Inter-AC Milan : le temps du bonheur... ou des regrets ?

Publié le 15 mai 2023 à 15h34

Source : Sujet TF1 Info

Vainqueur de l'AC Milan (0-2), en demi-finale aller de la Ligue des champions, l'Inter a pris une sérieuse option pour la finale à Istanbul.
Malgré cet avantage, rien n'est encore joué, avant le match retour, mardi 16 mai (à 21h, en live commenté sur TF1info).
Gare à ce que les occasions en or gâchées à l'aller ne se retournent pas contre les "Nerazzurri".

On les dit déjà un pied et neuf orteils à Istanbul. Tombeurs par K.-O. de l'AC Milan (0-2), leur frère rival, en demi-finale aller de Ligue des champions, les Intéristes ont dominé leur sujet de la tête et des épaules. Grâce à deux buts précoces d'Edin Dzeko et de Henrik Mkhitaryan en 11 minutes de jeu, les hommes de Simone Inzaghi ont pris une sérieuse option en vue de la finale, le 10 juin prochain. Ce que confirment les chiffres : vainqueur par deux buts d'écart à San Siro, l'Inter a 91% de chances (20 sur 22) - 88% avec le score exact de 0-2 (14 sur 16) - de se qualifier, selon les statistiques des confrontations à élimination directe établies depuis la suppression de la règle du but à l'extérieur, toutes compétitions européennes confondues. 

Pourtant, au regard la physionomie du match aller, où l'AC Milan n'a cadré qu'un seul tir (à la 92 minute !), les Nerazzurri ont un goût d'inachevé en bouche. "On a commencé le match de façon exceptionnelle, c'est pour ça qu'on a rapidement marqué. On a géré la première période tranquillement. En deuxième période, on a baissé l'intensité", a reconnu Lautaro Martinez. Avec plus de réussite ou de réalisme, c'est selon, les Intéristes auraient pu l'emporter plus largement. Et ainsi tuer tout suspense avant même le match retour à Giuseppe-Meazza, mardi 16 mai (à 21h, en live commenté sur TF1info). Mais Mike Maignan, son poteau (16e) et la VAR sur un penalty annulé à juste titre (30e) ont contrecarré leurs plans. De quoi leur laisser des regrets. 

"On aurait pu marquer un 3e but"

"Avec le penalty et les occasions manquées, il y aura de gros regrets", a estimé l'ancien milieu de Manchester United et du Bayern Munich, Owen Hargreaves, consultant pour BT Sport. Un constat partagé par l'ex-attaquant de Liverpool, Peter Crouch. "L'Inter aurait pu être hors de vue. La meilleure chose à tirer pour l'AC Milan est que ce n'est que 2-0", a-t-il jugé. 

"On aurait pu en marquer un troisième, mais on n'a pas réussi", a regretté sur Canal+ l'attaquant intériste, Henrik Mkhitaryan. "On a fait une première période extraordinaire, on pouvait marquer davantage que ces deux buts", a déploré son entraîneur, Simone Inzaghi, auprès de Prime Video. "On sait qu'on a l'avantage. Il y aura le match retour à la maison, avec notre public avec nous. On doit encore fournir un grand effort pour réaliser notre rêve." Malgré un avantage significatif en vue du match retour, l'Inter n'a pas encore assuré sa place en finale de Ligue des champions, sa toute première depuis son sacre en 2010.

"Heureusement, on a déjà eu un match similaire, contre Benfica chez qui on a aussi gagné 2-0 à l'aller", a rappelé le frère de "Pippo" Inzaghi en conférence de presse, en référence au quart de finale remporté à Lisbonne. "Ce sera différent, c'est un derby, mais les joueurs savent, comme contre Benfica, qu'il ne faudra pas gérer." Sous peine de laisser échapper leur rêve.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info