"Il ne connaît pas assez le football" : avant la finale, Kylian Mbappé repris de volée par l'Argentine

Y.R.
Publié le 17 décembre 2022 à 16h54
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Les propos tenus par Kylian Mbappé sur le niveau du football sud-américain avaient fortement déplu dans les rangs de "l'Albiceleste".
À la veille de la finale Argentine-France, dimanche 18 décembre (à 16h, à suivre sur TF1 et MYTF1), le gardien Emiliano Martinez lui a répondu.

C'est un affront que les Argentins ne lui ont toujours pas pardonné. En mai dernier, Kylian Mbappé avait mis en doute le niveau du football sud-américain. "L'avantage qu'on a nous, les Européens, c'est qu'on joue entre nous avec des matchs de haut niveau tout le temps. (...) Quand on arrive à la Coupe du monde, on est prêts, là où le Brésil et l'Argentine n'ont pas ce niveau-là en Amérique du Sud. Le football n'est pas aussi avancé qu'en Europe", avait lâché le numéro 10 des Bleus au média brésilien TNT Sports. "C'est pour ça que lors des dernières Coupes du monde, ce sont toujours les Européens qui ont gagné".

À la veille de la finale, opposant l'Argentine à la France, dimanche 18 décembre (à 16h, en direct sur TF1, MYTF1 et en live commenté sur TF1info), la petite phrase du numéro 10 tricolore a été rappelée en conférence de presse. Le gardien argentin Emiliano Martinez, connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, a été convié à réagir. "Il ne connaît pas assez le football, il n'a jamais joué en Amérique du Sud. Si tu n'as pas cette expérience, tu ne peux pas commenter", a attaqué le portier de l'Albiceleste. "Mais ce n'est rien. Ils savent que nous sommes une sélection de niveau mondial et ils nous respectent pour cela." 

À l'époque déjà, la sortie de Mbappé avait fait causer. "C'est injuste de sa part de tenir de tels propos", avait pesté Lautaro Martinez. Emiliano Martinez, lui, était déjà monté au créneau, doutant de la capacité des joueurs européens à s'adapter aux conditions de jeu des éliminatoires sud-américains. "La Bolivie à La Paz, l'Équateur avec une chaleur de 30°C, la Colombie où vous ne pouvez même pas respirer... Ils (les Européens) jouent toujours sur des terrains parfaits et n'ont aucune idée de ce qu'est l'Amérique du Sud", avait lancé "Dibu". "Qu'ils aillent en Bolivie, en Colombie, en Équateur et qu'ils voient si c'est aussi facile." 


Y.R.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info