"C'est un sujet clos" : Didier Deschamps ne veut plus "reparler" de Karim Benzema

Publié le 16 mars 2023 à 16h39, mis à jour le 16 mars 2023 à 17h35

Source : Sujet TF1 Info

Didier Deschamps reste droit dans ses bottes.
Accusé par Karim Benzema d'avoir menti au sujet de son départ précipité du Qatar, le sélectionneur des Bleus n'a pas répliqué.
"Vous n'aurez plus un mot de ma part", a-t-il lancé pour clore le sujet.

Il ne remettra pas une pièce dans la machine. Le 10 mars, pour la première fois depuis la finale de la Coupe du monde, perdue face à l'Argentine (3-3, 4-2 t.a.b), Didier Deschamps s'était expliqué sur le départ précipité de Karim Benzema. Touché à une cuisse, "KB9" avait quitté l'hôtel des Bleus, trois jours avant leur entrée en lice contre l'Australie (4-1).

"Karim m'a dit lui-même qu'il n'aurait pas été prêt", avait-il confié dans un double entretien au Parisien et au Figaro, avant d'assurer que le Ballon d'Or 2022 avait pris seul la décision de quitter Doha, au beau milieu de la nuit. Une version réfutée par le joueur du Real Madrid, qui a souligné "l'audace" du sélectionneur tricolore, allant même jusqu'à le traiter de "clown" et de "menteur" dans une série de posts sur les réseaux sociaux.

Rien ne me fera reparler de ce sujet
Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

"C'est un sujet qui vous intéresse et qui peut amener des débats et polémiques. Très tranquillement, j'ai eu à m'exprimer pour dire ce qu'il s'était passé. Pour moi, c'est un sujet qui est clos", a répliqué "DD", jeudi 16 mars, en marge de l'annonce de sa liste pour le début des éliminatoires à l'Euro 2024. "Je ne vais pas recommenter quoi que ce soit. Libre à vous de débattre, ça fait partie de votre travail entre guillemets. Pour moi, l'important c'est l'avenir et les 23 (joueurs) que vous connaissez."

Relancé, il a insisté sur sa volonté de ne pas laisser la polémique "perturber" le rassemblement. "Les perturbations, on en a connues, il y en a toujours eu. Vous n'aurez pas un mot de plus de ma part", a déclaré le patron des Bleus, reconduit jusqu'en 2026. "J'ai pris la parole pour dire ce qu'il s'était passé. Aujourd'hui, c'est derrière, rien ne me fera reparler de ce sujet-là". Peut-être changera-t-il d'avis lorsque Karim Benzema aura livré sa propre version, lui qui a promis de s'expliquer "pour le peuple". 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info