Coupe du monde 2022 : France-Maroc en demies, affiche inédite dans un grand tournoi

Publié le 11 décembre 2022 à 16h32
Coupe du monde 2022 : France-Maroc en demies, affiche inédite dans un grand tournoi

La France et le Maroc vont s'affronter, mercredi 14 décembre, pour une place en finale de la Coupe du monde.
Une grande première en compétition officielle, les deux pays ne s'étant rencontrés qu'à cinq reprises par le passé, à chaque fois en amical.

Par le passé, ils n'ont eu que très peu l'occasion de s'affronter. Et uniquement en amical. Vainqueure de la bataille d'Angleterre (1-2), samedi 10 décembre, l'équipe de France s'est hissée, dans la douleur, en demi-finales du Mondial qatari. Une première pour un tenant du titre depuis le Brésil en 1998. Un dernier carré qu'avait rejoint le Maroc, en début de soirée, après avoir renversé le Portugal (1-0) pour devenir le premier pays du continent africain à se présenter aux portes de la finale.

Mercredi 14 décembre (à 20h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), sous les yeux du président français Emmanuel Macron, les Bleus défieront la révélation de cette Coupe du monde, les "Lions de l'Atlas" de Walid Regragui. En jeu ? Une place en finale face à l'Argentine de Lionel Messi ou la Croatie de Luka Modric, qui s'affronteront la veille.

Cinq amicaux dans toute l'histoire

Dans cette demie, la France s'avance en grande favorite. Car, s'ils n'ont jamais affronté les Marocains en compétition officielle, leurs précédentes confrontations - il n'y en a eu que cinq dans toute l'histoire, concentrés entre 1988 et 2007, dont trois sur la période 1998-2000 - ont plus souvent tourné à l'avantage des champions du monde (trois victoires, un nul et une défaite). 

Lors de leur première rencontre, en 1988, à l'occasion de finale de l'amical "Tournoi de France", les Bleus d'Henri Michel l'avaient emporté 2-1 sur un but de Yannick Stopyra, à Monaco. Lors de leur dernier duel, le 16 novembre 2007, dans un Stade de France comble, Henri Michel, cette fois sur le banc des "Lions de l'Atlas", avait tenu tête aux joueurs de Raymond Domenech (2-2), arrachant l'égalisation en toute fin de match grâce à Youssef Mokhtari (85e). Entre les deux, en mai 1998, quelques semaines avant de devenir championne du monde, la bande d'Aimé Jacquet s'était inclinée aux tirs au but (2-2, 6-5 t.a.b). 

Malgré ce bilan plutôt favorable, la France se méfie du Maroc, à l'approche de leur sixième affrontement, un record pour la France contre une sélection africaine, selon le statisticien Opta. Et pour cause, sous-estimer cet adversaire, qui a rivalisé ou fait tomber des nations aguerries ou prétendant au sacre (Croatie, Belgique, Espagne et Portugal), serait une erreur. 

"Sans leur faire offense, il y a peu de personnes qui les attendaient à ce niveau-là, mais ils y sont. Ce n'est pas une surprise quand on voit les équipes qu'ils ont rencontrées. Ils prennent un but en cinq matchs, donc ils méritent d'être là. Logiquement, mercredi, ils vont penser à ce qu'on pense aussi : accéder à la finale", a mis en garde Didier Deschamps au micro de Téléfoot, dimanche 11 décembre. "De notre part, il y a beaucoup de respect et suffisamment d'humilité par rapport à ce qu'ils ont fait et sont capables de faire pour préparer ce match avec le plus grand sérieux." Tout relâchement pourrait être fatal aux Bleus.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info