Euro féminin de football UEFA 2022

Euro 2022 - France-Pays-Bas sur TF1 : 3 bonnes raisons de regarder le quart des Bleues

Propos recueillis par Yohan ROBLIN
Publié le 23 juillet 2022 à 8h48
JT Perso

En quête de son premier titre majeur, l'équipe de France joue son avenir dans cet Euro.
Face aux tenantes du titre, les Pays-Bas, ce samedi (à 21h sur TF1), une victoire enverrait les Bleues, pour la première fois, en demi-finales de l'Euro.
Consultante pour TF1, Camille Abily croit que la France a tous les atouts en main pour atteindre le dernier carré.

Un quart pour vaincre la peur de tomber. Sortie en tête de sa poule, en assurant mais sans pour autant rassurer, avec des performances en déclin face à l'Italie (5-1), la Belgique (2-1) et l'Islande (1-1), l'équipe de France joue déjà gros dans cet Euro. Au New York Stadium de Rotherham, un terrain qu'elles connaissent bien pour y avoir joué tous leurs matchs de poules, les Bleues vont se frotter aux tenantes du titre et finalistes du dernier Mondial, les Pays-Bas, samedi 23 juillet (dès 20h50, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), afin d'obtenir le droit d'affronter l'Allemagne pour une place en finale.

Mais pour espérer jouer une demi-finale, ce qui serait synonyme de première à l'Euro, les joueuses de Corinne Diacre devront briser le plafond de verre des quarts, sur lequel elles butent depuis 2013 tous tournois confondus (Coupe du monde, JO et donc Euro). Une barrière qui les empêche de se rapprocher du premier titre majeur de leur histoire. Pour Camille Abily, les Bleues s'avancent en favorites vers ce match capital, sans doute le plus important de leur histoire récente. À quelques heures de France-Pays-Bas, l'ex-internationale tricolore (183 sélections), consultante pour TF1 pendant la compétition, se veut d'une nature plutôt optimiste. L'ancienne numéro 10 donne à TF1info trois bonnes raisons de garder un œil sur ce match décisif.

L'ENJEU

"On a envie de revoir l'équipe de France en demi-finales. Elle y retournerait pour la première fois depuis dix ans (lors des JO 2012, ndlr). À l'Euro, ce serait une grande première. Atteindre ce stade de la compétition, ça montrerait l'évolution de notre équipe, de notre championnat et de toute notre Fédération. Ça fait un moment qu'on investit dans le football féminin, on a envie que ça porte enfin ses fruits, en voyant les Bleues passer ce cap des quarts de finale. Je nous vois quand même favorites face aux Pays-Bas. Même si on affronte une belle équipe, en termes de qualité de joueuses on a un potentiel supérieur. On a de sacrés atouts offensifs, on est capable de leur faire très mal. Ça ne va pas être facile, mais je crois que la France va passer."

"Toutes les équipes encore en lice prennent les Bleues au sérieux. On a une équipe de très grande qualité. Ni la Suède ni les Pays-Bas ne voulaient nous jouer en quarts de finale, ils préféraient tomber sur le deuxième de notre groupe (la Belgique). C'est sûr que les Oranje nous craignent. Nous, je ne pense pas qu'on les craint. On doit juste se méfier d'elles et les respecter."

L'ADVERSAIRE

"Pour moi, les Pays-Bas ne font pas partie des favorites à la victoire finale. Ça vaut ce que ça vaut, mais c'est mon avis. Même si elles sont championnes d'Europe en titre et vice-championnes du monde, de l'eau a coulé sous les ponts. Ça fait 5 ans depuis le dernier Euro, 3 ans depuis la Coupe du monde. Il s'est passé pas mal de choses autour de cette équipe. Le coach a changé (Mark Parsons a remplacé Sarina Wiegman, aujourd'hui en poste sur le banc de l'équipe d'Angleterre) et, pour l'instant, la greffe n'a pas pris comme on pouvait l'imaginer. Cette sélection n'est pas sur une dynamique ascendante. Évidemment, ça reste une très bonne équipe, avec des certitudes et de très bonnes joueuses, mais elle arrive aussi assez diminuée sur ce quart de finale." 

"Les Oranje ont perdu leur gardienne titulaire et capitaine Sari Van Veenendaal. En plus d'être une leader, c'est l'une des meilleures à son poste. Elle l'avait montré en 2019, en étant élue meilleure gardienne du tournoi. Le forfait de Lieke Martens est aussi une grosse perte. Ça fait des années qu'elle tire son équipe vers le haut. La seule bonne nouvelle pour les Pays-Bas, c'est le retour de Vivianne Miedema. En revanche, ça l'est moins pour nous. Après elle vient d'avoir le Covid, donc il va falloir voir quel sera son état de forme. Elle peut être encore fatiguée. Il est difficile de savoir quelle Miedema sera en face de nous."

Lire aussi

LA JOUEUSE À SUIVRE

"Melvine Malard a énormément évolué. C'est une joueuse qui est en progression constante, parce qu'elle ne rechigne pas à la tâche. Je ne suis pas surprise de la performance qu'elle a réalisée face à l'Islande. Même si elle a plutôt l'habitude de jouer sur le côté gauche, son poste à l'OL, je sais qu'elle préfère évoluer dans l'axe. C'est une position qu'elle a déjà occupée avec nous, à Lyon, en attendant le retour de blessure d'Ada Hegerberg. Elle s'y est montrée à son aise, elle a été très performante. Je crois qu'elle est capable de tenir son rôle chez les Bleues. C'est une joueuse assez complète. Sur le terrain, elle sait se rendre disponible. Elle peut décrocher, garder le ballon, faire jouer les autres et, par sa puissance, prendre de la profondeur quand on en a besoin."

Islande-France (1-1) : voir le but dès la 1re minute de Melvine MalardSource : Football - Euro Féminin
JT Perso

"Après, il lui reste des petites choses à améliorer, ce qui est normal vu son jeune âge. Même si elle a été très réaliste contre les Islandaises en marquant sur sa première action, elle doit gagner en régularité et en efficacité. Melvine le sait, on en a déjà parlé. Elle doit travailler là-dessus, afin d'être encore plus performante. Je pense sincèrement qu'elle peut être une des bonnes surprises de l'équipe de France sur cet Euro. D'ailleurs, Corinne Diacre et le staff l'ont bien compris, tout est fait pour qu'elle se sente le mieux possible. C'est une jeune fille très ouverte, elle aime discuter, elle a besoin de se sentir importante. Face à l'Islande, elle a ressenti la confiance du staff et de ses coéquipières. On a vu ce que ça pouvait donner pour la suite."


Propos recueillis par Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info