Foot : le coup de gueule d'Hervé Renard sur le calendrier des Bleues

Publié le 12 avril 2023 à 15h47

Source : Sujet TF1 Info

Après plusieurs semaines de tensions, l'équipe de France féminine a retrouvé le chemin de la sérénité en ce début de mois d'avril.
Après une belle réaction d'orgueil contre la Colombie (5-2), les Bleues ont dominé les Canadiennes (2-1).
Malgré les nombreuses satisfactions, le nouveau sélectionneur Hervé Renard a déploré une programmation inopportune.

"Tout a été parfait cette semaine. [...] C'étaient neuf jours fantastiques". Après la victoire de son équipe contre les Canadiennes (2-1), championnes olympiques en titre, Hervé Renard n'a pas caché sa satisfaction. Avec deux succès en autant de rencontres, de premiers automatismes dans le jeu et une alchimie retrouvée dans le vestiaire, le premier rassemblement de l'ère post-Corinne Diacre s'est déroulé idéalement. "Il y a toujours des choses à redire mais il y a une progression. Les joueuses ont été presque parfaites. [...]. Elles ont démontré qu'elles étaient au niveau, même plus", se félicite le nouveau sélectionneur, qui a quitté le banc de l'Arabie Saoudite pour relever le défi de relancer des Bleues en perdition et embourbées dans la plus grande crise de leur histoire. 

Si l'on veut faire avancer le football féminin, je pense qu'on peut faire mieux de ce côté-là
Hervé Renard

Tout n'a pourtant pas été parfait, notamment en dehors des terrains. Après s'être désolé d'un engouement populaire qu'il juge insuffisant (14.200 spectateurs ont assisté au match mardi au Mans, dans un stade de 25.000 places, ndlr), Hervé Renard en a remis une couche après le coup de sifflet final. "Ce n'est pas assez, mais c'est à nous de faire en sorte que les gens s'intéressent de plus en plus", juge-t-il. "On doit tous aller dans cet élan qui doit permettre au foot féminin d'avancer. Il y a eu des turbulences, il faut que cette image soit parfaite s'il doit grandir comme il grandit en Angleterre et en Allemagne", a-t-il appelé.

Mais plus que le public, c'est la programmation qui est dans le viseur de l'entraîneur. "Si l'on veut faire avancer le football féminin, je pense qu'on peut faire mieux de ce côté-là", juge-t-il. "On aurait pu jouer jeudi (contre la Colombie, et non vendredi) et lundi (au lieu de mardi). C'est difficile d'être en concurrence avec Bayern Munich / Manchester City. C'est le top niveau mondial", souligne le double vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) sur les bancs de la Zambie et de la Côte d'Ivoire. "Il faut réfléchir à tout ça si on veut que la dynamique aille de l'avant. Chaque détail comptera pour ce foot féminin qui le mérite", martèle le technicien.

À 99 jours du coup d'envoi de la Coupe du monde féminine en Australie et en Nouvelle-Zélande (20 juillet au 20 août 2023), et à un peu plus d'un an de l'objectif affiché des Jeux olympiques de Paris (26 juillet au 11 août 2024), les partenaires de Wendie Renard ont encore du pain sur la planche. Mais elles peuvent enfin se remettre à rêver avec l'arrivée d'un nouveau staff, et avec lui d'une nouvelle philosophie de jeu et de management. La dernière victoire, contre une nation qui compte sur la scène internationale, est, à ce titre, très encourageante. Au même titre que la copie rendue sur le plan collectif. D'autant plus lorsque l'on connaît les difficultés de la sélection tricolore contre les grosses cylindrées, ces dernières années. Reste maintenant à confirmer de l'autre côté du globe cet été. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info