Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 - France-Italie sur TF1 : 3 bonnes raisons de regarder "le plus gros match de la poule" des Bleues

Propos recueillis par Yohan ROBLIN
Publié le 9 juillet 2022 à 18h59, mis à jour le 15 juillet 2022 à 14h33
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Euro Féminin

L'équipe de France débute enfin son Euro, ce dimanche 10 juillet (21h, à suivre sur TF1), contre l'Italie.
Tout au long du tournoi, l'ancienne numéro 10 des Bleues Camille Abily nous fait profiter de son œil aiguisé.
Pour cette première, la consultante de TF1 détaille les centres d'intérêt de cette affiche de gala.

Cela fait des jours, des semaines, des mois même, que les Bleues attendent ce moment. Après un an à ronger leur frein, en raison de la pandémie de Covid, qui a eu pour conséquence de bouleverser le calendrier sportif international, les voilà sur le point de partir en quête du premier titre majeur de leur histoire. La campagne censée les amener jusqu'à Wembley s'ouvre, dimanche 10 juillet (à 21h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), à Rotherham. Au New York Stadium, les joueuses de Corinne Diacre, prétendantes assumées à la victoire finale, vont enfin mettre leurs ambitions à l'épreuve.

Pour leurs débuts dans cet Euro, c'est l'Italie, la première de leurs trois adversaires (avec la Belgique et l'Islande) en phase de poules, qui se présente à elles. Un premier test face à des Azzurre, réputées accrocheuses et disciplinées. Un match pour prendre la mesure des Bleues qu'attend avec impatience l'ex-internationale tricolore Camille Abily (183 sélections), consultante pour TF1 pendant la compétition. À quelques heures de France-Italie, l'ancienne numéro 10, qui garde un œil avisé sur les performances de ses anciennes coéquipières, donne à TF1info trois bonnes raisons de regarder le match d'ouverture de l'équipe de France.

L'ENJEU

"Débuter par l'Italie, ce n'est pas une entrée en matière évidente. C'est incontestablement le plus gros match de la poule. Les Bleues vont entrer sans attendre dans le vif du sujet. Cette rencontre doit permettre de jauger et confirmer le niveau de notre équipe de France, qui sort de matchs de préparation très intéressants (4-0 face au Cameroun, 7-0 contre le Vietnam, ndlr). Même si ce match d'ouverture ne sera pas décisif pour la suite de notre tournoi, puisqu'on a déjà vu des équipes sortir de leur poule sans avoir performé lors du premier match, les joueuses de Corinne Diacre seraient bien inspirées de faire un bon résultat."

"Gagner cette première rencontre, c'est toujours mieux pour la confiance. Bien sûr, ça n'offre aucune garantie sur ce qui va se passer après, mais ça pourrait leur enlever un peu de pression des épaules. Ça leur permettrait d'aborder plus sereinement leur deuxième match face à la Belgique (le 14 juillet, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info, ndlr). À l'inverse, une contre-performance contre les Italiennes jetterait un petit froid. Face aux Belges, la victoire sera presque impérative."

Lire aussi

L'ADVERSAIRE

"Pour moi, c'est l'adversaire le plus redoutable dans cette poule. Lors de la dernière Coupe du monde, jouée en France, les Azzurre se sont hissées jusqu'en quart de finale, vingt ans après leur dernière participation. C'est une sélection qui monte en puissance et en niveau depuis quelque temps déjà, qui profite des fruits d'un championnat en nette progression. La Juventus Turin, dont on a pu voir les bonnes performances en Ligue des championnes, compose l'ossature de cet effectif. Il y a un important contingent de joueuses turinoises (9 sur 23, ndlr) dans ce groupe, avec des individualités fortes. Il y a Barbara Bonansea, bien sûr, mais j'aime bien aussi Valentina Cernoia et Cristiana Girelli, leur attaquante, qui est capable de marquer à tout moment."

"Ça va être un match intéressant à regarder. C'est un style de jeu qui nous convient, ça aime jouer au ballon. Autant face à des équipes comme l'Islande, c'est difficile de mettre notre place en place parce que c'est surtout un combat physique, là ça va être la bagarre pour avoir la possession du ballon. À nous, quand on l'aura dans les pieds, de l'utiliser du mieux possible."

Lire aussi

LA JOUEUSE À SUIVRE

"Dans cet Euro, Marie-Antoinette Katoto est très attendue. Il s'agit de sa première grande compétition avec les Bleues. Ça va être intéressant de voir comme elle va gérer ce moment. Ce n'est jamais évident, surtout lorsqu'on a son statut, mais je ne me fais pas de trop de souci pour elle. Ça fait plusieurs saisons maintenant qu'elle s'illustre dans le championnat de France avec le PSG. C'est une joueuse capable de gérer ses émotions et le stress. J'espère qu'elle va apporter un plus à cette équipe de France." 

Marie-Antoinette Katoto à l'entraînement avec les Bleues, le 29 juin 2022. - FRANCK FIFE / AFP

"Elle n'a pas de revanche à prendre sur la Coupe du monde (pour laquelle elle n'a pas été retenue, ndlr). Ce n'est plus la même joueuse qu'en 2019. En trois ans, elle a énormément progressé. Elle a gagné en maturité et en expérience. Elle a encore une belle marge de progression devant elle. Marie-Antoinette fait partie, je l'espère et je le crois, des futures meilleures joueuses. Ça va être l'occasion pour elle de prouver tout son potentiel. Cet Euro, il faut qu'elle l'aborde avec des certitudes dans son jeu et qu'elle prenne du plaisir, beaucoup de plaisir. C'est comme ça qu'elle arrivera à tirer l'équipe de France vers le haut."


Propos recueillis par Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info