La Coupe du monde 2022 sur TF1
En Direct

EN DIRECT - Coupe du monde : le roi du Maroc fête la victoire dans les rues de Rabat

Publié le 6 décembre 2022 à 8h00, mis à jour le 7 décembre 2022 à 0h15
JT Perso

Source : TF1 Info

Les deux derniers huitièmes de finale de la Coupe du monde ont rendu leur verdict, mardi 6 décembre.
Le Maroc et le Portugal ont composté leur ticket pour les quarts.
Revivez les dernières informations autour du Mondial.

FERNANDO SANTOS 


"J'ai une relation très proche avec lui. Je le connais depuis qu'il a 19 ans et nous avons développé une relation forte. L'aspect humain n'a jamais été mal interprété. Je suis sélectionneur, il est joueur, il sait quoi faire pendant le match. Pour moi, il est un joueur très important de la sélection", a déclaré Fernando Santos à propos de Cristiano Ronaldo.

YANN SOMMER


"Le système n'était pas le problème. On peut toujours discuter de ça à la fin mais on a perdu 6-1, c'était pas le système le problème c'était notre performance globale. On n'était pas assez forts. Dans une carrière, tu en as beaucoup des défaites très dures, mais huitième de finale, en coupe du monde, contre le Portugal, 6-1, oui, c'est quand même très dur",  a déclaré le portier suisse Yann Sommer après la défaite de sa sélection contre le Portugal.

PORTUGAL - SUISSE

QUARTS DE FINALE

Sports
Coupe du monde 2022 : le programme des quarts de finale

Coupe du monde 2022 : le programme des quarts de finale

MURAT YAKIN 


"J'ai décidé d'effectuer ce changement (passer à une défense à trois, ndlr). Nous avions déjà joué avec ce système, et à quatre également. Nous voulions essayer de mettre la pression sur les ailes mais ça n'a pas fonctionné. L'adversaire est rentré dans le match plus efficacement, nous avons mal commencé. L'adversaire était plus fort, plus dominant, plus efficace, il faut l'accepter. Je les félicite, même s'il est difficile d'accepter une défaite. Nous sommes forcément tristes car nous voulions rendre le pays fier mais il faut l'accepter. (...) Je reste convaincu que j'avais fait les bons choix et que nous pouvions jouer avec ce système. Ca n'est pas une question de système, l'adversaire était plus fort, mieux organisé, plus efficace. Nous courions beaucoup pour pas grand chose", a déclaré le sélectionneur de la Suisse, après la défaite des Helvètes contre le Portugal.

GONCALO RAMOS


"Sincèrement non, je n'avais pas de pression particulière. Cristiano est notre capitaine, il a fait comme à chaque fois: nous motiver, nous encourager. Il m'a offert son soutien comme tout le monde. Je n'ai pas encore ouvert tous mes messages mais mes parents et mes meilleurs amis m'ont appelé, j'ai pu parler avec eux et l'entraîneur aussi m'a apporté son soutien. Nous avons fait un très bon match et on devra faire de même contre le Maroc (en quart de finale samedi, ndlr). Je n'ai jamais rêvé d'un événement comme ce (mardi) soir, jamais pensé être titulaire et marquer trois buts lors de mon premier match, je voulais juste jouer. Maintenant, nous allons affronter le Maroc à 100% pour essayer de passer en demies", a déclaré Gonçalo Ramos, auteur d'un triplé lors de la victoire du Portugal contre la Suisse.

LUIS ENRIQUE


"Ce n'est pas possible, nous avons essayé, mais cela n'a pas suffi. Nous sommes désolés de ne pas vous avoir donné de la joie. C'est le football, c'est la vie", a déclaré Luis Enrique, le sélectionneur de l'Espagne, dans un tweet.

MOHAMMED VI


Le roi du Maroc Mohammed VI a fêté la qualification de son pays pour les quarts de finale de la Coupe du monde avec le peuple marocain en allant dans les rues de Rabat.

BRUNO FERNANDES SUR CRISTIANO RONALDO


"On avait gagné les premiers matches avec Cristiano Ronaldo dans le onze. Cristiano fait son travail, il apporte sa contribution, il est heureux du résultat parce que l'objectif de toute le monde est d'aller aussi loin que possible. Je ne pense pas que les gens devraient parler de pourquoi il joue ou pas, parce que quand il joue et qu'on gagne, personne n'en parle. Quand il joue et qu'on perd, tout le monde en parle", a déclaré Bruno Fernandes sur la non-titularisation 

YASSINE BOUNOU 


"Vous connaissez les pénaltys, c'est un petit peu d'intuition, un petit peu de chance. On l'a emporté, c'est le plus important. Chapeau à toute l'équipe, ils ont fait le job, c'était incroyable. C'est pas facile de rester concentré pendant 120 minutes, face à une équipe espagnole qui domine bien le ballon, qui a la possession. Quand vous vivez des moments comme ça, parfois c'est difficile de s'en rendre compte. On va essayer d'éviter l'entourage, de rester concentré sur soi-même, sur son job, sa récupération. Et puis affronter le prochain match avec cette envie, ce plaisir qu'on voit dans les yeux de tous les joueurs", a déclaré Yassine Bounou, le portier marocain, après la victoire de son pays face à l'Espagne.

SERGIO BUSQUETS 


"On voulait continuer. On l'avait mérité, on a tout fait pour. Ç'a été un match très dur, très physique, ils ont passé leur temps à défendre dans leur camp... À la fin, on a eu l'occasion de Pablo Sarabia, qui est vraiment dommage (elle a fini sur le poteau). Et après, ça s'est décidé aux tirs au but, de la manière la plus cruelle. On a essayé de les fatiguer, de les faire bouger pour essayer de trouver un espace. On a réussi quelques fois, mais on a manqué de cette pincée de chance dans la dernière passe ou le dernier tir. Maintenant, l'important, c'est la sélection, pas moi. C'est une nuit dure, difficile. Il faudra s'en remettre, et j'espère qu'elle nous servira d'expérience pour la suite", a déclaré Sergio Bussquets devant les médias espagnols, après la défaite de l'Espagne contre le Maroc.

SOFIANE BOUFAL 


"C'est l'un des plus beaux jours de ma vie. Le plus beau jour de ma vie dans le football, en tout cas. Parce qu'aujourd'hui, on a écrit l'histoire. On pouvait tous voir la joie des gens, de nos familles... C'est incroyable, ce sont des émotions qui sont indescriptibles. C'est historique. Le football, au Maroc, c'est fou, tout le monde vit pour le football", a déclaré le Marocain Sofiane Boufal, après la victoire du Maroc contre l'Espagne.

LUIS ENRIQUE 


"On a dominé le match, il nous a juste manqué un but. On a généré des situations de danger, face à un adversaire retranché derrière. On aurait pu être plus efficaces dans les derniers mètres, c'est vrai. Mais cette zone, c'est là où l'espace-temps est le plus réduit. On aurait pu créer plus, mais je suis plus que satisfait de ce qu'ont fait mes joueurs. Ils ont parfaitement représenté mon idée de football", a déclaré l'entraîneur espagnol après la défaite de sa sélection contre le Maroc.

DRAPEAU PALESTINIEN 


Les joueurs marocains ont posé avec un drapeau palestinien sur le terrain après leur qualification pour les quarts de finale du Mondial-2022 aux dépens de l'Espagne, mardi à Doha, ont constaté des journalistes de l'AFP.


A la fin du match, les joueurs se sont regroupés pour une photo collective avec le drapeau palestinien qui a aussi été brandi par le défenseur de Valladolid, Jawad el Yamiq. 


Les couleurs palestiniennes sont très présentes dans les tribunes de ce Mondial au Qatar, le premier disputé dans le monde arabe. 

MAROC

MAROC

"MON SOUHAIT, C'EST QUE DIDIER RESTE", ANNONCE N. LE GRAËT


Dans un entretien au Figaro mardi, le président de la FFF Noël Le Graët exprime son souhait de garder Didier Deschamps à la tête de l'équipe de France. "On a un objectif clair : les demi-finales. J'ai toujours dit que s'il atteignait ce palier, la décision lui appartenait. Avant, on discute. Est-ce qu'il aura envie de continuer ? Quels sont les problèmes qui peuvent se soulever ? Même si on est à un niveau élevé, la moindre défaite amène un flot de critiques… Dans tous les cas, on passera une petite journée à Guingamp (le fief de Noël Le Graët) et on discutera."


"Vous insistez alors je vais être honnête : mon souhait, c'est que Didier reste", a-t-il ajouté. "Qui voulez-vous trouver de mieux ? C'est le président qui parle, pas l'ami."

S. ETO'O PRÉSENTE SES EXCUSES AU PUBLIC


Dans un communiqué, mis en ligne mardi sur son compte Twitter, Samuel Eto'o a présenté ses excuses, après avoir agressé un YouTubeur algérien, en marge du match Brésil-Corée du Sud (4-1) lundi, comptant pour les huitièmes de finale. "Je regrette profondément d'avoir perdu mon sang froid et d'avoir réagi d'une manière qui ne correspond pas à ma personnalité", a écrit le président de la Fédération camerounaise. "Je présente mes excuses au public pour cet incident regrettable."


Par ailleurs, l'ancien buteur du Barça et de l'Inter Milan a dénoncé les "provocations incessantes et au harcèlement quotidien de certains supporters algériens". "Je suis la cible d'insultes et d'allégations de tricherie sans aucun fondement", a-t-il déploré. "Pendant cette Coupe du monde, des supporters camerounais ont été harcelés et importunés par des Algériens sur le même sujet."

K. MBAPPE ABSENT À L'ENTRAINEMENT 


Kylian Mbappé ne prend pas part à la séance collective, mardi, au stade Jassim-bin-Hamad, où l'équipe de France a ses habitudes depuis son arrivée au Qatar. Comme le rapporter L'Équipe, il se contente d'un travail spécifique de récupération.

GIROUD : "JE JOUE AVEC LA MENTALITÉ D'UN JEUNE QUI A FAIM"


Olivier Giroud pourrait-il jouer jusqu'à 40 ans ? "Je me sens très bien, je continue à avoir un niveau intéressant à 36 ans", répond-il. "Quelqu'un de sage m'avait dit 'on a tous 20 ans et le reste, c'est de l'expérience". Je joue comme si j'avais 20 ans, avec la mentalité d'un jeune qui vient d'arriver et qui a faim. À un moment, mon corps me dira stop, mais pour l'instant, il a l'air d'encaisser. Si je peux jouer le rôle de grand frère et accompagner les jeunes, ce sera un réel bonheur."

GIROUD : LES DÉFENSEURS ANGLAIS "ME CONNAISSENT BIEN"


La charnière centrale anglaise est "très rude, physique, intense", déclare Olivier Giroud. Ce sont "des mecs contre qui j'ai joué beaucoup de matchs. Ils me connaissent bien, je sais que ça se jouera sur des détails".


"Ce n'est pas qu'eux contre moi, c'est une équipe de France qui devra être solidaire et faire preuve d'une attention de tous les instants, pas laisser la moindre miette à leurs attaquants", poursuit le numéro 9 des Bleus. "Il faudra être compact, solides tous ensemble. Je suis très impatient d'évoluer contre eux. Je suis persuadé que cela fera un bon match à regarder."

PHOTO ENTRE GIROUD ET MBAPPÉ : "IL N'Y AVAIT RIEN DE CALCULÉ"


Olivier Giroud est interrogé sur sa photo virale, lorsqu'il tient Kylian Mbappé dans ses bras face à la Pologne. "Il n'y avait rien de calculé, cela fait une très jolie photo, j'ai beaucoup rigolé sur les montages", plaisante le meilleur buteur de l'histoire des Bleus. "Ce n'est pas le but victorieux de la finale de la Coupe du monde, mais cela veut dire beaucoup. Ma relation avec lui est très bonne. Pour moi, elle l'a toujours été."

"CE 52E BUT ME SOULAGE ÉNORMÉMENT"


Au tour d'Olivier Giroud, recordman du nombre de buts en équipe de France (52), de se présenter devant la presse. "Ce 52e but me soulage énormément", assure-t-il. "Avec un petit peu de talent, du travail sur ses points forts et une résilience à toute épreuve, on peut déplacer des montagnes. Mais je ne veux pas m'arrêter là, l'équipe aura encore besoin de moi."

UNE MEILLEURE AMBIANCE SANS BENZEMA ? "CE N'EST PAS JUSTE"


Guy Stéphan dément une meilleure ambiance dans le groupe France depuis le forfait de Karim Benzema. "Ce qui a été dit, à mon sens, n'était pas juste", assure le sélectionneur adjoint. "Quand il était là, l'ambiance était bonne. Depuis, elle l'est toujours."


"Mieux vaut parler des joueurs présents", poursuit-il, puisque Karim Benzema "ne sera pas là jusqu'à la fin de la compétition."

RECOURS DES BLEUS REJETÉ : "ON A ENVIE DE COMPRENDRE"


La Fifa a rejeté lundi le recours de la France pour le but refusé face à la Tunisie. "On a envie de comprendre", réagit Guy Stéphan. "Nous n'en voulons pas du tout à nos amis tunisiens, nous avons juste envie de comprendre. On a eu plusieurs arbitres au téléphone, qui nous ont expliqué que si le jeu reprend, il ne peut pas y avoir recours à la VAR. Pour l'instant, nous n'avons pas toutes les explications. Est-ce que cela ira plus loin ? Cela dépasse ma fonction."

"DESCHAMPS ? IL EST TRÈS SEREIN"


"Didier Deschamps est très serein", assure Guy Stéphan, son adjoint. "Il a très bien préparé cette compétition, comme il a pu le faire par le passé, même si quelques fois ça réussit un peu moins bien. Il sait exactement ce qu'il veut faire, par exemple lorsqu'il nous a dévoilés la liste des joueurs, il nous a tout de suite dit 'on va jouer à 4 derrière'. Il a l'expérience des compétitions, cela en fait une de plus. Cette expérience profite à l'équipe."

"L'ANGLETERRE A BEAUCOUP D'ARGUMENTS"


"L'Angleterre est une très bonne équipe, solide, a beaucoup d'arguments sur le plan offensif, des joueurs qui vont très vite sur les côtés", note Guy Stéphan, le sélectionneur adjoint, en conférence de presse. "C'est une équipe finaliste de l'Euro, demi-finaliste de la Coupe du monde. Elle a des références et peut jouer dans au moins deux systèmes, en 4-3-3 contre le Sénégal, mais aussi avec trois défenseurs centraux."

CONFÉRENCE DE PRESSE


Olivier Giroud et le sélectionneur adjoint Guy Stéphan sont en conférence de presse depuis Doha.

LLORIS, L'HOMME DES RECORDS


Participations en Coupe du monde, nombre de matchs disputés et gagnés, capitanat... Hugo Lloris détient de nombreux records en Bleu.

LA FUSÉE MBAPPÉ


Kylian Mbappé a désormais inscrit 250 buts en 360 matchs professionnels, rapporte Opta. Il atteint ce total plus rapidement que Léo Messi et Cristiano Ronaldo.

LE BRÉSIL ? LA CROATIE N'A "PAS PEUR"


La Croatie ne sera pas favorite face au Brésil en quart de finale vendredi (16h), mais elle n'est "pas non plus un énorme outsider" et n'a "pas peur", assure son sélectionneur Zlatko Dalic. "Soyons clairs, le Brésil est favori", "la meilleure équipe jusque-là" dans le tournoi, selon lui. "On voit qu'il y a une super atmosphère dans l'équipe, des joueurs excellents et Neymar est de retour" après avoir souffert d'une entorse à une cheville.


Toutefois, "on croit pouvoir tenir tête au Brésil", affirme Dalic. "Il faudra être très intelligents dans notre approche. On ne peut pas trop ouvrir le jeu, mais il ne faut pas non plus être trop sur la retenue. Il n'y a pas de peur de notre côté, nous croyons en nous."

LE JOURNAL DU MONDIAL


Le but qu'il ne fallait pas manquer, ce que vous ne devez pas rater... Découvrez le Journal du Mondial en ce dernier jour des huitièmes de finale.

DEMANDEZ LE PROGRAMME


Deux derniers huitièmes de finale au programme ce mardi 6 décembre :


- Maroc - Espagne (Education City Stadium), à suivre dès 16h


- Portugal - Suisse (Lusail Stadium), à suivre à partir de 20h en direct sur TF1.

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue sur TF1info. Ici, suivez en temps réel toute l'actualité de la Coupe du monde 2022 au Qatar, en ce mardi 6 décembre 2022.

Qui seront derniers qualifiés pour les quarts ? Après les Pays-Bas, l’Argentine, la France, l’Angleterre, la Croatie et le Brésil, Marocains, Espagnols, Suisses et Portugais espèrent à leur tour passer le cap des huitièmes de finale ce mardi 6 décembre. 

Contre de surprenants Lions de l’Atlas, la Roja d’Alvaro Morata aura fort à faire pour faire mieux qu’il y a quatre ans en Russie, où elle avait été éliminée à ce stade de la compétition. Également sortis dès les huitièmes en 2018, Cristiano Ronaldo et les siens feront quant à eux face à la Suisse (à 20h sur TF1).

Suivez les dernières informations sur le Mondial au Qatar dans le fil ci-dessus. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info