Football : le projet de Super Ligue relancé, l'UEFA désavouée par la Cour de justice de l'UE

Publié le 21 décembre 2023 à 12h29

Source : Sujet TF1 Info

La Cour de justice de l'Union Européenne a rendu jeudi une décision extrêmement attendue, désavouant l'UEFA dans son combat judiciaire contre le projet de Super Ligue.
L'instance évoque une pratique monopolistique et des règles relatives à l'autorisation des compétitions contraires au droit communautaire.

Le bras de fer qui oppose l'UEFA à la Super Ligue vient de connaître un revirement inattendu. La Cour de justice de l'Union européenne a estimé jeudi que les normes du football européen relatives à l’autorisation de compétitions, telles que la Super Ligue, étaient contraires au droit de la concurrence. 

"Les règles de la Fifa et de l’UEFA sur l’autorisation préalable des compétitions de football interclubs, telle que la Super Ligue, violent le droit de l’Union", indique  juridiction établie à Luxembourg dans un communiqué, ajoutant que les pouvoirs des deux organisations "ne sont encadrés par aucun critère assurant leur caractère transparent (...) et non discriminatoire"

La Super Ligue sur la voie royale ? Pas vraiment

Il est toutefois important de souligner que cette décision ne marque pas, en soi, la fin du monopole de l'UEFA sur le football européen et ne représente pas non plus un blanc-seing au projet concurrent de la Super Ligue. 

En l'espèce, la Cour se prononce sur les règles de la Fifa et de l'UEFA en vigueur en 2021, au moment du lancement de la procédure. Or l'organisation qui chapeaute le football européen a adapté ses règles... en 2022. Les juges précisent, en plus, que le projet de Super Ligue, mené par plusieurs clubs parmi les plus riches, "ne doit pas pour autant être nécessairement autorisé"

Par conséquent, la CJUE vise davantage la manière dont l'UEFA et la Fifa exploitent leur position dominante, voire monopolistique, que le principe même de l'existence d'une telle position de force. Autrement dit, il est surtout question de la forme des règles établies - en l'occurrence les règlements respectifs de l'UEFA et de la Fifa - plutôt que de leur fond. 

"Cet arrêt ne signifie pas une approbation ou une validation de la soi-disant Super Ligue. Il souligne plutôt une lacune préexistante" dans la réglementation de l'UEFA, "un aspect technique qui a déjà été reconnu" et corrigé en juin 2022 avec de nouveaux textes, affirme ainsi l'instance dans un communiqué.

La Super Ligue est un modèle égoïste et élitiste
LaLiga

Cela n'a pas empêché les principaux instigateurs de relancer, dans la foulée de l'annonce, leur ébauche de nouvelle compétition. "Le monopole de l'UEFA est terminé. Le football est libre", a réagi sur X (ex-Twitter) Bernd Reichart, patron d'A22, la société promotrice de la Super Ligue. "Tous les matchs seront diffusés gratuitement", a-t-il assuré. 

Dans le même temps, A22 a présenté un nouveau format pour son tournoi, avec "64 clubs répartis en trois ligues" pour les hommes et "32 clubs répartis en deux ligues" pour les femmes. 

"Nous continuerons à défendre un projet moderne, pleinement compatible avec les compétitions nationales", a déclaré le président du Real Madrid, Florentino Pérez, le FC Barcelone estimant pour sa part que cette décision ouvrait "la voie à une nouvelle compétition de football au plus haut niveau en Europe"

De son côté, LaLiga, le championnat espagnol dans lequel évoluent les deux clubs rivaux, "réitère que la Super Ligue est un modèle égoïste et élitiste. Tout ce qui n'est pas totalement ouvert, avec un accès direct seulement à travers les championnats nationaux, saison par saison, est un format fermé", a-t-elle dénoncé. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info