Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 : Aïssatou Tounkara, une surprise partie pour durer ?

Maxence GEVIN
Publié le 13 juillet 2022 à 12h57
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Euro Féminin

Contre toute attente, Aïssatou Tounkara a été préférée à Griedge Mbock pour débuter en défense centrale dimanche contre l'Italie.
Un choix payant puisque les Bleues se sont largement imposées pour leur entrée en lice à l'Euro (5-1).
Malgré tout, le statut et l'expérience de la Lyonnaise, ainsi que sa complémentarité avec Wendie Renard, rendent risquée la possibilité de s'en passer sur la durée.

Un choix de riche. "On a cette chance d'avoir trois joueuses de haut niveau à ce poste, qui en plus sont complémentaires", s'est félicitée, en février dernier, Corinne Diacre au moment d'évoquer les alternatives françaises en défense centrale. Un réservoir de qualité qui peut, par certains aspects, représenter un véritable casse-tête. Parmi, les trois intéressées, l'emblématique capitaine Wendie Renard (131 sélections, 33 buts) semble indéboulonnable. 

Deux joueuses se disputent la place à ses côtés. D'un côté, Griedge Mbock, qui évolue au quotidien avec la Martiniquaise à l'Olympique Lyonnais, vainqueur de la dernière Ligue des champions, troisième joueuse la plus capée parmi les 23 appelées pour l'Euro (67 sélections). De l'autre, la plus rugueuse Aïssatou Tounkara (27 sélections), qui s'est progressivement imposée parmi les cadres du groupe France. C'est cette dernière qui a été alignée d'entrée, de manière inattendue, contre l'Italie, avec réussite (5-1). 

Tounkara confirmée contre la Belgique ?

La large démonstration des Françaises pour leur entrée en lice à l'Euro n'a toutefois pas mis fin au débat. Corinne Diacre, elle-même, n'a annoncé sa composition de départ qu'au moment de la causerie, à trois heures du coup d'envoi, signe d'un dilemme probablement tranché au dernier moment. "Je suis amenée à faire des choix, celui de titulariser Aïssatou a été mûrement réfléchi. Elle n'a pas été blessée cette saison, alors que Griedge a été éloignée des terrains pendant un long moment", s'est justifiée la sélectionneuse après le match contre la Squadra Azzura. Elle a également indiqué que la compétition allait être longue et que le poste en charnière centrale pouvait tourner. Quoi qu'il en soit, Tounkara devrait être reconduite contre la Belgique. Selon les informations de TF1, elle a, en effet, été alignée aux côtés de Renard lors de la dernière mise en place tricolore à huis-clos. 

Il faut dire que du haut de ses 27 et 34 sélections, la native de région parisienne a graduellement gagné ses galons avec la tunique frappée du coq. Cet été, elle disputera sa troisième grande compétition avec les Bleues après l'Euro 2017 et la Coupe du monde 2019 (deux Tournois où elle n'avait pas joué la moindre minute). Surtout, avant la rencontre contre l'Italie, elle a été titularisée quatre fois en sept matches en 2022. Elle était également la joueuse de champ la plus utilisée par Corinne Diacre en 2021 (934 minutes). En l'absence de Wendie Renard, elle a même porté le brassard cette saison, notamment contre l'Estonie (11-0) - avec à la clé ses deux premiers buts en équipe de France - ou encore le Viêt Nam (7-0). 

Aïssa et Griedge sont toutes les deux des grandes joueuses

Marie-Antoinette Katoto

Autrement dit, installer Tounkara en charnière centrale représente, dans une certaine mesure, une forme de continuité. "Personne n'a été surprise, on est un groupe. [...] Aïssa et Griedge sont toutes les deux des grandes joueuses", a d'ailleurs confirmé l'attaquante star, Marie-Antoinette Katoto. Même son de cloche du côté de Kadidiatou Diani : "je n'ai pas été surprise par ce choix. Que ce soit Aïssa ou Griedge, on a vraiment confiance en nos défenseures centrales"

Une charnière assez solide pour viser un premier titre ?

Pour autant, de nombreuses incertitudes demeurent sur le niveau réel du duo Tounkara-Renard et sa viabilité dans les matchs couperets. L'opposition relativement faible en préparation - larges victoires contre le Cameroun (4-0) et le Viêt Nam (7-0) - n'offre pas un échantillon suffisamment solide. Même chose pour une Italie réputée pour sa défense et totalement passée à côté dimanche. "Sur ce match-là et j'ai trouvé que la performance d'Aïssatou a été plutôt cohérente", a jugé Corinne Diacre. 

C'est un choix très surprenant

Camille Abily

Pourtant, en seconde mi-temps, les Bleues ont concédé un but et de multiples occasions. Sur certaines phases, le manque d'automatismes et de complémentarités de la charnière centrale a sauté aux yeux. Des garanties qu'apportent avec Griedge Mbock, titulaire lors de la dernière finale de la Ligue des champions. "Aïssatou a de vraies qualités défensives, elle est très bonne dans le duel. Griedge est bonne dans le duel mais a plus de qualités tactiques dans l'intelligence, l'anticipation et la relance. La grosse différence se fait dans la relance, Griedge a une technique supérieure à celle d'Aïssatou", analyse Camille Abily dans le Mag' de l'Euro, sur TMC. L'ancienne internationale tricolore juge d'ailleurs "très surprenant" le choix de la sélectionneuse française. 

Une saison décevante qui pose question

À ce titre, la saison en club ne plaide pas en faveur de Tounkara. Elle a vécu un exercice mitigé avec l'Atletico de Madrid, terminant troisième du Championnat - et manquant donc la qualification pour la Ligue des champions - derrière l'intouchable FC Barcelone, invaincu, et la Real Sociedad. Les pensionnaires du Wanda Metropolitano ont également été balayées par les Catalans en finale de la Supercoupe d'Espagne (7-0), avant d'être éliminées dès les huitièmes de finale de la Coupe de la Reine par Huelva (1-2). Au fur et à mesure des matchs, la défenseuse a même perdu sa place de titulaire. À l'heure actuelle, elle est sans club, l'Atletico ayant officialisé son départ cet été. 

Un parcours chaotique qui contraste avec celui de sa rivale, mais amie de longue date, Griedge Mbock. De retour de blessure, la Rhodanienne a su se montrer (de nouveau) indispensable, au point d'avoir un rôle clé dans la conquête du huitième titre européen des Fenottes. 

Lire aussi

La gestion de ce duo n'a pas fini de faire couler de l'encre. À juste titre, tant elle pourrait se révéler décisive dans la quête d'un premier titre international derrière lequel les Françaises courent. 


Maxence GEVIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info