En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Football : les joueurs évoluant en Ukraine et en Russie autorisés à s'engager en France

Maxence GEVIN
Publié le 17 mars 2022 à 22h54
Après son départ de Krasnodar, Rémy Cabella pourrait faire son retour dans un club français.

Après son départ de Krasnodar, Rémy Cabella pourrait faire son retour dans un club français.

Source : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

La Ligue de football professionnel (LFP) a donné, jeudi, son feu vert à l'arrivée en Ligue 1 de joueurs évoluant en Ukraine et en Russie.
Cette mesure exceptionnelle, en-dehors de toute fenêtre de transferts, intervient dans un contexte d'invasion de l'Ukraine par les troupes de Moscou.

Une solution pour les footballeurs marqués par la guerre. La Ligue de football professionnel (LFP) a autorisé, jeudi 17 mars, les joueurs évoluant en Ukraine, et leurs homologues étrangers évoluant en Russie, à s'engager dans les clubs professionnels français. 

Un joueur maximum par club

Avec cette mesure, l'instance s'aligne sur les récentes dispositions de la Fifa, qui avait ouvert, jusqu'au 7 avril, une période de transferts exceptionnelle, en raison de la guerre en Ukraine. Les joueurs évoluant en Russie, mise au ban du sport mondial et privée de compétitions internationales, ont "le droit de suspendre unilatéralement leur contrat de travail" jusqu'au 30 juin 2022. Les Ukrainiens, eux, devront être "autorisés" à partir "conformément aux règles actuelles sur les mouvements transfrontaliers des ressortissants ukrainiens". En effet, la mobilisation générale, récemment déclarée dans le pays, impose a priori à tous les hommes de 18 à 60 ans de rester combattre. 

La LFP a intégré une clause limitant les clubs de l'Hexagone à une seule recrue de ce type. À noter que le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) doit encore entériner cette décision. 

Lire aussi

Le Camerounais Didier Lamkel Zé, à l'essai toute cette semaine à Metz après avoir quitté son club russe de Khimki (D1), pourrait, par exemple, profiter de cette dérogation pour s'engager en Moselle. D'autres joueurs d'envergure, comme le Brésilien David Neres ou l'Ukrainien Viktor Tsygankov, pourraient venir renforcer les formations françaises à l'orée du sprint final de cette saison. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info