Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 : fini le short blanc ? Les Anglaises le jugent inadapté aux périodes de règles

Yohan ROBLIN
Publié le 7 juillet 2022 à 14h38, mis à jour le 10 juillet 2022 à 16h58
JT Perso

Source : Football - Euro Féminin

Le cycle menstruel demeure un sujet sensible dans la société et le sport n'y échappe pas.
Un tabou dont se sont emparées les joueuses de l'équipe d'Angleterre, obligées d'évoluer avec un short blanc.
Les Lionesses veulent s'en débarrasser, arguant que la couleur est une source d'angoisse en période de règles.

Le blanc va-t-il être remisé au vestiaire ? En tout cas, ça en prend le chemin. Vainqueures de l'Autriche (1-0), mercredi 6 juillet, en match d'ouverture de "leur" Euro, les Anglaises ne souhaitent plus évoluer, à l'avenir, avec un short immaculé. La raison ? La couleur blanche du tissu les préoccupe. Elles craignent d'y voir apparaître des taches rouges lors de leurs menstruations. L'inquiétude est telle que les Lionesses ont rapporté le problème à Nike, l'équipementier qui les habille.

"J'espère qu'ils vont changer (la couleur)", a affirmé au Telegraph l'attaquante d'Arsenal Beth Mead, auteure du premier but de cet Euro 2022. "C'est très agréable d'avoir un tenue toute blanche, mais parfois ce n'est pas pratique en période de règles. Nous nous en occupons du mieux que nous pouvons. Nous en avons discuté en équipe et nous en avons fait part à Nike."

L'année prochaine, il y aura potentiellement un changement de couleur

Georgia Stanway, milieu de l'équipe d'Angleterre

Quelle couleur aimerait-elle pour remplacer le blanc ? "Je suis assez facile, je suis plutôt décontracté sur ce sujet. Tant que je joue pour mon pays, ce que je porte ne me dérange pas", a-t-elle affirmé. Pourtant, passer à une autre teinte ne sera pas nécessairement simple, puisque que "l'Angleterre est associée au blanc", a rappelé sa coéquipière, Georgia Stanway. "C'est difficile (de changer)", a expliqué la milieu, nommée joueuse du match d'ouverture. "La tenue domicile est incroyable, elle est vraiment jolie. Je pense que c'est quelque chose dont on peut parler en tant qu'équipe complète, en tant que groupe de filles."

Pour cet Euro, le short blanc devrait rester de rigueur. "Je pense que, l'année prochaine, il y aura potentiellement un changement de couleur", a indiqué la recrue du Bayern Munich. "C'est difficile, car une fois que vous êtes sur l'herbe, plus rien d'autre n'a d'importance. Je pense que nous avons un bon médecin qui aime s'occuper de nous. Dès que l'adrénaline monte, vous pourriez être nue et personne ne s'en souciera. C'est ce qui arrive quand tu es sur le terrain, tu oublies tout."

Lire aussi

Cette peur d'avoir des fuites est aussi d'actualité à Wimbledon. Le plus vieux tournoi du Grand Chelem impose un code vestimentaire très strict. Le blanc y est la seule couleur acceptée. Si la teinte cache les traces de sueur, l'injection de porter des tenues immaculées se révèle être un stress mental permanent en période de règles. "Quand j'ai compris que j'aurais probablement mes règles pendant Wimbledon, j'ai décidé de prendre la pilule pour les éviter", a avoué récemment à BBC Sport la joueuse britannique Heather Watson. "C'est un sujet dont on parle beaucoup entre filles à cause du dress code tout blanc"

"Certaines traditions pourraient être changées", a estimé sa compatriote Alicia Barnett, spécialiste du double et tombeuse de Venus Williams, sur le gazon londonien. "Je suis une ardente défenseure des droits des femmes et je pense qu'avoir cette discussion est tout simplement incroyable, que les gens en parlent maintenant." Il est en tout cas temps que ça change.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info