Euro féminin de football UEFA 2022

France-Pays-Bas : en tribunes, la "vague orange" va submerger les Bleues

Yohan ROBLIN
Publié le 22 juillet 2022 à 18h01, mis à jour le 23 juillet 2022 à 19h27
JT Perso

Venus en nombre en Angleterre, les supporteurs des Pays-Bas affichent un soutien sans faille à leurs joueuses.
Avant chaque match, les fans "oranje" convergent par milliers vers le stade, où trône leur couleur.
Face aux Bleues en quarts, samedi 23 juillet (à 21h, en direct sur TF1), ils mettront encore l'ambiance.

L'Oranjegekte, la folie orange. Qu'il fasse beau, qu'il pleuve, qu'il fasse froid ou chaud, rien ne l'arrête. Depuis l'Euro 2017, remporté à domicile, à chaque tournoi, avant chaque rencontre des Pays-Bas, une vague oranje déferle, submerge et colore les rues de chacune des villes où la sélection de Mark Parsons est attendue. Avec le temps, ce rituel d'avant-match, soutenu par la Fédération néerlandais (KNVB), est devenu immuable. Trois ans après avoir s'être répandue sur la France, à l'occasion de la Coupe du monde 2019, la marée orange emporte à son tour l'Angleterre depuis le coup d'envoi de l'Euro 2022.

Épris de leur équipe, les Oranje fans ont traversé en très grand nombre la Manche, ne comptant ni leur argent ni les heures de route, pour soutenir les Oranje Leeuwinnen ("les Lionnes oranges"). Avant chaque match, ces ambassadeurs de la fête, qui battent le pavé tout d'orange vêtus, ont pour habitude de se regrouper derrière un bus à impériale, l'Oranje bus, sono à fond, avant de converger par centaines, plus souvent par milliers, jusqu'au stade.

Lire aussi

Ces processions carnavalesques répondent au nom d'Oranje parades. Dans une ambiance bon enfant, ces parades festives d'avant-match voient défiler hommes, femmes et enfants, les visages bariolés et munis d'accessoires loufoques. Ce qui fait le bonheur des réseaux sociaux, la Fédération néerlandaise partageant en temps réel les images colorées de ces fans walks à très fort potentiel viral. Et, bien souvent, la fête ne s'arrête pas devant les grilles du stade. Elle se prolonge jusque dans les gradins.

Point final du cortège oranje, l'arrivée au stade fait habituellement monter l'Oranjekoorts, la "fièvre orange", de plusieurs degrés. Dans les tribunes, c'est simple : lors des trois premiers matchs des Pays-Bas dans cet Euro, on n'a vu et entendu que les fans oranje. Ils étaient près de 3000 supporters contre la Suède (1-1), 1300 face au Portugal (3-2) et 2100 contre la Suisse (4-1). 

Pour le quart de finale des Oranje Leeuwinnen, face aux Bleues, samedi 23 juillet (dès 20h50, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1info), ils devraient être moins nombreux à se masser dans les travées du New York Stadium de Rotherham. Ce qui ne les empêchera pas de remporter, haut la main, le match des tribunes. En face, les fans tricolores, éparpillés aux quatre coins du stade, devraient avoir un mal fou à se faire voir et entendre. Il faut espérer que, sur la pelouse, le résultat sera différent.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info