Ligue 1 : Islam Slimani soutient avoir été traité de "sale arabe" par un joueur de Clermont

Y.R. avec AFP
Publié le 23 octobre 2022 à 19h36
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L'attaquant de Brest Islam Slimani a déclaré avoir été traité de "sale arabe" au cours du match Clermont-Brest (1-3), dimanche 23 octobre.
Le joueur algérien a désigné le capitaine auvergnat Johan Gastien comme l'auteur de l'insulte raciste à son encontre.
Ce dernier s'est défendu d'avoir tenu de tels propos.

L'indicible a-t-il été prononcé ? Au cours du match qui opposait Clermont à Brest (1-3), dimanche 23 octobre, pour le compte de la 12e journée de Ligue 1, Islam Slimani s'est plaint d'insultes racistes, venues d'un de ses adversaires. "Il m'a traité de 'sale arabe'", a affirmé l'attaquant algérien au quatrième arbitre, désignant le capitaine auvergnat Johan Gastien. Des accusations qu'il a répétées en zone-mixte après la rencontre. "Je ne suis pas fou. (...) C'est grave de nos jours d'être traité de 'sale blédard'", a-t-il déclaré devant les journalistes. "Moi je l'ai entendu, c'est le plus important. Ces trucs-là ne m'atteignent pas."

"Jamais de la vie je dirais ça"

Des propos que Johan Gastien s'est défendu d'avoir tenus. "Je n'ai pas trop envie d'en parler mais il n'y a pas que des gens intelligents, pour moi, sur le terrain mais c'est comme ça", a-t-il réagi. "C'est regrettable venant de la part d'un mec (Islam Slimani, ndlr) qui a 500 matchs en professionnels, cela m'embête un peu. Il dit beaucoup de choses mais ce qui me rassure, c'est qu'il y a des collègues à côté, des collègues de Brest à côté et qui me disent qu'il n'est pas tout à fait net non plus."

Lire aussi

"Je suis tranquille dans ma peau. Je ne lui ai pas dit 'sale arabe', jamais de la vie je dirais ça", a assuré le Clermontois. "Le problème dans cette histoire, c'est moi qui vais passer pour un 'con'. Je sais ce que je dis. Mais quand c'est lui qui insulte, c'est toujours plus facile", a-t-il rétorqué. "À chaque match, c'est comme ça. C'est le jeu. Je sais comment ça se passe ensuite sur les réseaux, mais je n'ai pas la mémoire courte et je saurai m'en souvenir à un moment donné. Je suis touché, honnêtement".


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info