La Coupe du monde 2022 sur TF1

Avant Angleterre-France, Kyle Walker prévient Kylian Mbappé : "On verra si je suis le plus rapide"

Publié le 7 décembre 2022 à 16h13
JT Perso

Source : TF1 Info

Leur affrontement est annoncé comme le match dans le match.
Kyle Walker sera chargé de museler Kylian Mbappé, samedi 10 décembre, lors du quart de finale entre l'Angleterre et la France.
À trois jours du choc tant attendu, le défenseur des "Three Lions" a lancé leur duel, mettant en garde l'attaquant des Bleus.

Il incarne l'espoir. L'espoir d'une nation face à un seul homme. Face à la France, en quarts de finale, samedi 10 décembre (à 20h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), l'Angleterre comptera sur Kyle Walker pour réussir là où l'Australien Nathaniel Atkinson, le Danois Rasmus Kristensen et le Polonais Matty Cash ont échoué : stopper Kylian Mbappé. 

Pour couper les jambes de feu du numéro 10 des Bleus, qui a déjà empilé cinq buts et deux passes décisives, le sélectionneur anglais Gareth Southgate va parier sur le défenseur de Manchester City, dont les qualités physiques indéniables - vitesse, endurance et puissance - pourraient (enfin) mettre en échec le meilleur joueur du tournoi "jusqu'à présent". "Si quelqu'un doit arrêter Mbappé, c'est lui", a assuré l'international polonais Matty Cash, au sortir de son calvaire face au Parisien. 

Je ne vais pas lui dérouler un tapis rouge

Kyle Walker, défenseur de l'équipe d'Angleterre

Face au "meilleur joueur du monde", tel que Kylian Mbappé est qualifié par Jude Bellingham, l'un des maîtres à jouer des Three Lions, Kyle Walker ne se présentera pas en victime expiatoire. Pour la simple et bonne raison qu'il a déjà eu affaire au joueur du PSG en Ligue des champions et qu'il l'a tenu en respect. "Évidemment, les matchs que j'ai joués contre lui vont m'aider, c'est certain", a-t-il expliqué, mercredi 7 décembre, devant la presse. "C'est un joueur fantastique, en grande forme, la tâche ne va pas être facile. C'est l'un des meilleurs, mais je sais ce que j'ai à faire pour l'arrêter", a assuré l'international aux 72 sélections, à trois jours du "Crunch" dans l'antre d'Al-Bayt. "C'est plus facile à dire qu'à faire, mais je ne me sous-estime pas."

Lire aussi

"Le match, ce n'est pas l'Angleterre contre Mbappé, c'est l'Angleterre contre la France", a-t-il nuancé, expliquant "ne pas penser qu'à Mbappé". "Je dois faire très attention et lui donner le respect qu'il mérite, mais sans trop le respecter quand même. Je ne vais pas lui dérouler un tapis rouge et lui dire d'aller marquer. Il joue contre l'Angleterre et nous pouvons lui poser des problèmes. Je représente mon pays en quart de finale d'une Coupe du monde, c'est une question de vie ou de mort. Si nous perdons, nous rentrons à la maison. Il ne va pas m'empêcher de gagner une Coupe du monde pour mon pays." "Nous verrons samedi si, comme je l'espère, je suis le plus rapide", a-t-il conclu. Le duel est définitivement lancé.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info