Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 : "Très touchées", les Bleues racontent le forfait de Marie-Antoinette Katoto

Yohan ROBLIN
Publié le 16 juillet 2022 à 13h20, mis à jour le 16 juillet 2022 à 18h15
JT Perso

Source : Football - Euro Féminin

Sortie sur blessure face à la Belgique (2-1), jeudi 14 juillet, Marie-Antoinette Katoto manquera le reste de l'Euro.
Un "coup de massue" dont les Bleues ont été informées, quelques minutes avant son officialisation.
Les joueuses de Corinne Diacre, "tristes et affectées", ne comptent pas s'apitoyer sur ce coup du sort.

"On ne s'y attendait pas." Au lendemain de la blessure de Marie-Antoinette Katoto, sortie touchée au genou droit contre la Belgique (2-1), jeudi 14 juillet, la stupeur l'a emportée sur tout autre sentiment. Bien que, la veille, les images de la numéro 9 de l'équipe de France, grimaçante, poche de glace et béquilles à portée de mains, n'étaient guère rassurantes, les Bleues s'accrochaient à l'infime espoir qu'elle puisse rejouer dans cet Euro. "Cela ne semble pas méchant", s'était risquée au micro de TF1 la sélectionneuse Corinne Diacre, avant d'évoquer en conférence de presse d'après-match une simple "entorse"

Un premier diagnostic contredit par l'IRM, passée en urgence, vendredi 15 juillet. "Les examens confirment une entorse du genou droit avec lésion du ligament croisé antérieur et ménisque fissuré", a annoncé la Fédération française de football (FFF) dans un communiqué. Une blessure dont la gravité a pour conséquence directe de siffler la fin prématurée de l'Euro pour l'attaquante du PSG. "Les mots sont difficiles, la déception et une certaine forme de rage sévissent en moi aujourd'hui", a-t-elle tweeté, amère, dans la soirée. "Cette blessure au genou n'est pas simple à encaisser, mais il faut relever la tête." Avant de conclure par un mot d'encouragement pour ses coéquipières : "Je suis votre première supportrice". 

Cette nouvelle, qu'elles espéraient ne jamais entendre, les Bleues l'ont apprise de Corinne Diacre, juste avant le début de la séance de lendemain de match. "On l'a su en début d'après-midi", a confirmé Ouleymata Sarr, qui a remplacé "MAK9" au pied levé contre les Red Flames. Que leur a-t-elle dit ? "La coach nous a demandé de rester concentrées sur l'entraînement et sur nos objectifs", a révélé Sandie Toletti. Une petite réunion informelle au cours de laquelle la meilleure buteuse de D1 (18 buts en 21 matchs cette saison) s'est exprimée devant le groupe. "Elle a pris la parole pour dire qu'elle nous soutiendrait jusqu'au bout. Nous aussi, on lui a dit qu'on allait penser tout le temps à elle", a confié la milieu de Levante. "Marie nous a dit que cela faisait partie de la vie de sportive et qu'elle avait confiance en nous", a poursuivi Ouleymata Sarr. 

On était toutes très touchées

Sandie Toletti, milieu de l'équipe de France

Alors qu'elle va quitter le camp de base, samedi, c'est en béquilles et avec une attelle marine à la jambe droite que Marie-Antoinette Katoto s'est présentée sur le terrain de Champneys Springs, entourée de ses partenaires, réunies en cercle. "On était toutes très touchées, l'équipe et le staff", a avoué Sandie Toletti, qui a confirmé que le groupe tricolore a été "affecté" par ce forfait. "C'est dur pour nous, on est presque plus tristes qu'elle", a concédé Ouleymata Sarr. "C'est une fille importante pour nous dans le groupe, on connaît les qualités de Marie. (...) On ne s'y attendait pas, c'est un coup de massue", a affirmé la buteuse du Paris FC.

"C'est un coup dur", a abondé Sakina Karchaoui, coéquipière de "MAK9" au PSG. "C'est une personne importante du onze, une grosse individualité qui se fond bien dans le collectif." Malgré ce coup du sort, les Bleues n'entendent pas se laisser abattre. Qualifiées pour les quarts de finale et assurées de terminer à la première place de leur groupe, avant même leur dernier match face à l'Islande, lundi 18 juillet (dès 20h50, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), elles veulent "aller de l'avant". "On sait qu'on doit rester positives. Dans les précédentes compétitions, on a pu avoir aussi des blessures, il faut savoir s'adapter. (...) C'est à travers les épreuves qu'on se renforce. On a un groupe très fort, très solidaire", a assuré la défenseure parisienne.

Lire aussi

"Perdre un des meilleurs éléments de l'équipe, ça ne fait pas plaisir. Mais on était déjà motivées pour aller en finale, et là ça nous surmotiver", a lancé Ouleymata Sarr, qui pourrait s'installer à la pointe de l'attaque tricolore pour les prochains matchs. "On s'est dit que ça allait être dur (sans Marie-Antoinette Katoto, ndlr), mais on se donnera trois fois plus. Ce sera une force supplémentaire pour gagner cette compétition. Elle est avec nous, quoi qu'il arrive."


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info