Foot : la FFF refuse l'interruption des matchs pour la rupture du jeûne du ramadan

par A. Lo.
Publié le 31 mars 2023 à 16h47, mis à jour le 31 mars 2023 à 17h26

Source : JT 13h Semaine

Dans un mail envoyé à ses arbitres, la Fédération française de foot a rappelé sa politique concernant les matchs en période de ramadan.
La FFF a indiqué qu'il était interdit d'interrompre le jeu pour permettre aux joueurs de rompre leur jeûne.
En cas de contravention, la FFF promet des sanctions.

Pause refusée. La Fédération française de football (FFF) a adressé, jeudi 30 mars, un mail aux arbitres via la Commission fédérale des arbitres dirigée par Eric Borghini pour rappeler sa politique concernant les matchs en période de ramadan, une semaine après son début. L'instance a expliqué qu'elle ne permettait pas d'interruption de match pour permettre aux joueurs de confession musulman de rompre leur jeûne.

De possibles "poursuites disciplinaires et/ou pénales"

"Il a été porté à la connaissance de la Fédération des interruptions de matchs suite à la rupture du jeûne du ramadan. Ces interruptions ne respectent pas les dispositions des statuts de la FFF", débute le mail signé par Eric Borghini, dont des arbitres amateurs ont publié des captures écran sur les réseaux sociaux.

La Fédération justifie ce rappel en mettant en avant l'article 1er de ses statuts. Celui-ci précise notamment que "la Fédération et ses organes déconcentrés, en tant qu'organes chargés d'une mission de service public délégué par l'État, défendent les valeurs fondamentales de la République française". À ce titre, elle interdit "tout discours ou affichage à caractère politique, idéologique, religieux ou syndical", comme "tout acte de prosélytisme ou manœuvre de propagande". Le mail évoque aussi la charte d'éthique et déontologie du football qui rappelle "qu'un terrain de football, un stade" ne sont pas des lieux d'expression politique et religieuse.

Interrogé par le Parisien, Eric Borghini a confirmé l'envoi de ce mail, jugeant "qu’il y a un temps pour tout. Un temps pour faire du sport, un temps pour pratiquer sa religion". Selon lui, son mail fait suite à une lettre du président par intérim de la FFF, Philippe Diallo. Celui-ci aurait indiqué il y a quinze jours à tous les présidents de Ligue et de District "l’importance de l’application scrupuleuse de l’article premier des statuts de la fédération sur le respect du principe de laïcité dans le football, de neutralité, de non-discrimination".

Dans le mail adressé aux arbitres, la FFF prévient que "toute personne contrevenant à ces dispositions fera l'objet de poursuites disciplinaires et/ou pénales". Une politique qui contraste fortement avec celle mise en place en Premier League et dans les divisions inférieures en Angleterre. Dans ce pays cette année, les arbitres ont la possibilité d'interrompre le jeu pendant le mois du ramadan pour permettre aux footballeurs concernés de se restaurer rapidement si la rupture du jeûne tombe en plein match.


A. Lo.

Tout
TF1 Info