La Coupe du monde 2022 sur TF1

"Je ne vais pas m'excuser" : Luis Suarez refuse de dire pardon pour sa main contre le Ghana en 2010

Publié le 1 décembre 2022 à 16h43
JT Perso

Source : TF1 Info

Douze ans après le quart de finale du Mondial 2010, marqué par la main de Luis Suarez, le Ghana et l'Uruguay se retrouvent au Qatar, vendredi 2 décembre.
Les "Black Stars" n'ont toujours pas digéré leur élimination cruelle en Afrique du Sud, consécutive à ce geste antisportif du buteur de la Céleste.
À la veille de leurs retrouvailles, "El Pistolero" a refusé de s'excuser.

Douze ans après, Luis Suarez considère n'avoir rien à se reprocher. Dernier de son groupe, crédit d'un point, à égalité avec la Corée du Sud, l'Uruguay joue sa survie dans le Mondial qatari. Outre l'espoir d'une victoire ou d'un nul du Portugal face à la sélection coréenne, la Céleste devra impérativement s'imposer contre le Ghana, vendredi 2 décembre (16h) pour accéder au tableau final. Une affiche décisive dans la course huitièmes de finale sous forme de remake du quart de finale de la Coupe du monde 2010, remporté par l'Uruguay (1-1, 4 à 2 t.a.b) et marquée par une main grossière du Pistolero

Ce jour-là, le 2 juillet 2010, Luis Suarez avait brisé les rêves de demi-finale des Black Stars de la plus cruelle des manières. Il avait toppé d'une main volontaire la tête de Dominic Adiyiah sur la ligne de but. Pour ce geste antisportif, l'Uruguayen avait été exclu et le Ghana avait obtenu un penalty, tiré sur la barre transversale par Asamoah Gyan, précipitant alors son élimination. Au terme d'une prolongation de légende, la Céleste l'avait finalement emportée à la loterie des tirs aux buts. 

Ce n'est pas moi qui ai pas raté le penalty

Luis Suarez, attaquant de l'Uruguay

Un traumatisme qui hante toujours les Ghanéens, car quoi qu'ils en disent, le temps n'a pas fait son œuvre. "Ce qui s'était passé il y a quelques années sera toujours dans notre tête, parce que ça fait partie de l'histoire, mais demain (vendredi), on devra suivre notre plan", a assuré le milieu Thomas Partey. "Tout le monde s'est senti mal (en 2010), mais moi, je veux juste passer à l'étape suivante", a assuré le capitaine André Ayew, le seul des 26 joueurs ghanéens qui était déjà là en Afrique du Sud.

Lire aussi

Si eux n'ont pas oublié, lui a tourné la page. Douze ans après avoir privé le Ghana de devenir le premier pays africain à atteindre une demi-finale de Coupe du monde, Luis Suarez n'a pas souhaité dire pardon, à la veille de leurs retrouvailles. "Je n'ai pas besoin de m'excuser aujourd'hui d'avoir pris le ballon de la main. Je m'excuserais si je blessais un joueur, mais dans cette situation, j'ai touché le ballon, je prends un carton rouge et le joueur ghanéen a raté le penalty. Ce n'est pas ma faute. Je n'ai pas raté le penalty. Ce n'est pas ma responsabilité", a déclaré à la presse le meilleur buteur de l'histoire de l'Uruguay (65 réalisations en 126 capes), traité de "diable" durant ce point-presse. "Vous ne pouvez pas sans cesse ressasser."


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info