Ligue des champions 2022-2023 : le PSG et l'OM en rêvent

Sécurité du match PSG-Maccabi Haïfa : le dispositif policier renforcé partout à Paris

Idèr Nabili avec le service police-justice de TF1/LCI
Publié le 24 octobre 2022 à 18h43
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les autorités craignent des débordements en marge de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et le Maccabi Haïfa, ce mardi au Parc des Princes (21h).
La préfecture de police indique à TF1/LCI que le dispositif de sécurité sera renforcé partout dans la capitale.
Le nombre de supporters de club israélien a également été réduit.

Une rencontre sous haute tension. Ce mardi soir (21h), au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain va tenter de se qualifier pour les huitièmes de finale de Ligue des champions pour la onzième fois consécutive, en cas de victoire face aux Israéliens du Maccabi Haïfa (à suivre en live commenté sur TF1info). Mais les regards ne seront pas uniquement braqués sur le rectangle vert. D'après la préfecture de police à TF1/LCI, les autorités craignent des débordements en marge de la rencontre.

Le dispositif policier sera d'ailleurs "renforcé", fait savoir la préfecture, et pas seulement aux abords du Parc des Princes. Les forces mobiles et effectifs de la préfecture seront également déployés dans l'ensemble de la capitale afin de prévenir d'éventuels heurts entre les supporters des deux clubs, indique-t-elle. Des forces de l'ordre seront notamment présentes dans les transports. Au total, "800 policiers et gendarmes" sont mobilisés.

1650 supporters du Maccabi autorisés

Le nombre de supporters du Maccabi Haïfa va aussi être restreint. Selon les règles de l'UEFA, 5% du stade doit être réservé aux fans du club visiteur, soit, pour le Parc des Princes, 2400 places. Une jauge plus réduite va finalement être instaurée, indique la préfecture de police. Seuls 1650 supporters israéliens pourront prendre place dans l'enceinte de la porte de Saint-Cloud.

Dans une note de la préfecture de police de Paris, que l'AFP a pu consulter, les services de sécurité expliquent que "cette rencontre présente des risques élevés de troubles à l'ordre public" pour plusieurs raisons. D'abord, parce que les "supporters du collectif Ultras Paris seront présents en nombre" et pourraient profiter du match pour manifester "leur soutien à la cause palestinienne". Ensuite, parce que des "militants ultra-sionistes dont certains proches de l'ex-Ligue de Défense juive" pourraient également être là pour "protéger les supporters israéliens".

Les services de sécurité évoquent aussi la possibilité que des "éléments à risques parisiens" se trouvent aux abords du Parc des Princes pour "s'en prendre aux supporters israéliens". La note mentionne en outre le fait que "selon l'ambassade d'Israël, environ 2000 supporters du Maccabi Haïfa ne venant pas d'Israël" seraient "susceptibles d'avoir acheté des places en tribunes grand public".

Les maillots du Maccabi interdits

En outre, le club de la capitale a diffusé plusieurs consignes aux détenteurs de billets pour cette rencontre. Il est ainsi "interdit d'arborer, dans l'enceinte du Parc des Princes, le maillot de l'équipe adverse, une écharpe ou tout autre accessoire de l'équipe adverse, le drapeau de l'équipe adverse ou le drapeau de pays non représentés dans l'équipe du PSG", fait savoir le club sur sa billetterie officielle. "Toute personne se présentant avec un de ces attributs s'expose à une exclusion du stade."

Lire aussi

Lors du match aller, le 14 septembre dernier, des mesures de sécurité "jamais vues" avaient été mises place aux abords du stade. Un millier de stadiers et 350 policiers étaient mobilisés, et un double scan des billets avaient été imposé par les autorités israéliennes. 


Idèr Nabili avec le service police-justice de TF1/LCI

Tout
TF1 Info