solidaires, même dans les moments de moins bien. Aujourd'hui, c'est l'état d'esprit qui est à souligner. (...) On avait comme objectif de faire une semaine de plus. On est là où on voulait être." 

On sent qu'il y a quelque chose à faire
Adrien Rabiot, milieu de l'équipe de France

"Là où (ils voulaient être)", c'est-à-dire dans le dernier carré, avec une demi-finale contre le Maroc, mercredi 14 décembre (à 20h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info). Un match qui ne sera pas une partie de plaisir. "Ça va être acharné du début à la fin. On essaie de rester calmes parce que rien n'est fait, on n'a encore rien gagné. On ne peut pas sous-estimer une équipe en demi-finale", a mis en garde Aurélien Tchouaméni, qui est passé par tous les états, buteur puis fautif sur l'égalisation anglaise. "C'est une top-équipe, ils n'ont encaissé qu'un seul but et, encore, ce n'est même pas l'adversaire qui l'a marqué (un contre son camp de Nayef Aguerd)." 

Mais l'adversité des "Lions de l'Atlas" n'empêche pas les champions du monde de rêver tout haut d'une troisième étoile. "On sent cet engouement, je suis en contact avec des proches, de plus en plus les gens sont derrière nous et y croient. On sent qu'il y a quelque chose à faire", a lâché Adrien Rabiot. "Même quand on est en difficulté, rien ne peut nous arriver."


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info