Euro 2021 : l'Italie s'offre un 2e sacre

Le Danemark baigne dans l'euphorie : "On a déjà gagné l'Euro, Eriksen est vivant"

Propos recueillis par Yohan ROBLIN
Publié le 7 juillet 2021 à 14h05
Les Danois communient avec leur public lors de l'Euro, le 21 juin 2021.

Les Danois communient avec leur public lors de l'Euro, le 21 juin 2021.

Source : JONATHAN NACKSTRAND / POOL / AFP

TROIS QUESTIONS À... - Près de trente ans après sa victoire surprise en 1992, le Danemark tout entier se rêve un destin triomphal. L'accident cardiaque de Christian Eriksen, leur meilleur joueur, a soudé les Danois derrière leur équipe nationale, raconte à LCI Stéphanie Surrugue, correspondante pour la télévision publique DR.

Le Danemark va-t-il refaire le coup de 1992 ? Frappés par la malaise cardiaque de Christian Eriksen au tout début de l'Euro, les Danois, que l'on pensait alors condamnés, ont été transcendés par ce coup du destin. Terrassés par l'angoisse face à la Finlande (0-1) et la Belgique (1-2), ils ont su tirer de ce drame évité de justesse une force collective presque mystique. Soudés face à l'adversité, ils ont renversé la Russie (4-1) pour devenir la première sélection à atteindre les huitièmes de finale d'un Euro en ayant perdu leurs deux premiers matchs. Une étape qu'ils ont franchie, sans encombre, face au pays de Galles (4-0).

Après avoir dominé la République tchèque en quarts, le 3 juillet, à Bakou (2-1), le Danemark vit un rêve éveillé. À Copenhague et dans le reste du pays, une euphorie rouge et blanche accompagne les joueurs de Kasper Hjulmand. La journaliste Stéphanie Surrugue, correspondante pour la télévision publique danoise DR, témoigne pour LCI de l'engouement sans précédent autour de l'équipe nationale et de la sympathie qu'elle suscite, comme lors de son sacre surprise à l'Euro 1992. 

Quel regard le Danemark porte-t-il sur le parcours de sa sélection ?

Honnêtement, nous sommes un peu étonnés par le début de tournoi de notre équipe. Le pays tout entier se trouve dans un état de joie fou. Tout le monde rêve de rééditer l'exploit de 1992. Le Danemark ne s'était pas qualifié sur le terrain, mais avait remplacé à la dernière minute la Yougoslavie, frappée par sanctions internationales en pleine guerre des Balkans. On avait fini par gagner l'Euro.

Le malaise cardiaque de Christian Eriksen semble avoir été un tournant dans cet Euro...

Ça a eu un impact énorme. Il est clair que les Danois se battent pour Christian Eriksen et pour tous les fans, car nous avons vécu un traumatisme collectif. Le choc reste pour toujours en nous, mais l'équipe a retrouvé des forces incroyables depuis ce match contre le Finlande. Nous sommes à leurs côtés, comme jamais auparavant. Beaucoup de fans disent qu'on a déjà gagné l'Euro puisque Christian est vivant. Cet Euro est une sorte d'hommage pour lui, qu'il y ait la victoire au bout ou pas.

Lire aussi

Qu'est-ce qui vous impressionne le plus dans cette équipe ?

Tout ! Tout nous fascine chez cette équipe danoise dans cet Euro. Ils ont vécu un choc terrible avec l'arrêt cardiaque de Christian Eriksen. Cet accident a clairement renforcé les liens entre les joueurs, mais également les liens entre l'équipe et les fans. On peut même dire les liens entre la sélection et la Nation. Tous les Danois se sont attachés à ces joueurs et sont devenus fans de cette équipe. Le sélectionneur Kasper Hjulmand impressionne aussi par sa stratégie, sa communication claire et calme et sa façon de créer un état d'esprit à toute épreuve dans des circonstances extrêmement difficiles.


Propos recueillis par Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info