La Coupe du monde 2022 sur TF1

France-Pologne : Jules Koundé avait-il le droit de jouer avec une chaine autour du cou ?

Publié le 4 décembre 2022 à 17h26
JT Perso

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Jules Koundé a débuté le huitième de finale France-Pologne, dimanche 4 décembre, avec une chaine autour du cou.
Or, le règlement interdit le port de tout bijou, pouvant être dangereux.
Le latéral droit des Bleus a été sommé de l'enlever par l'arbitre, qui ne s'en était pas rendu compte jusqu'à la 42e minute.

L'image n'est pas passée inaperçue. Elle en a même étonné plus d'un sur les réseaux sociaux. Au coup d'envoi du huitième de finale entre la France et la Pologne, dimanche 4 décembre, Jules Koundé portait une chaine en or autour du cou. Un accessoire qu'il n'aurait dû afficher, car celui-ci est interdit par l'International Board (Ifab), garant des lois du jeu. 

"Un joueur ne doit pas utiliser d'équipement ou porter quoi que ce soit de dangereux. Tout type de bijou (colliers, bagues, bracelets, boucles d'oreille, rubans de cuir ou de caoutchouc, etc.) est interdit et doit être ôté", indique la loi 4 du football, se rapportant à l'équipement des joueurs sur le terrain. "Recouvrir les bijoux de ruban adhésif n'est pas autorisé."

Le retirer ou quitter le terrain

En théorie, les joueurs doivent être inspectés avant le début du match, et les remplaçants avant d'entrer en jeu. "Si un joueur porte ou utilise un objet ou un bijou non autorisé ou dangereux, l'arbitre doit ordonner au joueur : d'ôter l'article ou de quitter le terrain au prochain arrêt de jeu s'il ne peut pas ou ne veut pas s'exécuter", précise l'instance qui fixe les règles. Dans le cas où le joueur refuse d'obtempérer ou choisit de remettre l'article, il doit être averti d'un carton jaune. 

Lire aussi

Ce n'est qu'à la 42e minute, au moment d'effectuer une touche, que Jules Koundé a été rattrapé par la patrouille. L'arbitre vénézuélien Jesus Valenzuela l'a sommé de retirer sa chaine. Ce que le latéral de l'équipe de France s'est dépêché de faire, aidé par un membre du staff tricolore. Le tout sous les yeux d'un Didier Deschamps, visiblement agacé. 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info