EN DIRECT - Coupe du monde 2022 : les Bleus au complet, la composition encore incertaine

Publié le 17 décembre 2022 à 8h00, mis à jour le 17 décembre 2022 à 19h32

Source : TF1 Info

À la veille de la finale de la Coupe du monde entre la France et l'Argentine, aucun absent n'a été enregistré lors du dernier entraînement des Bleus.
Selon notre journaliste sur place, Didier Deschamps pourrait réserver une surprise en défense centrale.
Suivez les dernières informations.

La petite avant la grande. À la veille de la finale du Mondial 2022 au Qatar entre la France d'Antoine Griezmann et l'Argentine de Lionel Messi, la Croatie et le Maroc se font face ce samedi pour déterminer qui grimpera sur la troisième marche du podium. Un match pour "la place du con", selon les mots du sélectionneur des Lions de l'Atlas, Walid Regragui vendredi en conférence de presse. Un constat que ne partage pas Andrej Kramaric, l'attaquant des Vatreni, qui assure que la motivation des siens ne baissera pas car "gagner une médaille fait de vous un héros immortel".

Suivez ci-dessous les dernières informations sur la Coupe du monde :

Ce live est à présent terminé. 

MODRIC NE VEUT PAS ARRÊTER


Interrogé sur la suite de sa carrière internationale à l'issue de la troisième place de la Croatie, Luka Modric a affirmé qu'il comptait poursuivre pour disputer au moins la Ligue des nations. "C'est le plan. Cela n'aurait pas de sens de ne pas jouer la Ligue des nations. Et ensuite, on verra ce qu'on fait. Je veux rester pour la Ligue des nations", a-t-il déclaré à la télévision croate HRT.


À 37 ans, le joueur du Real Madrid sait que la prochaine Coupe du monde en  2026 est un objectif sans doute trop lointain, mais il veut continuer à porter le maillot à damier.

EMMANUEL MACRON EN ROUTE VERS LE QATAR


Le président de la République Emmanuel Macron a décollé ce samedi en fin d'après-midi pour le Qatar avec son épouse Brigitte et plusieurs stars du ballon rond, dont l'attaquant Christopher Nkunku, afin d'assister à la finale des Bleus face à l'Argentine, annonce l'Élysée. Son avion a décollé vers 17h pour Doha.


Le chef de l'État est accompagné des anciens internationaux Alain Giresse, Bruno Cheyrou et Laure Boulleau ainsi que de l'arbitre internationale Stéphanie Frappart. Les champions de boxe Brahim Asloum et de judo Teddy Riner sont également du voyage, ainsi que la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera. Un garçon et une fille de 18 et 19 ans, amateurs de foot et bénéficiant de l'Aide sociale à l'enfance, ont aussi été conviés à assister à la finale avec leur directeur d'établissement à Cergy (Val-d'Oise).

KONATÉ TITULAIRE CONTRE L'ARGENTINE ?


Comme ses 23 autres partenaires, Ibrahima Konaté a participé à l'entraînement du jour. Et selon nos informations, celui qui était titulaire avec Raphaël Varane face au Maroc postule pour l'être à nouveau face à l'Argentine.


D'après notre journaliste sur place, Saber Desfarges, "une véritable réflexion est menée concernant la titularisation d'Ibrahima Konaté" en finale. "Il faisait partie des titulaires lors de la mise en place tactique réalisée par Didier Deschamps ce samedi à l'abri des regards."

Les Bleus : Quelle équipe de France contre l'ArgentineSource : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022
Cette vidéo n'est plus disponible

COMME "UNE MÉDAILLE D'OR" POUR Z. DALIC


"C'est une médaille de bronze, mais pour nous elle ressemble à une médaille d'or", a assuré au micro de la télévision croate le sélectionneur Zlatko Dalic, après la victoire contre le Maroc (2-1) lors de la "petite finale". "C'était un match difficile. Je veux dédier cette victoire à l'homme qui est à l'origine de tout cela, à 'Ciro' (Miroslav) Blazevic. 'Boss', c'est pour vous ! Même si je gagnais cinq médailles, vous resteriez toujours l'entraîneur des entraîneurs."

"IL FAUDRA REVENIR PLUS FORT", ASSURE W. REGRAGUI


"C'est une défaite amère mais elle est méritée je crois. On a vu une équipe qui n'a pas lâché. On va se rappeler de beaucoup de matches, on va revenir plus fort. On a uni notre pays pendant un mois, tout le monde était heureux", a déclaré au micro de beIN SPORTS le sélectionneur marocain Walid Regragui, après la défaite contre la Croatie (2-1) lors de la "petite finale". "Il faudra revenir encore plus fort, les gens vont nous attendre", a-t-il ajouté sur TF1. "On est heureux au final, on est dans les quatre meilleures équipes du monde".

LES VATRENI SUR LE PODIUM


La Croatie a pris le meilleur sur le Maroc (2-1), samedi, lors de la "petite finale", attribuant la troisième place du Mondial. Les "Lions de l'Atlas", auteurs d'une épopée historique pour un pays africain, terminent le tournoi au pied du podium. Revivez les moments forts de la rencontre avec nous.

ET SI LA SOLUTION VENAIT DE LÀ ?


Après un début de compétition en demi-teinte, les remplaçants de l'équipe de France ont haussé le ton contre le Maroc (2-0). Mieux, à l'image d'un Randal Kolo Muani décisif sur son premier ballon, ils ont fait basculer la demi-finale du bon côté. Contre l'Argentine en finale, c'est encore du banc que pourrait venir la lumière.

L'ALBICELESTE AVANTAGÉE ?


L'équipe de France s'est qualifiée pour la finale, 24 heures plus tard que l'Argentine. Un temps de récupération supplémentaire pour l'Albiceleste, qui n'a pas toujours profité aux équipes dans la même situation lors des précédentes éditions.

LES BLEUS AU COMPLET


Bonne nouvelle du côté de l'équipe de France. Les 24 joueurs tricolores participent à l'entraînement, à la veille de la finale contre l'Argentine. Raphaël Varane, Théo Hernandez, Aurélien Tchouameni, Kingsley Coman, Ibrahima Konaté, Adrien Rabiot et Dayot Upamecano sont tous là.

"C'EST ARGENTINE-FRANCE, PLUS QUE MESSI-MBAPPÉ"


"Le match de demain, c'est Argentine-France, plus que Mbappé-Messi, "insiste le sélectionneur Lionel Scaloni, interrogé à la veille de la finale Argentine-France. "Nous avons les armes nécessaires, qui font que d'autres joueurs peuvent décider de l'issue du match. Messi se sent bien. On espère que ça penchera de notre côté".

K. MBAPPÉ "NE PAS CONNAIT PAS ASSEZ LE FOOTBALL"


"Il ne connaît pas assez le football, il n'a jamais joué en Amérique du Sud", peste le gardien argentin Emiliano Martinez au sujet de Kylian Mbappé, qui avait déclaré que le football sud-américain était "moins développé". "Si tu n'a pas cette expérience, tu ne peux pas commenter. Mais ce n'est rien. Ils savent que nous sommes une sélection de niveau mondial et ils nous respectent pour cela".

L'ARGENTINE A "L'AVANTAGE D'AVOIR LE MEILLEUR JOUEUR DU MONDE"


"L'équipe de France, ce n'est pas seulement un joueur. Les quatre de devant sont dangereux. Il y a un grand gardien aussi. C'est une grande sélection. On sait qu'ils sont bons devant, mais on va jouer notre jeu et essayer de faire mal", indique le portier argentin Emiliano Martinez, à la veille de la finale Argentine-France. "On a l'avantage d'avoir le meilleur joueur du monde. (...) L'autre équipe (la France, ndlr) est un peu favorite, mais on ne se sent pas inférieurs ou supérieurs à quiconque."

"NOS ADVERSAIRES NE SONT PAS EN TRIBUNES", CONCLUT D. DESCHAMPS  


Dernière question pour Didier Deschamps, sur le match des tribunes. "L'Argentine a un soutien populaire important. Les supporters français se feront entendre, mais la majorité sera argentine. Je m'attends à une ambiance fidèle au peuple argentin, avec beaucoup de chants. (...) Mais nos adversaires ne sont pas dans les tribunes, mais sur le terrain", rappelle le sélectionneur. "Il y a suffisamment de qualité pour ne s'intéresser qu'aux joueurs. Une des deux équipes aura une troisième étoile."

"JE NE SAIS PAS QUI SERA LÀ", LANCE D. DESCHAMPS AU SUJET DES BLESSÉS


"Vous vous passez le mot entre journalistes ? (...) Poser la question vis-à-vis de ces joueurs là, c'est pour le moins maladroit, voire un peu plus", estime Didier Deschamps, interrogé sur la présence de Karim Benzema et des autres joueurs blessés pour la finale. "Le groupe est là. Je ne m'occupe pas des invitations des joueurs, anciens joueurs ou des joueurs blessés. Je ne sais pas qui sera là."

"LE RÉSULTAT DE LA FINALE N'IMPACTERA PAS LA DÉCISION" DE D. DESCHAMPS


"L'équipe de France, c'est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie professionnelle. Déjà, comme joueur. Et j'ai le privilège de connaître ça en tant que sélectionneur. C'est la passion, le très haut niveau. Je suis très bien et je suis très heureux d'y être", indique Didier Deschamps, questionné sur son avenir à la tête des Bleus. "Le plus important, c'est l'équipe de France, elle est au-dessus de tout et je suis à son service. Le résultat de demain n'impactera pas ma décision."

LES BLEUS PRENNENT "LE MAXIMUM DE PRÉCAUTIONS", SELON D. DESCHAMPS


"C'est un sujet qui vous intéresse, je le comprends. On fait en sorte de prendre le maximum de précautions, de s'adapter et de faire avec, sans tomber dans l'excès, ni d'un côté, ni de l'autre", explique Didier Deschamps au sujet de la gestion des joueurs malades. "On aurait préféré faire sans mais on gère au mieux avec le staff médical."

"JE N'AI AUCUNE ENVIE DE PERTURBER" K. MBAPPÉ, ASSURE D. DESCHAMPS


"Quand il a à parler, il parle", lance Didier Deschamps, interrogé sur le silence médiatique de Kylian Mbappé depuis le début du Mondial. "Mais il a besoin de tranquillité, de sérénité. Ce qui l'intéresse, c'est le terrain. Il est dans cet état d'esprit depuis le début de la Coupe du monde et je n'ai aucune envie de le perturber."

D. DESCHAMPS "FAIT EN SORTE DE GÉRER AU MIEUX" LES MALADES 


C'est au tour de Didier Deschamps de se présenter face à la presse. Première question sur l'état de ses troupes. "Je vais bien personnellement. Les joueurs étaient en train de dormir quand je suis parti, je n'ai pas les dernières infos. On fait en sorte de gérer au mieux, dans la tranquillité", assure le sélectionneur tricolore. "J'aurai des informations aujourd'hui et ce soir pour faire en sorte d'être prêts pour ce grand match".

L'ARGENTINE, "CE N'EST PAS QUE" L. MESSI, RAPPELLE H. LLORIS


"L'évènement est trop grand, trop important, pour être concentré sur une personne", estime Hugo Lloris, qui répond à la dernière question. "C'est une finale entre deux grandes nations. Evidemment, quand on affronte ce genre de joueur, il faut faire attention à lui, s'adapter mais ce match, ce n'est pas que lui. (Les Argentins) sont dédiés à Messi, mais on va essayer de trouver la clé pour le stopper."

"NOTRE FORCE, C'EST DE POUVOIR S'ADAPTER", ASSURE H. LLORIS


"Il faut être prêt à souffrir par moments. Il faut très bien gérer les temps forts, mais c'est difficile d'avoir la possession sur l'ensemble d'un match. On fait face à de grandes équipes. À mon goût, on a beaucoup trop subi en deuxième période (en demi-finale contre le Maroc, ndlr). Mais c'est aussi le mérite des Marocains", estime Hugo Lloris, interrogé sur la faculté de l'équipe de France à faire le dos rond quand il le faut. 


"Demain, il y aura un plan de jeu à respecter. On est encore en train d'étudier cette équipe (d'Argentine) et de préparer ce grand match. Il y a toujours des choses auxquelles on n'est pas préparés", ajoute-t-il. "Pour cela, ça passe par un état d'esprit irréprochable. C'est aussi le feeling, la sensation de se surpasser, faire le dos rond. On sait qu'on est capable de jouer en possession et en contre-attaque. On a beaucoup de joueurs rapides offensivement. La force de notre équipe, c'est de pouvoir s'adapter".

"IL FAUT FINIR LE TRAVAIL", AFFIRME H. LLORIS


"On veut écrire notre propre histoire. On a envie de la finir, de la meilleure des manières", lance Hugo Lloris. "Tant que rien n'est fait, le plus dur reste à faire. Il faut se préparer à un grand match, à toute éventualité. Être prêt à se surpasser, à faire les efforts malgré les circonstances avec le virus, malgré la fatigue. Il faut finir le travail".

"ON VA TOUT DONNER POUR SORTIR VAINQUEUR", LANCE H. LLORIS 


"On a le soutien de nos supporters, le pays est derrière nous, le reste a très peu d'importance", estime Hugo Lloris, interrogé sur le soutien voué à Lionel Messi. "On a démarré cette compétition avec une mission, celle d'aller le plus loin possible. Très peu y croyaient. On va tout donner pour sortir vainqueur de cette ultime bataille. On sait ce que représente Messi dans l'histoire de notre sport, mais je crois que ce sera surtout un match entre l'équipe de France et l'équipe d'Argentine."

"L'ARGENTINE, ÇA REND LES CHOSES ENCORE PLUS BELLES", SELON H. LLORIS


"Dans l'histoire de l'Argentine, il y a toujours eu de très grands joueurs. Il y a eu Maradona, aujourd'hui c'est Messi. Il y aura beaucoup d'attente par rapport à cette finale du côté argentin. Maintenant, je crois lorsqu'on est Français, jouer une finale de Coupe du monde, quel que soit l'adversaire, c'est un grand événement', affirme Hugo Lloris. "Rencontrer l'Argentine à ce stade, ça rend les choses encore plus belles. On espère que ce match restera dans les annales du côté français."

"ON N'EST JAMAIS PRÉPARÉS", RECONNAIT H. LLORIS


"Je n'ai pas plus de nouvelles qu'hier (vendredi) soir. Vous aurez certainement plus d'infos d'ici le prochain entraînement", indique le gardien des Bleus Hugo Lloris, interrogé sur la "petite grippe" qui touche l'équipe de France. "On n'est jamais préparés à ce genre de choses (le virus, ndlr). On essaie de se préparer de la meilleure des façons, tout simplement. Ce sont des aléas auxquels on était pas forcément préparés, mais ça n'enlève rien à l'excitation qu'on peut avoir".

LES BLEUS EN CONF'


A la veille de la finale Argentine-France, le sélectionneur Didier Deschamps et le capitaine Hugo Lloris répondent à la presse.

PLACE AU BRONZE


Cette journée offre au Maroc, équipe surprise du tournoi, une dernière mise en orbite contre la Croatie pour la troisième place (16h, sur TF1 et MYTF1).

PRIVES DE TICKETS, DES FANS ARGENTINS MANIFESTENT


Des supporters argentins ont organisé une seconde journée de protestation vendredi devant l'hôtel de Doha où séjournent les membres de la Fédération argentine afin qu'ils les aident à trouver des billets pour la finale contre la France, dimanche.


Ces supporters se plaignent de n'avoir accès qu'à des places au marché noir et pour un montant supérieur à 4000 dollars (environ 3770 euros). Des dizaines de fans de l'Albiceleste se sont rassemblés devant l'hôtel ou est descendue la délégation de l'AFA. 

"PETITE GRIPPE"


Trois cadres de l'équipe de France n'ont pas participé à l'entraînement vendredi, avant la finale de la Coupe du monde. Ousmane Dembélé et Randal Kolo Muani, présents devant la presse, n'ont pas pu échapper aux questions sur la "petite grippe" des Bleus.

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la Coupe du monde. Retrouvez ici les dernières informations, vidéos et images fortes du Mondial au Qatar.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info