La Coupe du monde 2022 sur TF1

Tunisie-France : pourquoi parle-t-on du "match des coiffeurs" ?

Y.R.
Publié le 30 novembre 2022 à 15h46
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Déjà qualifiée pour les 8es de finale, l'équipe de France boucle sa phase de poules contre la Tunisie, mercredi 30 novembre (à 16h, à suivre sur TF1).
Pour ce dernier match, Didier Deschamps a reposé ses habituels titulaires, avec neuf changements par rapport au Danemark (2-1).
De quoi donner du temps de jeu aux remplaçants, appelés "coiffeurs".

On le surnomme "le match des coiffeurs". Les Bleus d'ores et déjà qualifiés pour les huitièmes de finale, avant même de disputer son troisième et dernière rencontre de poules, Didier Deschamps va pouvoir faire souffler ses habituels titulaires. Pour affronter la Tunisie, mercredi 30 novembre (à 16h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), le sélectionneur de l'équipe de France va faire tourner, avec neuf changements par rapport au dernier match. Ceux qui ont ciré le banc lors des deux premières rencontres, contre l'Australie (4-1) puis face au Danemark (2-1), vont bénéficier d'un peu de temps de jeu. 

Ces joueurs-là sont affublés du terme "coiffeurs". Mais, concrètement, d'où vient cette expression ? Il faut remonter à la Coupe du monde 1958, que la France de Just Fontaine a terminé à la troisième place. À cette époque, les changements n'étaient pas autorisés. De fait, les onze joueurs qui débutaient la rencontre étaient les onze joueurs qui la terminaient. 

Lire aussi

Lors de la demi-finale contre le Brésil (5-2), Robert Jonquet avait ainsi été obligé de rester sur le terrain alors qu'il s'était cassé la jambe. Dès lors, les joueurs sur la touche auraient eu, selon la légende urbaine, pour passe-temps de couper les cheveux de leurs coéquipiers titulaires. 

Ce sobriquet, entré dans le langage commun, aurait été popularisé par Luis Fernandez, à l'occasion du Mondial 1986 au Mexique. Titulaire dans le "carré magique", composé de Michel Platini, Jean Tigana et Alain Giresse, le milieu de terrain aurait taquiné les remplaçants tricolores, en déclarant qu'ils ne risquaient pas de se décoiffer en restant assis sur le banc. 


Y.R.

Tout
TF1 Info