Euro féminin de football UEFA 2022

Angleterre-Allemagne : Alexandra Popp, le chemin d'une reine obstinée

Yohan ROBLIN
Publié le 28 juillet 2022 à 17h38
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Euro Féminin

À 31 ans, l'expérimentée capitaine allemande Alexandra Popp dispute le premier Euro de sa carrière.
L'attaquante de la "Mannschaft", blessée avant chaque Euro par le passé, s'est battue pour être de la partie.
En finale, dimanche 31 juillet (à 18h, à suivre sur TF1), "Poppi" voudra prouver qu'elle a eu raison de s'obstiner.

Il n'y a pas d'âge pour jouer son premier Euro. Alexandra Popp peut l'attester, mieux que quiconque. À 31 ans, la capitaine de la Frauen-Nationalmannschaft (119 sélections, 59 buts) a dû attendre 2022 pour participer à son premier championnat d'Europe des nations. Une longue attente causée par des blessures à répétition, qui l'ont privées des deux précédents tournois.

En 2013, touchée à une cheville, "Poppi" avait regardé de loin le sacre de ses coéquipières, devenues championnes d'Europe pour la huitième fois, la sixième de suite et la dernière à ce jour. En 2017, cette fois, un ménisque déchiré l'avait contrainte à faire une croix sur la compétition aux Pays-Bas, achevée sur une défaite amère en quarts de finale face au Danemark (2-1), futur finaliste.

Lire aussi

Mais le proverbe ne dit-il pas "jamais deux sans trois" ? L'attaquante du VfL Wolfsburg, frappée par la malchance, a failli l'appliquer, une énième fois, à ses dépens. En avril 2021, une déchirure au cartilage du genou l'a écartée des terrains durant de longs mois. Seul le report de l'Euro d'un an, en raison de la pandémie de Covid-19 et, par conséquent, la reprogrammation de l'Euro 2020 masculin et des JO d'été de Tokyo, a permis à la joueuse, championne olympique en 2016, de garder espoir. Malgré une petite rechute, au début de l'année 2022, elle a pu finir la saison à temps avec son club, effectuant entre-temps son grand retour sous le maillot de l'équipe d'Allemagne, un an jour pour jour après sa dernière sélection. 

Alors qu'elle pensait avoir conjuré le mauvais œil, le 15 juin dernier, un test positif au Covid lui a fait craindre le pire, à trois semaines du coup d'envoi de l'Euro. Un énième embûche sur sa route. Pas de quoi abattre la native de Witten, qui a appris à ne jamais baisser la tête face aux épreuves de la vie. Une force de caractère que celle qui a joué "jusqu'à (ses) 14 ans" avec la section masculine du FC Schwarz-Weiss Silschede s'est forgée dès le plus jeune âge. "Cela m'a permis de grandir plus vite, d'être capable de résister aux coups plus rapidement que la majorité des joueuses, d'acquérir une vraie maturité", a-t-elle raconté au quotidien allemand Bild. "Aujourd'hui, je n'hésite jamais à aller là où ça fait mal." 

Un record en cours à l'Euro

Le virus vaincu, "Poppi" s'est alors fixée l'objectif de ramener le football féminin allemand, sevré de titres depuis 2013, à l'exception d'un médaille d'or olympique en 2016, dans la lumière. Du haut de son mètre 74 et de son expérience sans commune mesure, la meilleure buteuse en activité de la Mannschaft (59 réalisations) a endossé le rôle de grande sœur dans un effectif, où un tiers de ses partenaires est né dans les années 2000. Une présence rassurante pour ses jeunes coéquipières que sont Lena Oberdorf (20 ans), Klara Bühl (21 ans), Lena Lattwein (22 ans) et Lea Schuller (24 ans).

Dans la poule la plus corsée de l'Euro, avec l'Espagne, candidate au titre, et le Danemark, vice-championne d'Europe en titre, Alexandra Popp n'a pas qu'encadré la relève allemande. Elle a été l'artificière en cheffe de la sélection coachée par Martina Voss-Tecklenburg, qu'elle a connue à Duisbourg (2008-2011). Entrée en jeu face aux Danoises, signant le but du 4-0, l'avant-centre a profité du forfait de sa concurrente Lea Schüller, testée positive au Covid, contre l'Espagne pour sceller la victoire allemande (2-0). 

Allemagne-Autriche (2-0) : voir le but gag d'Alexandra PoppSource : Football - Euro Féminin
JT Perso

Reconduite face à la Finlande (3-0), elle a fait trembler les filets pour la troisième fois en trois matchs, devenant la deuxième joueuse dans l'histoire de l'Euro à marquer à chaque match de poules, après l'Anglaise Beth Mead. Une statistique que la capitaine de la Frauen-Nationalmannschaft a améliorée, contre l'Autriche (2-0) en quarts, avec un but gag qui lui a permis d'être la première footballeuse à marquer lors de quatre apparitions consécutives sur une seule édition d'un championnat d'Europe. Pas de quoi l'assouvir. En demies, elle a terrassée les Bleues (2-1), presque tout seule. Auteure d'un doublé, elle est devenue la première à inscrire au moins un but lors de cinq matchs de suite à l'Euro.

Allemagne-France (2-1) : voir le but de la victoire d'Alexandra PoppSource : Football - Euro Féminin
JT Perso

"C'est ce qu'on attend d'une avant-centre", avait résumé Martina Voss-Tecklenburg, interrogée sur les performances de celle qui consacre son temps hors des terrains de football, cinq jours par semaine, au bien-être, à la protection et à la préservation des animaux du zoo Essehof de Brunswick, en Basse-Saxe. "On sait (...) l'effet qu'elle a sur les adversaires", avait-elle assuré.

"Tout ce que je veux, c'est aider l'équipe, en marquant des buts ou en créant des espaces ou en donnant des passes décisives", avait assuré à la radio Deutsche Welle Alexandra Popp, avec pour seul objectif de refaire de l'Allemagne une tête couronnée. "Au final, je me fiche de comment je fais. Du moment qu'on met les mains sur le trophée de championnes d'Europe, tout me va." "Mon objectif est clairement de gagner l'Euro", a-t-elle répété après avoir envoyé son pays à Wembley. Elle n'est plus qu'à un match d'y arriver.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info