La Coupe du monde 2022 sur TF1

Tunisie-France : égalisation de Griezmann, VAR, but refusé... On vous explique la fin du match

Publié le 30 novembre 2022 à 19h05
JT Perso

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, la France s'est logiquement inclinée contre la Tunisie (1-0), mercredi 30 novembre.
La fin de match a été marquée par l'égalisation d'Antoine Griezmann (90e+8) à la toute dernière seconde du temps additionnel.
L'arbitre, après vérification à la vidéo, a décidé d'annuler le but tricolore pour un hors-jeu passif de l'attaquant des Bleus.

Un but refusé qui va faire parler. Et, pour cause, il est sujet à l'interprétation. À l'issue d'un match qui s'est terminé dans la confusion, l'équipe de France, largement remaniée au coup d'envoi, avec neuf changements par rapport à la victoire sur le Danemark (2-1), a perdu contre la Tunisie (1-0), son troisième et dernier match de groupes, mercredi 30 novembre. Au bout du temps additionnel (90e+8), Antoine Griezmann a cru avoir égalisé, mais l'arbitre néo-zélandais Matthew Conger a refusé le but pour un hors-jeu passif du champion du monde.

Pour mieux comprendre, on rembobine l'ultime action des Bleus. On joue le temps additionnel au stade Ahmad-ben-Ali. Au départ de l'action, sur la passe d'Aurélien Tchouaméni, "Grizou" est largement en position illicite. Au duel avec Kolo Muani, Montassar Talbi s'interpose difficilement de la tête. Le ballon revient dans les pieds du joueur de l'Atlético, qui décoche une frappe, croisée et puissante, qui fait mouche. Une égalisation, dans un premier temps, validée... jusqu'à l'intervention de la VAR. Appelé dans son oreillette par le car régie, qui émet un doute sur la validité du but, Matthew Conger se dirige vers l'écran de contrôle. Après de multiples visionnages des images, l'arbitre choisit de revenir sur sa première décision.

Je n'ai pas trop compris

Antoine Griezmann, attaquant de l'équipe de France

Appelé via son oreillette par le car-régie, qui émet un doute sur la validité du but français, l'officiel demande du calme avant de se diriger vers l'écran de contrôle. Après de multiples visionnages des images, l'arbitre choisit de revenir sur sa première décision. Matthew Conger juge finalement qu'Antoine Griezmann profite de sa position passive au départ de l'action pour marquer. Selon le corps arbitral, il a "tiré avantage" de la remise (involontaire ?) de la tête du défenseur tunisien du FC Lorient.

Une décision arbitrale que les Bleus n'ont pas cherché à contester. "Sur le centre, je suis hors-jeu", a reconnu au micro de TF1 Antoine Griezmann, auteur du but controversé. "Mais ce n'est pas grave. Je lui ai dit (à l'arbitre, ndlr) que je n'avais pas l'intention de jouer le centre, mais le défenseur rate son geste et c'est pour ça que je la reprends." Avant de faire part en zone-mixte de son incompréhension sur  la raison de ce refus. "Je n'ai aucune idée. Les arbitres font des choix, il faut les accepter. On a été assez gentils, comme on était déjà qualifiés, on ne s'est pas énervés, mais j'avoue que je n’ai pas trop compris. On verra ce que dira la Fifa."

Lire aussi

Une explication qu'attend aussi Didier Deschamps, "calmé dans (sa) joie d'être revenu" alors que la France "le méritait". "Je suis en attente d'une réponse sur le règlement. Je ne les connais pas tous par cœur. L'arbitre a sifflé le coup d'envoi (après le but) et la fin du match. Je ne suis pas sûr que ça pouvait reprendre", a expliqué le sélectionneur, de passage devant la presse plus d'une heure après le coup de sifflet final. "Je suis allé voir l'arbitre pour discuter. Je suis en attente d'une réponse et je ne dirai pas ce qu'il a dit. Je ne veux pas le mettre en cause." Et de terminer avec une boutade : "Vous n'avez pas le numéro de (Pierluigi) Collina (le président des arbitres à la Fifa, ndlr) ?" Ce fait de jeu, lui, n'a pas fini d'être commenté...


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info