Montpellier-Clermont : définitivement arrêté après un jet de pétard, le match sera rejoué à huis clos

par I.N
Publié le 25 octobre 2023 à 23h59

Source : Sujet TF1 Info

Le match de Ligue 1 Montpellier-Clermont, définitivement arrêté début octobre après le jet d'un pétard à proximité du gardien auvergnat, sera rejoué à huis clos.
Ce mercredi, la commission de discipline de la LFP a également sanctionné le club héraultais d'un retrait de deux points, dont un avec sursis.

Ils menaient 4-2 dans le temps additionnel et s'apprêtaient à fêter leur troisième victoire de la saison. Il n'en sera finalement rien. Les Montpelliérains devront rejouer à huis clos leur match contre Clermont, comptant pour la huitième journée de Ligue 1. En cause ? Le jet de pétard sur le gardien auvergnat Mory Diaw. Le 8 octobre dernier, un projectile venant d'une tribune de supporters montpelliérains a explosé près du portier, évacué sur civière, avant l'arrêt définitif du match.

Montpellier perd une place

Ce mercredi 25 octobre, la commission de discipline de la LFP a tranché. Elle a décidé de faire rejouer la rencontre sans le moindre spectateur, à une date indéterminée. Le MHSC peut donc dire adieu à ses deux buts d'avance... et en partie à ses points. Car l'instance a décidé de retirer 2 points, dont un avec sursis, au club héraultais, en guise de sanction.

Le club, qui était à égalité avec Lens avec 9 longueurs, perd donc une place au classement et passe de la 14ᵉ à la 15ᵉ. En outre, la tribune Étang de Thau, d'où avait été lancé le pétard, sera partiellement fermée pour deux matchs.

Le club, qui avait indiqué vouloir déposer plainte à l'encontre de l'auteur de cet acte, a appelé à "éradiquer ce type de comportements au sein de nos stades". Deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire et seront jugés mi-novembre. Le premier est poursuivi pour "violence avec usage ou menace d'une arme ayant entraîné une ITT de moins de huit jours" lors d'une manifestation sportive, et "usage de fusée ou artifice dans une enceinte sportive". Le second, soupçonné d'avoir remis le pétard au premier - ce qu'il dément -, est poursuivi pour "détention de fusée ou artifice dans une enceinte sportive lors d'une manifestation sportive".


I.N

Tout
TF1 Info